Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 02.08.2014   Retour à l'aperçu

Le Comité central du COE soutient les initiatives des Églises en faveur de la justice climatique

Plénière sur le changement climatique lors de la session du Comité central du COE.[Credits] Le Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE), réuni à Genève (Suisse), a consacré l’une de ses séances du 4 juillet à l’un des enjeux mondiaux les plus menaçants: les changements climatiques.

Après avoir écouté des témoignages des conséquences directes des changements climatiques sur les droits humains, l’économie, la nourriture, l’eau, les déplacements de populations et les problèmes de sécurité, le Comité central, l’un des principaux organes directeurs du COE, a renouvelé son engagement à encourager les initiatives en faveur de la justice climatique menées par les Églises et d’autres organisations d’inspiration religieuse.

Les problèmes liés aux changements climatiques ont été traités dans le cadre d’un «pèlerinage de justice et de paix», thème de la session du Comité central du COE. Le thème s’inspire de l’appel lancé par la 10eAssemblée du COE, qui s’est tenue en 2013 à Busan (République de Corée).

Pendant la séance, Daniel Murphy, de l’organisation britannique Environnemental Justice Foundation, a attiré l’attention de l’audience sur de nombreux effets des changements climatiques, répartis de façon inégale dans le monde. «Ce sont les pays les moins développés de l’hémisphère sud qui sont les premiers touchés et qui sont le plus gravement affectés», a-t-il déclaré.

«Dans tous les pays, ce sont les droits des communautés déjà marginalisées et frappées par la pauvreté qui sont le plus menacés par les changements climatiques, de toutes sortes de manières», a-t-il affirmé.

M. Murphy a parlé du nombre croissant de déplacements provoqués par les changements climatiques, ainsi que des conflits qui s’en trouvent envenimés. Il a donné l’exemple de la Syrie, où la sécheresse, entre 2006 et 2010, a contribué de façon déterminante à un mouvement de migration massive vers les villes, ce qui a causé des pressions sociales et économiques aboutissant à une amplification de la crise nationale vers plus d’instabilité politique.

L’archevêque Serafim Kykkotis du Patriarcat orthodoxe grec d’Alexandrie et de toute l’Afrique, membre du Comité central du COE, a fait part de ses réflexions sur les changements climatiques du point de vue de l’Église orthodoxe. «L’Église orthodoxe nous appelle à vivre plus simplement», a-t-il déclaré.

«La consommation inconsidérée des ressources de la terre par l’humanité menace d’aboutir à des changements climatiques irréversibles. En consommant plus de combustible que nécessaire, nous contribuons à causer des sécheresses ou des inondations à des milliers de kilomètres de chez nous», a-t-il expliqué.

L’archevêque a mentionné un appel lancé par le patriarche œcuménique Bartholomée Ier de Constantinople dans lequel il a dénoncé les mauvais traitements infligés à l’environnement comme étant un «péché contre Dieu». Il a dit que «pour restaurer la planète, il nous faut une vision spirituelle du monde qui cultive la frugalité et la simplicité, l’humilité et le respect.»

«Nous devons avoir constamment conscience des conséquences de nos actes sur la création. Nous devons prendre soin de la création. Sinon, cela signifie que nous ne nous soucions pas vraiment de grand-chose», a-t-il poursuivi.

Kirsten Auken, de l’agence d’entraide danoise DanChurchAid, a souligné l’importance du rôle que jouent les acteurs d’inspiration religieuse en tant que fers de lance de la lutte contre les changements climatiques pour inciter les dirigeants politiques à prendre des décisions responsables.

«La lutte contre les changements climatiques demande une transformation. Cela commence par les êtres humains, les gens. En tant qu’Églises et organisations d’inspiration religieuse, nous parlons avec eux», a-t-elle déclaré.

Kirsten Auken a expliqué que DanChurchAid agit par l’intermédiaire de l’Alliance ACT pour les questions de changement climatique. Elle a décrit des initiatives interreligieuses pour la justice climatique, entreprises par des Églises et des organisations œcuméniques. Elle a en outre présenté l’initiative du COE d’organiser un Sommet interreligieux sur les changements climatiques, qui devrait se dérouler avant le Sommet sur le climat des Nations Unies, le 23 septembre à New York.

Travail du COE sur la justice climatique et le souci de la création

Plus d’informations sur le Comité central du COE

04 juillet 2014


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"