Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 24.10.2014   Retour à l'aperçu

Le projet de liseuses appelé à se développer en Afrique, Philippines dans les facultés de théologie méthodistes

Photo de Jeff Oliver - Des étudiants de la Faculté de Théologie Gbarnga au Libera travaillent sur des liseuses préchargées avec trois ans de contenu théologique.[Credits] Par Sam Hodges

A La Faculté de Théologie de Gbarnga, il n'y a pas d'eau courante, ni d'électricité, et les salles de classe restent marquées par le passage des troupes pendant la longue guerre civile du Libéria.

En plus de tout cela, Gbarnga - que l’on prononce sans le "G" - est resté fermé temporairement en raison de l'épidémie d'Ebola qui a gagné le Libéria et la majeure partie de l'Afrique de l'Ouest.

Pourtant, la formation continue. C'est parce que chaque élève dispose d’une liseuse fournie par l'Église Méthodiste Unie et chargée de livres bien adaptés pour la formation d'un pasteur.

« Ces 85 étudiants ont leurs liseuses avec eux, partout où ils sont, et continuent à les utiliser pour lire, étudier, prêcher et enseigner dans les églises », a déclaré Robin Pippin des Ministères de Formation (Discipleship Ministries) de l'Église Méthodiste Unie (anciennement connu sous le nom d’Agence de formation des prédicateurs laïques (GBOD)).

Le Projet de liseuses lancé par la dénomination, que Pippin met en oeuvre, a fait ses débuts en 2013 à Gbarnga et est appelé à s'élargir à 15 autres Facultés méthodistes unies en Afrique, ainsi qu’à quatre Facultés aux Philippines.

Quelque 1.500 Kindle seront distribués d'ici 2016, catapultant les étudiants et les membres du corps professoral par-dessus le fossé numérique.

Sur le projet de liseuses, le révérend Yatta Young, ancien doyen de Gbarnga, a déclaré: «Son potentiel pour améliorer la formation théologique en Afrique est énorme ».

Mise en route

L'Église méthodiste unie et le christianisme en général ont connu une croissance rapide en Afrique, et de ce fait on vite reconnu la nécessité de soutenir la formation de pasteurs là-bas. La Conférence générale 2012 a créé un Fonds destiné à la formation théologique de $ 5,000,000.

Le projet de liseuses est issu d'un séminaire qui s’est tenu en août 2012 à Monrovia au Libéria, dirigé par Pippin et par le révérend Stephen Bryant en charge des initiatives internationales des Ministères de Formation. La Faculté de Gbarnga y a assisté, et un jour la conversation a porté sur la difficulté de leurs étudiants à se procurer des livres.

Dans certaines classes, seul le professeur disposait d’un manuel, tandis que les étudiants photocopiaient ou copiaient à la main les pages à étudier.

«Quand Steve, moi et le photographe Francisco Litardo sont rentrés à la « Methodist Guest House » ce soir-là, nous avons commencé à débattre de nouvelles idées », a déclaré Pippin. « Étant donné que je fais partie personnellement de ceux qui ont adopté assez tôt le Kindle, je me suis demandé à haute voix si une liseuse rempli de livres numériques pourrait servir utilement à ce campus particulier ».

Litardo nous transmettra par la suite un article du New York Times, expliquant comment un ancien dirigeant d’Amazon cherchait à obtenir des liseuses pour les enfants dans les pays en voie de développement, pour favoriser l'alphabétisation. Cela confirme la pensée de Bryant et de Pippin qu'un tel programme pourrait être utile aux étudiants en théologie.

Bryant contacte alors Young, qui a accepté avec enthousiasme que Gbarnga pourrait être le site pilote.

« Nous avons pensé que si l'on peut y travailler, on peut aussi travailler dans beaucoup, beaucoup d’autres endroits en Afrique », a déclaré Pippin.

Les Ministères de Formation a établi un partenariat avec l’Agence générale pour la formation supérieure et le ministère (GBHEM) pour lancer le Projet de liseuses, et lever avec les agences $ 42 000 de fonds auprès des particuliers, des églises, des Conférences annuelles et des fondations.

‘Une bibliothèque à elle seule’

Depuis début 2013, les étudiants de Gbanga ainsi que les membres du corps professoral ont eu chacun un Kindle de base chargé de quelque 180 textes en anglais, dont beaucoup achetés à un prix très réduit ou donnés par la maison d’édition « The United Methodist Publishing House ». Le coût de la liseuse et des textes: environ 300 $.

