Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 04.08.2014   Retour à l'aperçu

Le Pape demande pardon aux Pentecôtistes: un tournant pour le pasteur Giovanni Traettino

[Credits] Aspiration à l’unité des chrétiens

La visite du pape François dans la communauté évangélique pentecôtiste de la Réconciliation à Caserta, près de Naples marque un tournant dans les relations de l'Église catholique romaine avec le pentecôtisme. Le pasteur de l'église, Giovanni Traettino, a exprimé cette conviction dans l’entretien qu’il a accordé à l’agence de presse IDEA (Wetzlar).

Lors de sa visite historique du 28 juillet et du culte auquel il a assisté, le pape François a demandé pardon pour les erreurs que les Catholiques avaient commises contre le mouvement de Pentecôte. Le Vatican avait alors souligné que la rencontre avait « un caractère strictement privé ».

Pour Traettino, cette précision ne relativise pas la demande de pardon. « Le pape lui-même a demandé publiquement pardon », a-t-il déclaré à IDEA. « Le caractère privé de cette visite a à voir avec l'esprit et la dynamique de la préparation et des conditions de la réunion, et non pas avec le but et le contenu des déclarations ».

Il n’y aura pas de retour en arrière après cette réunion selon Traettino - « et ce pour trois raisons :

1. D’abord, parce que l'Église catholique, et donc le pape lui-même, cesse d’utiliser le terme de secte couramment utilisé dans le passé contre le mouvement pentecôtiste.

2. Parce que le pape François a explicitement demandé pardon pour les persécutions du passé.

3. Parce qu'il reconnaît publiquement les Pentecôtistes comme des frères « .

Une partie du mouvement pentecôtiste a également mal agi contre « Rome »

Traettino a reconnu que certaines parties du mouvement pentecôtiste avaient aussi diffamé l'Église catholique romaine et l’avait qualifiée de «secte». Cependant, on ne devrait pas généraliser : «Nous n'avons pas d’autorités qui représentent l'ensemble de l'Église. Mais il est clair que la dimension anti-catholique a tendance à reculer dans l'ensemble du protestantisme ainsi que dans le mouvement pentecôtiste ».

L'Eglise catholique romaine et le mouvement évangélique sont en bonne voie, le pasteur Traettino en veut pour preuve la récente réunion du pape avec les représentants de l'Alliance évangélique mondiale, le 19 juin. Les différences doctrinales, comme l'infaillibilité du pape ou la vénération de Marie, demeurent bien entendu en place..

« Elles demeurent toujours encore un obstacle majeur à la communion pleine et visible entre les Églises, a déclaré Traettino. « Mais cela ne nous empêche pas de vivre l'unité invisible, qui se trouve dans le don de sa vie et le baptême de l'eau et de l’Esprit ». Cette unité pourrait se développer, « si nous nous tournons vers le Saint-Esprit ».

Cela constitue une contribution essentielle du pentecôtisme. De l’avis de Traettino, l'Église catholique romaine est engagée dans un processus de changement qui a commencé avec le Concile Vatican II (1962-1965).

Il n’observe pas seulement un changement de mentalité dans l'Église catholique, mais aussi dans l'ensemble de la chrétienté: «La majorité des chrétiens veut l’unité ». L’évolution se fera par étapes, chaque génération doit faire sa part. Le rêve de Dieu est « l'unité de tous les chrétiens, l'unité de l’Eglise ».

Traduction eemni


Source: IDEA ALLEMAGNE

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"