Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 14.05.2014   Retour à l'aperçu

Urgence en Centrafrique, le SEL continue de se mobiliser pour soutenir les déplacés

[Credits] Début 2014, le SEL s’est mobilisé suite aux fortes violences ayant lieu en Centrafrique. Venant d’abord des milices ex-Séléka, puis aussi des milices anti-balaka, la violence s’est répandue partout dans le pays, touchant d’abord davantage les populations chrétiennes puis davantage les populations musulmanes. L’ampleur de ce conflit n’a épargné personne sur place, que ce soit à Bangui, la capitale, ou dans le reste du pays. Sur une population de 4,6 millions d’habitants, 2,5 millions ont besoin d’assistance. Environ 567 000 sont déplacés à l’intérieur du pays, et 100 000 personnes d’origine tchadienne, parfois lointaine, sont retournées au Tchad pour fuir les violences de Centrafrique, et plus de 250 000 dans d’autres pays avoisinants.

Les premières actions avec notre partenaire local, la FATEB, la faculté de théologie évangélique sur Bangui, accueillant près de 3500 déplacés sur son terrain, ont eu lieu dès le mois de février. Notre partenaire local a pu commencer à répondre aux besoins les plus urgents en effectuant principalement des distributions de nourriture.

D’autres partenaires du SEL nous ont également contactés pour mettre en place d’autres projets. Par exemple, dans le Sud du Tchad, où 61 000 personnes sont dans des centres de transit. Un de nos partenaires a identifié 423 adolescents et jeunes adultes, déplacés et sans famille. Il souhaite effectuer une distribution de nourriture et également en former 60 dans la mise en place d’activités génératrices de revenu.

Sur place, Tearfund, avec lequel le SEL collabore et qui est membre d’Integral, une alliance internationale regroupant 19 organisations chrétiennes indépendantes et actives dans le secours d'urgence et le développement, nous indique que la situation sécuritaire reste très volatile pour les habitants. D’autant plus que la saison des pluies commence et que la population veut se rendre dans les champs pour cultiver ses terres, en dehors des camps protégés. Bien que la situation soit encore très troublée et tendue, nos partenaires ont déjà à cœur le travail de réconciliation.

Il est donc impératif de continuer nos actions dans cette situation d’urgence et également sur le long terme. Le SEL lance un appel à dons pour soutenir les projets de partenaires chrétiens sur le terrain et à prier pour les populations touchées par cette catastrophe.

Informations mises à jour sur le site du SEL : www.selfrance.org – possibilité de don en ligne (ou envoyez vos dons à l’ordre du SEL (mention « Urgence Centrafrique») : SEL / 157 rue des Blains / 92220 Bagneux – IBAN - FR57 2004 1000 0100 0195 5F02 034
BIC - PSSTFRPPPAR).


Source: SEL France

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"