Les textes portent sur l'éducation chrétienne, l'évangélisation, la prédication, l’accompagnement pastoral, la direction de l'église, le culte méthodiste uni, et la théologie wesleyenne, ainsi que six traductions de la Bible.

Alors que les livres religieux dominent, les étudiants peuvent accéder à des livres sur la santé, les mathématiques et la grammaire anglaise. Les liseuses sont livrées avec deux romans africains classiques: “Half of a Yellow Sun” par Chimamanda Ngozi Adichie, et "Things Fall Apart", par Chinua Achebe.

Bien que les deux soient enseignés dans les classes américaines, les étudiants africains n'avaient pas entendu parler d'eux avant d’obtenir leur Kindle.

« Combler cette lacune » a été l'une des meilleures choses qu’apporta le projet », a déclaré Pippin.

Le révérend Jerry Kulah, doyen actuel de Gbarnga, reconnaissait que les liseuses ont été un succès quand il a vu les étudiants les utiliser pour lire l'Écriture dans la chapelle, au lieu de Bibles imprimées. Les deux professeurs et les étudiants en ont rapidement vu les avantages dans les classes, à savoir être en mesure d'affecter et de couvrir plus de matière.

« Les étudiants voient la liseuse comme une bibliothèque en elle-même », a déclaré Kulah.

Premier bilan

La phase d’essai n'a pas été sans faille. En raison de l'inexpérience des utilisateurs, et de voyages en bus chaotiques, des liseuses se sont cassées, et les écrans n’étaient pas éclairés.

« Plusieurs personnes disaient: Nous souhaitons avoir un écran avec un éclairage intégré, parce que la nuit nous n'avons pas d'électricité et nous voulons être en mesure de lire », dit Pippin.

Mais ces problèmes étaient de petite taille et pouvaient être réglés (Pippin a depuis trouvé des Kindle à prix réduits avec éclairage intégré).

En septembre 2013, Young a rapporté l'expérience de Gbarnga aux dirigeants de l'Association africaine des Institutions théologiques méthodistes unies.

« Ils ont immédiatement dit qu'ils voulaient participer en tant que partenaires à ce programme », a déclaré Scott Gilpin, directeur exécutif du développement des fonds pour Ministères de Formation.

Fournir des Kindle aux étudiants et aux professeurs à toutes les 16 Facultés de l'association et aux quatre Facultés aux Philippines coûtera environ $ 700,000.

Le Fonds pour l'éducation théologique a fourni une subvention de $ 50,000 à l'association pour aider les Facultés africaines à faire partie du projet de liseuses. Gilpin a bon espoir que le fonds fournira deux autres subventions de ce niveau dans les années à venir.

Une autre source de revenu proviendra de la modeste contribution imposée aux étudiants. Le reste de l'argent devra être collecté (par d’autres moyens).

Environ 100.000 dollars ont été collectés jusqu’ici, et Gilpin est optimiste que plusieurs églises, classes d’écoles du dimanche et individus apporteront leur aide.

« C'est vraiment un projet très intelligible, parce que quand vous obtenez le plus petit dénominateur commun, vous parlez d’une liseuse de $ 300 avec une bibliothèque théologique », a déclaré Gilpin.

Extension du programme aux pays lusophones et francophones

L’Agence générale pour la formation supérieure et le ministère (GBHEM) a récemment renouvelé sa collaboration sur le projet de liseuses, et étendu la portée du projet aux quatre Facultés aux Philippines.

« Il est un complément parfait à notre travail en cours - la promotion de l'éducation théologique dans les Conférences centrales à croissance rapide, en élargissant l'accès aux ressources théologiques et en améliorant les conditions d’enseignement et d’études dans chaque institution, peu importe leur éloignement », a déclaré le révérend Kim Cape, haut dirigeant du GBHEM.

Alors que le programme se met en place en Afrique, il s’appliquera aussi aux pays où le français et le portugais sont les langues principales. Trouver textes wesleyens dans ces langues est un défi, dit Pippin. …

*Hodges, journaliste de l’Agence de presse méthodiste unie (UMNS), vit à Dallas.

20 octobre 2014

Traduction eemni


Source: UMC.org

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"