Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 06.06.2014   Retour à l'aperçu

Le temps des Synodes (EPUdF - FEEBF)

L'ensemble des délégués laïcs et pasteurs au Synode de l'EPUdF à Valence du 29 mai au 1er juin 2014[Credits] La saison est aux Synodes dans chaque Union d'église. Nous faisons écho successivement au Synode de l'Église protestante unie de France (EPUdF) et à celui de la Fédération des Églises évangéliques baptistes de France (FEEBF) et aux voeux formulés à cette occasion.

Synode de l’EPUdF à Valence
Grandir dans la communion et la solidarité


Le Synode national a tenu sa session annuelle à Avignon du 29 mai au 1er juin 2014. Les deux cents délégués représentaient les dix Régions de l’Eglise protestante unie de France et des invités venus de France et de plusieurs Eglises en Europe.
Dans son message d’ouverture le pasteur Laurent Schlumberger a notamment rappelé le travail accompli depuis un an, après la naissance de l’Eglise protestante unie de France, célébrée en 2013 à Lyon.

Le Synode national a anticipé la décision de la mise en place d’une région unie luthérienne et réformée Est-Montbéliard dès le 1er juillet 2014.

Les trois intervenants le professeur Ermanno GENRE, Madame Geneviève JACQUES, le pasteur Jean-Marc POTENTI ont débattu lors de la soirée publique On n’est pas Eglise tout seul ! Chacun a insisté sur la nécessité d’être Eglise ensemble auprès des migrants, dans le dialogue œcuménique et entre les Eglises.

Dans ce sens, le Synode national a voté un vœu de soutien auprès des refugiés à la suite du démantèlement des deux camps à Calais, le 28 mai dernier. Il a interpellé les autorités publiques pour mettre en place « une politique généreuse et réaliste d’accueil et d’hospitalité, étayée sur l’expertise des associations ».

Le Synode national a validé un important chantier financier sur les cinq ans à venir, intitulé Responsables et solidaires. Il a préconisé une campagne d’animation financière, une évolution de la gestion immobilière et la création d’un fonds « témoignage et développement ».

Durant son message, le pasteur Laurent Schlumberger a évoqué plusieurs fois le Synode de l’Eglise confessante allemande réuni 80 ans plus tôt, dans la ville de Barmen. Cette Eglise, qui fut l’une des rares à résister à Hitler, écrivit une déclaration solennelle contestant l’idéologie nazie, déclaration qui est toujours un texte de référence pour les protestants européens.

Il a notamment appelé l’Eglise d’aujourd’hui à se laisser interpeller par les préoccupations de ses contemporains et à être semeuse de confiance. A la suite des élections européennes, il a déclaré que : « la forte hausse du vote d’extrême-droite doit conduire à une vigilance sans faille. Cette vigilance concerne aussi, et spécifiquement, les chrétiens. Fondés dans l’Evangile de Jésus- Christ, nous avons la conviction que Dieu pose sur chaque être humain un regard d’amour inconditionnel. Chacun est bienvenu sur cette terre, chacun a besoin d’y être accueilli, chacun est appelé à contribuer à la construction d’un monde vraiment humain. Oui, cette vigilance, cette lucidité confiante fait partie de notre foi et elle nous appelle, tout particulièrement aujourd’hui, à l’engagement. »
Lors du culte final au temple St-Martial d’Avignon, le Synode a accueilli onze nouveaux pasteurs ainsi que trois enseignants en théologie.

EPUdF Vœu n° 1 - Accueil des réfugiés

Le 28 mai 2014, deux camps d’exilés (Syriens, Afghans, Erythréens...) ont été démantelés à Calais au mépris de la circulaire du 26 août 2012, c’est-à-dire sans diagnostic préalable, sans concertation avec les Associations, sans solution humaine.

