Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 27.11.2014   Retour à l'aperçu

FEPS: relations ravivées entre les Eglises protestantes de Chine et de Suisse

East China Theological Seminary à Shanghai; au milieu à gauche: Gottfried Locher, président du Conseil de la FEPS, au milieu à droite: le pasteur Xue Bin Shen, président du Conseil de la faculté [Credits] Une délégation, conduite par Gottfried Locher, président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS s’est rendue à Shanghai et à Nankin, en République populaire de Chine, du 16 au 24 novembre 2014. Elle eut l’occasion de rencontrer ses partenaires chinois et de renouveler le « memorandum of understanding » qui les lie depuis 2005. Le principe d’une collaboration dans le cadre du jubilé de la Réforme, dès 2017, a été discuté.

En renouvelant cet accord de partenariat, les Eglises protestantes chinoises et suisses répètent leur intention de renforcer leur collaboration dans le domaine de la formation, en particulier de la formation post-doctorale des théologiens. Cela permettra aux responsables d’Eglise d’acquérir un bagage théologique moderne et ouvert à l’œcuménisme. L’Eglise chinoise croît à une telle vitesse qu’il est difficile de créer un sentiment d’unité et d’appartenance au sein des communautés.

Présence chinoise lors du jubilé de la Réforme

Dès 2017, l’Europe protestante se prépare à commémorer les 500 ans de la Réforme. La FEPS collabore étroitement avec l’Eglise protestante en Allemagne EKD. La FEPS souhaite une forte présence suisse en 2017 à Wittenberg, ville de Luther, mais aussi une présence chinoise ; cette proposition a été chaudement accueillie à Shanghai et les deux Eglises vont y travailler dès maintenant.

Relations de longue date

Les Eglises protestantes de Suisses entretiennent des contacts avec les Eglises protestantes chinoises depuis 1985 déjà. L’Eglise chinoise se qualifie elle-même d’Eglise en devenir. Les dénominations confessionnelles, telles que nous les connaissons en Europe, ne s’y appliquent pas tel quel. La question de l’unité se pose en Chine, comme elle se pose aussi en Europe, au sein du protestantisme. Le protestantisme se développe à grande vitesse en Chine et tente de développer une théologie contextualisée dans la culture chinoise plurimillénaire.

Berne, 26.11.2014


Source: FEPS

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"