Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 11.06.2014   Retour à l'aperçu

Visite du président de la FEPS dans un CEP : rencontre avec l’humain derrière le « requérant »

Le président de la FEPS Gottfried Locher (à gauche) se fait montrer les photos des doigts de demandeurs d’asile dont la pulpe a été mutilée pour qu’il ne soit plus possible de relever les empreintes digitales[Credits] A l’approche du Dimanche des réfugiés (le 14 juin), Gottfried Locher, président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse FEPS a tenu à se rendre compte par lui-même des conditions d’occupation extrêmes des centres d’enregistrement et de procédure (CEP) de la Confédération. Il a donc visité le 5 juin le CEP de Bâle. Il y a rencontré les aumôniers, le responsable du service de conseil juridique et le responsable du Centre. Par sa visite, le président tenait particulièrement à exprimer sa reconnaissance aux aumôniers pour leur travail.

Les aumôniers œuvrent dans un contexte tendu : les demandeurs d’asile viennent en Suisse avec l’espoir de pouvoir y recommencer leur vie. Certains obtiennent effectivement la protection de la Suisse, d’autres doivent repartir. Jeunes hommes, hommes ou femmes plus âgés, seuls ou en famille, mineurs non-accompagnés, ce temps d’attente dans les centres est lourd d’incertitudes. Les aumôniers sont disponibles, dans un contexte œcuménique, pour chacun, indépendamment du motif de sa demande d’asile ou de son appartenance religieuse. Par leur écoute, leurs conseils et le soutien qu’ils et elles apportent, les aumôniers contribuent notablement à améliorer les conditions de vie des pensionnaires des CEP. Locher : « Les demandeurs d’asile sont des êtres humains en souffrance – c’est pourquoi ils acceptent des conditions de voyage qui en conduisent beaucoup à la mort. Ils espèrent une vie meilleure. Ils ont des rêves, comme nous. Nous voulons, nous devons les aider ».

La religion est très importante pour de nombreux demandeurs d’asile, les aumôniers les aident à mobiliser les ressources de leur foi. Seize aumôniers protestants travaillent actuellement dans les centres, avec le soutien de nombreux bénévoles. Le président de la FEPS a été impressionné par leur travail : « Ici, l’Eglise vit pour autrui. Nous ne laissons personne seul, en tous cas personne qui soit étranger et dans la précarité. Les aumôniers font un travail formidable! ». La FEPS coordonne leurs activités et est l’interlocutrice de l’Office fédéral des migrations au plan national.

Lors de l’Assemblée des délégués (parlement), qui se tiendra du 15 au 18 juin à Scuol (GR), les Eglises membres de la FEPS prendront des décisions de fond relatives au financement futur des services d’aumônerie protestants. Elles décideront de la poursuite du financement solidaire de l’aumônerie dans les cinq CEP et les nouveaux centres de la Confédération.

Berne, 11.06.2014


Source: FEPS

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"