Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 04.06.2014   Retour à l'aperçu

Chine: les chrétiens contre l'occultation du massacre de la place Tiananmen

Il a manifesté en 1989 sur la place de la Paix céleste: le fondateur et président de l'organisation humanitaire chrétienne [Credits] Les participants du mouvement démocratique appellent à la liberté d'expression et de religion

Il y a exactement 25 ans, le 4 juin 1989, la direction communiste a réprimé dans le sang le mouvement pour la démocratie en République populaire de Chine. Chars et soldats sont allés à l'encontre des étudiants et des autres dissidents de la place Tiananmen de Pékin (place Tiananmen).

On dénombrera entre 200 et plusieurs milliers de victimes selon des sources indépendantes. À ce jour, le pouvoir occulte le carnage. Peu savent que des chrétiens figuraient également parmi les manifestants.

Certains de ceux qui vivent maintenant aux Etats-Unis, appellent les dirigeants de Pékin à faire face à l’histoire et à poursuivre devant la justice les responsables du massacre. Lors d'une audition de la sous-commission droits de l'homme à la Chambre des représentants des États-Unis à Washington, les exilés chrétiens chinois Chai Ling, Yan Xiong et Bob Fu ont pris la parole parmi d’autres.


Les Chinois veulent la liberté religieuse

Il est le fondateur et président de l'organisation humanitaire chrétienne "China Aid" (Midland / Texas). En 1989, il a dirigé un groupe d'étudiants qui manifestaient sur la place Tiananmen. Fu était devenu chrétien par le biais d’un professeur américain. Lui-même, il a enseigné par la suite l'anglais à l'École centrale du Parti à Pékin, tout en étant actif dans le même temps au sein du mouvement des églises de maison.

Comme il l’a dit lors de l'audience à Washington, quand le gouvernement chinois cherche à dissimuler systématiquement le soulèvement et le massacre, cela en dit long sur "sa répression de la pratique religieuse et ses violations de la liberté d'expression, de pensée et de réunion".

Malgré le risque d’harcèlement, d’arrestation et de mauvais traitement, le peuple chinois continue de se battre pour ces droits fondamentaux et pour un État de droit crédible. Les Chinois voudraient mettre fin à l'arbitraire et à la corruption de l'Etat et mettre en place un système de gouvernement démocratique. Fu a également appelé à prier pour le peuple chinois. Selon China Aid, la persécution des chrétiens a encore augmenté dans la République populaire l'année dernière. En 2013, l’Agence a enregistré 143 cas de persécution ; 7424 personnes ont été touchées. Cela signifie une augmentation de près de 51 % par rapport à 2012.


Des manifestants sont devenus chrétiens

La psychologue Chai Ling (Boston / Massachusetts) , avec son organisation „All Girls Allowed“ (Tous les filles ont le droit) contre la politique chinoise de l'enfant unique, qui conduit à de nombreux avortements. Cette mesure a été récemment quelque peu assouplie. À l'avenir, seuls les parents, dont un partenaire était un enfant unique auront le droit d'avoir deux enfants. Jusqu’ici, ce n’était autorisé que si le père et la mère étaient enfants uniques.

La chrétienne Chai Ling a également pris part aux manifestations de la place Tiananmen. L'aumônier militaire Xiong Yan (Fort Rucker / province Alabama) s‘est engagé en 1985 dans le Parti communiste de Chine. Le 4 juin 1989, au lendemain du massacre de la place Tiananmen, qu’il venait de vivre comme étudiant en droit, il a démissionné du parti. En raison de ses activités, il a passé 19 mois derrière les barreaux. En 2002, il s'enfuit aux États-Unis, où il a étudié la théologie à Boston.


Le pouvoir veut la « paix des cimetières »

La Société pour les peuples menacés (« Die Gesellschaft für bedrohte Völker » Göttingen), quant à elle, avait vivement critiqué le gouvernement chinois pour son attitude dans la répression du mouvement démocratique il y a 25 ans. Plus de 80 militants des droits civiques ont été arrêtés avant le 25e anniversaire, ou placés en résidence surveillée pour éviter toute commémoration publique du massacre. « Tous les moyens sont bons pour les dirigeants chinois: avec des enlèvements, des menaces, des interrogatoires, des arrestations et des emprisonnements arbitraires, ils souhaitent imposer la paix des cimetières sur la place Tiananmen », a déclaré Ulrich Delius, spécialiste de l’Asie.



Le nombre des chrétiens en augmentation

Sous le régime communiste, le christianisme en Chine avait été brutalement réprimé, en particulier depuis 1949 jusqu’à la fin des années soixante-dix. Après cela, il a survécu malgré les restrictions gouvernementales. Il n’existe pas d’informations précises sur le nombre total de chrétiens parmi les 1,3 milliard d’habitants. L'Académie chinoise des sciences sociales parle de 29 millions de chrétiens dans les églises reconnues par l'Etat - 23 millions de protestants et six millions de catholiques. Cela n'inclut pas les catholiques fidèles à Rome et les églises protestantes qui ne veulent pas se soumettre au contrôle de l'Etat lui-même. Selon les experts étrangers, le nombre de chrétiens s’élève à quelque 130 millions.

04.06.2014

Traduction eemni


Source: IDEA

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"