Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 13.09.2014   Retour à l'aperçu

RDC: L'église méthodiste unie fête ses 100 ans

[Credits] Le petit porteur (5 places) survole le village et passe au-dessus de la piste une première fois avant de venir se poser sur le terrain d’atterrissage de Wembo Nyama. Au moment de l’immobilisation de l’appareil, une foule d’enfants, d’adultes, une grande partie du village est accourue pour saluer les nouveaux arrivants. Exactement comme dans les livres d’images ou les récits missionnaires de mon enfance.

Les débuts du méthodisme


Il y a un peu plus de 100 ans, les premiers missionnaires ne sont pas arrivés par les airs mais à pied et en bateau après des déplacements de plusieurs semaines à travers forêts et lee long des cours d’eau. Le premier voyage avait été entrepris par l’évêque W.R.Lambuth et le Dr.J.W.Gilbert. Lambuth, de parents missionnaires était né en Chine en 1854. En 1910, il était élu évêque de l’Église Méthodiste Unie et en 1911 entreprenait ce premier voyage pour visiter le Congo et arrivait, après 60 jours de marche, le 1er février 1911 à Wembo Nyama. Il s’est rapidement lié d’amitié avec le chef de la région qui mettait à sa disposition une grande superficie de terrain et le 26 août 1914 était fondé la mission de Wembo Nyama.

L'heure du centenaire

Un siècle plus tard, le 26 août 2014, David Yemba Kekumba, évêque du diocèse du Congo central invitait à célébrer le Centenaire de l’arrivée des premiers missionnaires dans ce qui deviendra un lieu de bénédiction pour la population et pour l’ensemble de l’église de la région. La fête est fixée à l’issue de la Conférence annuelle du Congo Central où l’ensemble des pasteurs et des délégués (près de 1000 personnes) sont déjà rassemblés en ce lieu. Ils sont venus à pied (pour certains ayant parcourus plus de 300km en 4 nuits et jours), mais aussi en bicyclette ou en moto, ceux de Kinshasa et du Bas-Congo en avion aussi. Malheureusement quelques invités et délégations n’ont pu se déplacer parce que l’épidémie d’Ebola touche l’ensemble des pays africains et témoigne d’un isolement grandissant dans tous ces pays.

Culte solennel

C’est en plein-air que va se dérouler la célébration. Les drapeaux, la couleur des pagnes, le soleil qui est de la partie, tout en fait une fête de joie. Initialement prévue à 10h, elle est reportée à 11h. dans un premier temps, ministre et autres personnalités en provenance de Kinshasa ou d’ailleurs obligent… et nous sommes en Afrique. Dans un premier temps c’est un culte solennel qui est rendu à Dieu par les chants, les chorales (pas autant que souhaitées), la Parole de Dieu, lue et proclamée par l’évêque représentant le Conseil des évêques.

Discours

Le timing est respecté, car viendront encore les discours. A commencer par celui de l’évêque du Congo central, David Yemba Kekumba qui non seulement retrace l’historique de la venue des premiers missionnaires mais aussi le développement et le rayonnement loin alentour de cette station missionnaire. En effet, une majorité des responsables de l’église du Congo aujourd’hui a suivi sa formation en ces lieux ! Et combien d’enfants ont vu le jour dans la maternité, ou combien d’hommes et de femmes sont venus se faire soigner à l’hôpital de la station ? Aujourd’hui encore, l’hôpital et la maternité restent un lieu d’espérance pour la région. L’évêque a également relevé les nombreux défis qui se présentent à l’église dans le monde d’aujourd’hui. Continuera-t-elle à être le porte-voix de l’espérance de l’Évangile ?

Paroles de ministre et d'évêques

Autre discours très attendu fut celui du ministre représentant le président de la RDC, venu exprès pour ce Centenaire. Il s’agissait de M.Henri Djombo, ministre de l’économie forestière du Congo et son message pour l’Église Méthodiste Unie au Congo, préparé avec le président Kabila lui-même, tenait en 9 recommandations (pas 10 afin de ne pas penser qu’il veuille remplacer les 10 commandements que Dieu nous donnés), recommandations très pertinentes, encourageant l’Église à rester vigilante et espérance pour notre monde. Suivent encore des paroles de salutations des autres évêques du Congo, de l’évêque catholique de Tshombe, ainsi que de Patrick Streiff, notre évêque, également invité. C’est en effet un long partenariat qui lie l’Église Évangélique Méthodiste Suisse-France et le Congo et des décennies durant la mission extérieure (Connexio aujourd’hui) soutient le travail dans ce pays en envoyant des missionnaires (voir la liste en annexe) ou en soutenant divers projets. Le don accordé par Connexio à l’Église sœur au Congo a permis de jeter les fondations de la nouvelle grande salle du Centenaire et les autres partenaires et donateurs permettront à l’Église et à la station du lieu d’avoir une salle pouvant héberger l’ensemble des participants aux célébrations exceptionnelles telles que celle vécue en cette fin du mois d’août 2014.

Wembo Nyama, samedi 23 août 2013

Daniel Nussbaumer, département Afrique de Connexio


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"