Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 15.05.2015   Retour à l'aperçu

Conseil des évêques de l’Église évangélique méthodiste - Mai 2015 - Lettre pastorale concernant le racisme

Gregory Palmer, évêque de la région OE Ohio a présenté une motion demandant au Conseil des Évêques d’écrire une lettre sur le racisme durant leur session à Berlin. Cette lettre sera rendue publique le 7 mai 2015.[Credits] Berlin: le Conseil des évêques a publié une lettre pastorale sur le racisme destinée aux quelque 12,8 millions de membres de l'Église évangélique méthodiste (UMC/EMU). Ils y affirment le caractère sacré de toute vie humaine et renouvellent leur engagement à agir pour l’avènement d’une Église antiraciste, pro-humanité. La lettre fut rédigée au bout d’une semaine de réflexion intense et de prière sur le sujet. Plus tôt dans la semaine, le président du Conseil, l’évêque Warner H. Brown Jr. avait déjà publié une lettre appelant à la prière et la guérison.

Que la grâce et la paix soient avec vous au nom de Jésus-Christ !

Nous, évêques de l’Église évangélique méthodiste (UMC/EMU), nous nous sommes réunis à Berlin en Allemagne, 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. À l’occasion de cette réunion, nous réaffirmons notre engagement à diriger (l’Église), alors qu’ensemble nous cherchons à devenir la communauté bien-aimée du Christ.

Nous sommes une Église qui proclame l’Évangile de Jésus-Christ au monde. Sur tous les continents, ceux que l’on nomme évangéliques méthodistes vivent avec conviction la mission de faire des disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde. Pourtant, bien des gens dans notre monde souffrent de l’injustice, de la violence et du racisme. Il est plus que jamais nécessaire aujourd’hui d’attester la dignité de toute vie humaine et le règne de Dieu.

Nos cœurs se brisent et nos esprits pleurent lorsque nous voyons des reportages sur les immigrés attaqués et brûlés vifs en Afrique du Sud, lorsque nous remarquons la fuite massive de Juifs hors de l’Europe, lorsque nous observons la détresse des réfugiés en Méditerranée et lorsque nous voyons des manifestations chargées de tensions raciales aux États-Unis qui nous rappellent que le système actuel est défaillant et que le racisme continue.

Le constat est accablant : les problèmes raciaux continuent à être importants et le racisme se glisse dans la vie institutionnelle et pose des problèmes dans le domaine de la santé communautaire. Cette réalité a un impact sur chaque aspect de la vie – dans l’Église et dans le monde.

Le racisme est un préjugé dont l’intention est vraiment de nuire ou d’exercer une discrimination à partir de l’idée de supériorité de certaines personnes sur d’autres ou de l’idée qu’une personne est libre d’exercer du pouvoir sur une autre à partir d’un critère racial. La xénophobie est une crainte ou une haine irrationnelle de l’étranger et de l’immigré ou de ce qui est étranger et étrange.

Le racisme et la xénophobie, comme d’autres péchés, nous empêchent d’être des personnes intègres capables d’atteindre notre plein potentiel. Ces péchés renient la profonde vérité théologique de notre être : nous sommes créés à l’image de Dieu avec la marque de l’amour et de l’égalité divinement implantée en chaque âme.

En tant qu’évêques de l’Église, nous proclamons une vision d’une communauté mondiale dans laquelle la valeur et la dignité de l’être humain rejettent les actes de xénophobie et de racisme. Nous reconnaissons que le silence face au racisme systémique et aux craintes exprimées dans les communautés ne fait qu’empirer la situation.

Nous nous engageons à diriger, à modeler et à établir un dialogue franc et une discussion respectueuse, et nous invitons tous les croyants partout dans le monde à nous rejoindre. Repentons-nous de nos propres préjugés raciaux et de nos abus de privilèges. Aimons Dieu plus profondément, et à travers cet amour, établissons des relations qui rendront honneur au désir de toute personne quelle qu’elle soit de se sentir considérée, appréciée, entendue et protégée.

Lorsque nous proclamons et vivons l’Évangile de Jésus-Christ, ouvrons la voie à la recherche de la justice pour toute personne, en nous appuyant et en faisant confiance à la puissance transformatrice de Dieu de créer un monde sans haine et sans racisme.

En tant qu’évangéliques méthodistes, nous affirmons que toute vie a une valeur sacrée et qu’un monde exempt de racisme et de xénophobie n’est pas seulement imaginable, mais mérite d’être poursuivi. Nous renouvelons notre engagement à travailler pour une Église qui lutte contre le racisme et qui œuvre en faveur de l’humanité, et nous sommes convaincus qu’on ne peut pas devenir une communauté bien-aimée en ignorant les différences culturelles, raciales et ethniques, mais plutôt en célébrant la diversité et en appréciant toute personne.

Or, voici le commandement que nous avons reçu de lui : celui qui aime Dieu doit aussi aimer son frère. » 1Jn 4.21 (Segond 21)


RESSOURCES

- A New Dawn in Beloved Community: Stories with the Power to Transform Us, Linda Lee, ed., Abingdon Press, 2012

- Pan-Methodist Statement on Racism from the 72nd Consultation of Methodist Bishops

- Understanding and Dismantling Racism: the Twenty-First Century Challenge to White America, Joseph Barndt, Fortress Press, 2007


Source: umc.org

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"