Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 09.10.2014   Retour à l'aperçu

Le SEL en lutte contre la faim (6): 70% de personnes souffrant de la faim sont agriculteurs

[Credits] Un paradoxe insoutenable : 70 % des personnes qui souffrent de la faim sont... agriculteurs !

Ce mois-ci, découvrez la 6ème des 7 bonnes raisons de partager son pain avec celui qui a faim :

Les agriculteurs et la faim.


- 70% de ceux qui souffrent de la faim sont des agriculteurs !

- 60% de la nourriture consommée dans le monde provient de petits agriculteurs et, ces derniers, ne représentent pas moins d’un tiers de la population mondiale. Pas étonnant alors que 2014 ait été choisi par l’ONU comme étant l'année de l'agriculture familiale !

Saviez-vous que plus de 70% des agriculteurs souffrent de sous-nutrition ? (source: fao.org) Contrairement au cordonnier mal chaussé, l'agriculteur ne le choisit pas, mais le subit. Un paradoxe insoutenable.

Voici 3 explications majeures qui expliquent cela :

- l'exploitation de la terre n’est pas faite de la meilleure façon
- les paysans connaissent mal les techniques de production efficaces
- l'accès aux terres cultivables pour les paysans leur est souvent entravé par divers responsables
Malgré cela, un espoir subsiste.

Combattre la faim par l'agriculture

100 à 150 millions de personnes pourraient être épargnées de la faim grâce à des projets de développement liés à l'agriculture. (source: avsf.org)

Concrètement, des actions peuvent être menées pour endiguer la pauvreté :

- une formation des paysans sur des techniques efficaces qui ont fait leurs preuves
- la fourniture d’un équipement de base
- un suivi et un encadrement des activités

Nos partenaires agissent en ce sens auprès des agriculteurs pour un meilleur rendement et de meilleures conditions de vie.

Vue du terrain

Prenons l'exemple de l'association Bonne Œuvre (partenaire du SEL au Togo) qui a soutenu un groupement de 32 personnes pour la culture d’un champ communautaire de manioc. Lors de la récolte, 2/3 des revenus sont partagés entre les membres, 1/3 reste dans la caisse commune et sert à prendre en charge les frais de scolarité, ou certaines dépenses de santé des membres.

Ce projet est devenu un exemple dans la localité !

Voici le témoignage d'une bénéficiaire d’un autre micro-projet d’élevage de poules et de maraichage au Bénin :

«Ma situation avant le projet était très malheureuse je suis veuve avec 5 enfants à charge, et je n’avais plus de maison. Je n’avais plus d’espoir et je mangeais à peine à ma faim avec mes enfants. Grâce aux bénéfices que je réalise après la vente des œufs et des légumes de ce projet, je peux dire que le Seigneur m’a donné une nouvelle vie. »

Allons plus loin...

Si vous souhaitez approfondir votre réflexion sur le thème de la faim, un web événement sera organisé dans les locaux du SE le jeudi 19 octobre 2014 à 19h.

Vous pourrez poser vos questions en direct à l'équipe du SEL. Jean-Luc Gadreau animera l'émission.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Participer au projet de soutien alimentaire pour les enfants de Kelo


Source: SEL

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"