Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 24.06.2014   Retour à l'aperçu

Soudan: libération de Meriam condamnée à mort le 23 juin et re-arrestation de la famille le 24 juin

[Credits] Après les protestations internationales: la Cour d’Appel ordonne sa libération

Le martyre de la chrétienne soudanaise condamnée à mort Mariam Ibrahim Yahia Ishag prend fin. A la surprise générale, une Cour d'Appel à Khartoum, le 23 juin, a infirmé le jugement et ordonné la libération de cette femme de 27 ans, rapporte l’agence de presse soudanaise Suna. Selon son avocat, Mohammed El Shareef, elle est déjà en chemin vers sa maison avec ses deux petits enfants. Aucune raison n’a été avancée par la Cour, selon le quotidien londonien « The Times ».

Ishag avait été condamnée à mort par pendaison et à 100 coups de fouet à la mi-mai pour « apostasie ». La femme enceinte de huit mois avait refusé d’abjurer la foi chrétienne. « Nous vous avons donné trois jours pour abjurer votre foi mais vous avez insisté pour ne pas revenir vers l’islam », avait déclaré le juge durant le procès. Ce à quoi la jeune femme avait répondu : « Je suis chrétienne et je n’ai jamais fait acte d’apostasie ». Une déclaration qui lui avait valu la peine capitale prononcée par le juge Abbas al Khalifa.

Le 26 mai, elle a accouché en prison d’une fille sans aide médicale; alors qu'elle était enchaînée à la cheville. Elle est déjà la mère d'un fils de 21 mois, qui était avec elle derrière les barreaux.

L'exécution de la peine de mort devait être suspendue jusqu'à ce qu'elle ait sevré son enfant nouveau-né. En outre, elle devait être punie de 100 coups de fouet pour « fornication » pour avoir épousé un chrétien. Dans une perspective islamique, la fille d'un père musulman et d'une mère chrétienne est tenue depuis sa naissance pour musulmane. Mais son père a quitté la famille après six ans. Ishag s'explique elle-même sur son appartenance religieuse. « Je suis chrétienne et n'ai jamais été musulmane ». Son mari, médecin en fauteuil roulant, Daniel Wani, a dit qu'il ne pouvait que prier pour sa femme et ses enfants.

Kauder: cette femme ne doit pas être exécutée

L'affaire avait déclenché de vives protestations à travers le monde et une très large mobilisation internationale. De hauts responsables politiques et religieux européens avaient appelé à révoquer le «verdict inhumain» prononcé contre la jeune femme. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait lui pressé Khartoum et la justice soudanaise de «respecter le droit fondamental de Mme Ishag à la liberté et à exercer sa religion».

Le président du groupe parlementaire CDU / CSU, Volker Kauder (Berlin), a annoncé le 19 Juin devant 21 000 participants du Jour du Christ à Stuttgart son intention d’envoyer un collègue au Soudan, pour visiter la jeune mère en prison. Kauder: « La jeune femme ne doit pas être exécutée pour la seule raison qu’elle ne renonce pas à sa foi ». Sa libération avait été également exigée par le président de l'EKD, Nikolaus Schneider (Berlin) lors de la visite qu’il avait faite avec une délégation du 16 au 21 juin au Soudan et au Sud-Soudan.

L’Alliance évangélique mondiale (WEA) se réjouit de la libération de Meriam Ibrahim, continue de prier pour les persécutés

L'Alliance évangélique mondiale (WEA) se réjouit de la libération de Meriam Yahia Ibrahim.

«Nous sommes reconnaissants de ce que Dieu a répondu aux prières de beaucoup et nous nous réjouissons avec la famille qui va maintenant être réunie », a déclaré le Dr Geoff Tunnicliffe, secrétaire général de l'AEM. « Il est très décevant qu'elle ait été inculpée et condamnée à mort pour le simple fait d’être chrétienne ».

« Nous apprécions l'attention que les médias du monde entier ont portée à cette affaire et nous sommes reconnaissants aux nombreux défenseurs de droits de l’homme à l'échelle internationale et au Soudan qui se sont exprimés sur cette violation d'un droit fondamental de l’homme », a déclaré le Dr Tunnicliffe. « Et nous continuons à prier et à plaider en faveur de milliers de croyants dans le monde en danger simplement parce qu'ils sont chrétiens ».

« Nombreux sont ceux qui sont persécutés et même martyrisés pour leur foi en Christ sans que personne n’en entendent parler », ajoute le Dr Tunnicliffe. «Nous exhortons les gouvernements à respecter la liberté religieuse comme essentielle pour la santé, la paix et le bien-être d'une société ».

23.06.2014


Réarrestation le 24 juin de Meriam et de sa famille

Selon l’agence Reuters, les autorités soudanaises ont procédé mardi le 24 juin à la ré-arrestation de Meriam Yahya Ibrahim et de sa famille alors qu'ils tentaient de monter à bord d'un avion à Khartoum.

Toujours selon Reuters, le responsable de la sécurité a dit qu'il ne savait la raison de cette nouvelle arrestation. L'un des avocats d'Ibrahim dit qu'elle était détenue dans un bâtiment de sécurité à l'extérieur de l'aéroport avec son mari et ses deux enfants.

Aux dernières nouvelles, la famille devrait être libérée « d'un moment à l'autre », selon Radio Vatican. Selon l’ambassadrice soudanaise en Italie, Meriam aurait été arrêtée « seulement pour un contrôle de papiers ».


huffingtonpost.com / zenit

Traduction eemni


Source: idea / WEA / eemni

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"