Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 02.10.2015   Retour à l'aperçu

Rencontre entre des représentants du COE et la présidente chilienne Michelle Bachelet

Audience avec la Présidente Dr Michelle Bachelet  De gauche à droite: Olav Fykse Tveit, Michelle Bachelet, Gloria Ulloa et Gloria Rojas au palais de la Moneda, Santiago (Chili). © COE/Marcelo Schneider [Credits] Les questions de justice au cœur d’une rencontre entre des représentants du COE et la présidente chilienne Michelle Bachelet"

«Les effets des changements climatiques, aujourd’hui et demain, affecteront les droit fondamentaux de la personne», a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), lors d’une audience avec la présidente chilienne Michelle Bachelet au palais présidentiel de la Moneda, à Santiago, le 29 août.

Le pasteur Tveit était accompagné de la pasteure Gloria Ulloa, présidente du COE pour l’Amérique latine et les Caraïbes, ainsi que de représentantes et représentants des deux Églises luthériennes du Chili, dont la pasteure Gloria Rojas Vargas, de l’Église évangélique luthérienne du Chili, vice-présidente de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) et aumônière du palais de la Moneda.

Le secrétaire général du COE a donné des exemples de l’action du COE, notamment en ce qui concerne les discussions sur les changements climatiques au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. De son côté, la présidente du Chili a fait part aux déléguées et délégués du COE de ses préoccupations quant aux fortes répercussions des changements climatiques sur la vie des populations les plus vulnérables dans le pays et ailleurs.

«Nous avons abordé avec la présidente Bachelet la question de la justice climatique. Il est très important que les pays du Nord comme les pays du Sud se penchent sur les questions de l’écologie, des droits humains et de la justice économique», a déclaré le pasteur Tveit. Outre les changements climatiques, la conversation a également porté sur les questions de justice hommes-femmes et de tolérance religieuse.

Michelle Bachelet, qui fut en 2010 la première secrétaire générale adjointe de l’ONU chargée de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, a parlé des politiques publiques et initiatives que mène son gouvernement actuellement dans l’objectif de renforcer les services sociaux de l’État chilien pour ses citoyens, en particulier en ce qui concerne la participation équitable des femmes dans la société. Elle a en outre insisté sur l’importance, pour les jeunes générations, du rôle que jouent les femmes occupant des positions élevées au Chili.

La présidente Bachelet a affirmé que la présence de femmes à des postes clés de pouvoir a une influence sur les filles et les jeunes femmes, qui prennent conscience qu’elles peuvent avoir des rêves plus grands et des perspectives plus larges.

Le pasteur Tveit a fait écho aux propos de Michelle Bachelet en insistant sur la nécessité de prendre davantage de mesures concrètes pour favoriser une meilleure participation des femmes. «Selon nous, un véritable changement est nécessaire dans l’Église et la société, grâce à des mesures garantissant la dignité et l’égalité entre les hommes et les femmes», a-t-il dit.

La délégation du COE qui a rencontré la présidente chilienne comprenait également la pasteure Izani Bruch et M. Karl Böhmer, de l’Église évangélique luthérienne du Chili, M. Walter Dummer, le pasteur Carlos Neibirt et M. Alexander Wilckens, de l’Église luthérienne du Chili, M. Humberto Lagos, de l’Office national des Affaires religieuses, et M. Marcelo Schneider, chargé de liaison pour la Communication du COE.

Plus tôt dans la journée, la pasteure Ulloa et le pasteur Tveit ont rencontré les représentants de Mesa Ampliada, une table ronde réunissant les Églises des traditions évangélique et pentecôtiste au Chili, et ont effectué une visite officielle dans les locaux de l’Église évangélique luthérienne du Chili, où ils ont évoqué le travail réalisé par les Églises auprès des migrants.

Le 29 août, les délégués du COE ont en outre rencontré des groupes œcuméniques de femmes travaillant avec le Réseau de la justice de genre du Conseil des Églises d’Amérique latine (CLAI).

La première partie de la visite de la délégation du COE au Chili s’est terminée par une rencontre dans les bureaux de la Communauté théologique du Chili, où ont eu lieu des discussions sur les tendances actuelles en matière de formation théologique œcuménique dans le monde et à l’échelle régionale.

Les réunions de la délégation du COE au Chili s’inscrivaient dans le cadre du Pèlerinage de justice et de paix du COE, résultat d’un appel lancé par la Dixième Assemblée du COE à Busan (République de Corée) en 2013.

En Argentine, le secrétaire général du COE réitère l’appel au Pèlerinage de justice et de paix (communiqué de presse du COE du 27 août 2015, en anglais et espagnol)

Pèlerinage de justice et de paix du COE

Églises membres du COE au Chili

29 août 2015


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"