Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 04.06.2014   Retour à l'aperçu

Mali : les islamistes reprennent du terrain

Photo : Chrétiens du Nord du Mali[Credits] Au Mali, à nouveau assiégés dans plusieurs villes du Nord par les islamistes, les chrétiens oscillent entre inquiétude et optimisme.

Depuis l’été dernier, la situation s’était bien améliorée dans le Nord du pays et les chrétiens locaux, aidés par les églises du sud commençaient à reconstruire les églises détruites par les islamistes. Mais aujourd’hui, il semble que la situation dégénère de nouveau.

Le 21 mai, lors d’une bataille féroce pour le contrôle de Kidal, des rebelles touaregs accompagnés d’islamistes ont pris le dessus sur l’armée malienne, et depuis, petit à petit les villes du Nord comme Gao, Aguelhok, Tessalit et Bourem retombent dans l’escarcelle des islamistes.

Les chrétiens résistent

Les chrétiens du Nord sont d’autant plus vulnérables qu’ils sont éparpillés et donc difficiles à protéger. Samuel Guindo, un pasteur local raconte : « A Aguelhok, une trentaine de chrétiens, des militaires pour la plupart se réunissent tous les dimanches.

Le mois dernier, nous leur avions fait parvenir 24 bibles en français et des recueils de cantiques. Mais aujourd’hui, les islamistes assiègent leurs baraquements et le groupe de chrétiens risque de bientôt manquer de nourriture. » A Tessalit, ils sont une dizaine et à Bourem une douzaine, tous militaires, qui luttent pour tenir sous le joug des touaregs.

L’optimisme d’un pasteur

Pour le pasteur Yattara, l’histoire se répète. « Quand Tombouctou est tombée en avril 2012, j’ai réussi à mettre à l’abri une centaine de mes paroissiens. J’ai moi-même fini par rejoindre Bamako, après un voyage de 700 km effectué pour une bonne partie à pied.

Mais le pasteur est plus optimiste aujourd’hui : « je ne crois pas à une nouvelle occupation du Nord. Je n’imagine pas revivre la difficile vie de réfugié, être à nouveau traité comme un mendiant par les habitants du Sud.Les patrouilles organisées par l’ONU nous rassurent même si nous savons que les islamistes continuent d’infiltrer la société. »

Depuis 2012

Au printemps 2012, les rebelles touareg, soutenus par des combattants islamistes avaient pris le pouvoir dans le Nord du Mali et souhaitaient imposer la charia dans une de ses formes les plus radicales.

4 juin 2014


Source: PORTES OUVERTES

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"