La situation de Calais dure depuis une vingtaine d’années, malgré les nombreuses alertes de la part des Eglises, fédérations d’Eglises et Associations. Cet événement est la partie visible de l’iceberg, la politique d’accueil des étrangers n’est pas conforme aux traditions de la République, ni à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Les décisions précautionneuses qui se sont succédées, faites pour satisfaire les uns puis les autres, produisent le contraire de ce qui est demandé, annoncé et souhaitable ; ces politiques sont ruineuses, ces décisions sont inhumaines (campements de fortune, situation sanitaire fortement dégradée, clandestinité mortifère). L’accueil des réfugiés syriens, limité à 500 personnes, est un autre exemple de ces politiques que nous appelons à changer.
C’est pourquoi le Synode national de l’Eglise protestante unie de France réuni en Avignon du 29 mai au 1er juin 2014, charge le Conseil national de l’Eglise protestante unie de France et au Conseil de la Fédération protestante de France de demander au Premier Ministre et au Ministre de l’Intérieur de mettre en place une politique généreuse et réaliste d’accueil et d’hospitalité, étayée sur l’expertise des Associations :
• pour informer et accompagner les étrangers qui arrivent sur notre territoire ou qui ne veulent que le traverser ;
• pour la mise en place d’hébergements d’urgence ;
• pour simplifier et faciliter les procédures de demande d’asile ;
• pour mettre en place avec le Royaume Uni des conventions permettant des passages officiels sans prises de risques.

Le Synode national demande en outre au Conseil national de diffuser ce texte à toutes les Eglises locales de l’Eglise protestante unie de France.


Vœux adoptés au Congrès FEEBF 2014

Réuni au Parc des Expositions de Lisieux, le Congrès de la Fédération des Eglises Evangéliques Baptistes de France - FEEBF - a adopté en son dernier jour de travaux, le samedi 31 mai 2014, les quatre voeux suivants.

Vœu 1 - Situation en Ukraine


Le Congrès de la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France réuni à Lisieux du 29 au 31 mai 2014 veut assurer ses frères et sœurs baptistes d’Ukraine et de Russie de son soutien dans les temps qu’ils traversent.

Ayant été informés de la rencontre du 8 avril 2014 entre des représentants de l’Union Baptiste d’Ukraine et celle de Russie, en vue d’être des artisans de paix, nous prions pour qu’ils puissent continuer cette œuvre de réconciliation dans laquelle ils se sont engagés. Nous invitons la Fédération Baptiste Européenne à relayer ce message en son sein.

Vœu 2 - Intolérance religieuse

Le Congrès de la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France réuni à Lisieux du 29 au 31 mai 2014 manifeste son inquiétude face à l’intolérance religieuse présente dans de nombreux pays. Il s’inquiète notamment de la persécution subie par les chrétiens, comme l’illustre dramatiquement la menace de mort contre la Soudanaise Meriam Yahia Ibrahim Ishag pour « apostasie ».

Tout en s’engageant à continuer de prier et d’agir pour les victimes de persécutions et pour les personnes et associations qui luttent contre ces oppressions, le Congrès encourage les institutions dont la FEEBF est membre – Alliance Baptiste Mondiale, Conférence des Églises Européennes, Fédération Protestante de France et Conseil National des Evangéliques de France – à poursuivre intensément leur mission pour la liberté de conscience en faveur de tous et particulièrement pour Meriam.


Vœu 3 - Pour un dialogue citoyen

En écho au vœu adopté lors du Congrès de St Jean de la Ruelle en 2012 visant à promouvoir « un dialogue citoyen nourri de sérénité, d’écoute et de respect mutuel », et pour faire suite à la déclaration du président de la Fédération protestante de France du 27 mai 2014 à l’occasion du résultat des élections européennes, le Congrès de la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France réuni à Lisieux du 29 au 31 mai 2014 rappelle que, quelles que soient les circonstances et les raisons, la crispation identitaire et le vote extrême ne sont jamais une solution.

Une logique d’exclusion et de stigmatisation est à l’opposé du message évangélique qui nous appelle à être au contraire artisans de paix et ouverts à la rencontre et au partage.

Vœu 4 - Mineurs Isolés Etrangers (MIE)

Le Congrès de la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France réuni à Lisieux du 29 au 31 mai 2014 demande au conseil de la Fédération Protestante de France d’interpeller le gouvernement (ministère des Affaires sociales et ministère de la Justice) concernant la situation des Mineurs Isolés Etrangers (MIE) afin que :
• les MIE arrivant en France soient tous hébergés durant l’évaluation de leur situation comme le demande la loi.
• les MIE, une fois reconnus mineurs, soient traités conformément à la loi et ne restent pas ainsi SDF pendant plusieurs semaines avant d’être hébergés.
• des solutions d’hébergement soient trouvées pour les MIE refusés après évaluation et dans l’attente d’un jugement en appel.


Source: EPUdF / FEEB

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"