Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 29.11.2013   Retour à l'aperçu

LE CONSEIL DES ÉVÊQUES MÉTHODISTES UNIS PREND DES MESURES SUITE À UNE CÉRÉMONIE DE BÉNÉDICTION DE PERSONNES DE MEME SEXE

[Credits] Lake Junaluska, NC : Un évêque à la retraite a procédé à une cérémonie de bénédiction de personnes du même sexe en violation avec le droit de l’Église méthodiste unie. Suite à cette intervention, le Conseil méthodiste uni des Évêques a pris une série de mesures pour régler la question lors de sa réunion annuelle le 15 novembre à Lake Junaluska, NC.

Le Conseil a demandé à l’évêque Rosemarie Wenner, présidente du Conseil, et à l’évêque Debra Wallace-Padgett de la Conférence annuelle du Nord de l’Alabama de déposer une plainte concernant l’action de l’évêque Melvin Talbert, pour « atteinte au ministère d’un collègue et la présidence d’une cérémonie de mariage d’un couple de même sexe ».

« Quand il y a des violations du Règlement de l’Église, une réponse est nécessaire », déclarent les évêques dans un communiqué.

Le Conseil a également décidé de lancer un groupe de réflexion sur la sexualité humaine, la race et le genre dans une perspective globale. Le but de cet effort est de parvenir à une compréhension théologique partagée au milieu de la diversité des opinions dans l’Église au sujet de ces questions.

Ces actions ont suivi des journées de prière et de discussion pour discerner ce qu’il fallait faire, après le mariage d’un couple de même sexe que l’évêque à la retraite Melvin Talbert avait célébré le 26 octobre à Centre Point, Alabama — ce qui constitue une infraction flagrante pour les pasteurs méthodistes unis.

Le Règlement de l’Église dit que, « les cérémonies qui célèbrent les unions homosexuelles ne seront pas effectuées par nos ministres et ne doivent pas être menées dans nos églises ».

Tant l’évêque président de la Conférence annuelle du Nord de l’Alabama, où la cérémonie avait eu lieu, l’évêque Debra Wallace-Padgett, que le Comité exécutif du Conseil, les deux avaient demandé à l’évêque Talbert de ne pas effectuer la cérémonie.

En vertu du droit de l’Église, le Collège des évêques — constitué par les évêques d’une conférence juridictionnelle ou centrale donnée — a le pouvoir et la responsabilité de traiter les plaintes déposées contre un évêque qui est en train de servir (ou qui a servi) dans cette région, cette affaire relèverait donc de la compétence de l’Ouest dans ce cas de figure.

Plus tôt dans la semaine, l’évêque Wenner a reconnu dans son discours présidentiel, qu’il y avait une diversité d’opinions sur de nombreuses questions dans l’Église. « Nous devons mener les affaires ensemble même si nous ne sommes pas d’accord sur tout. Nous n’avons pas besoin de cacher le fait que nous sommes différents les uns des autres », dit-elle. Dans son discours, elle a également noté que « les conflits graves doivent être apportés aux tables (sessions) où sont présents les dirigeants », une déclaration qui encourage la reprise des discussions sur le sujet dans un groupe de travail.

Dans une déclaration, le Conseil a déclaré que lorsque les disciples du Christ et les gens de conscience ont des opinions contradictoires, une discussion honnête et respectueuse jointe à la prière est nécessaire à travers toute l’Église. Le Conseil a exprimé son souci et sa préoccupation pastorale pour tous.

À propos du Conseil des évêques
Le Conseil des évêques est chargé de diriger l’Église forte de 12 millions de membres et aide à définir l’orientation de l’Église ainsi que sa mission dans le monde entier. Les évêques sont les dirigeants de l’Église Méthodiste Unie, la deuxième plus grande dénomination protestante aux États-Unis.

DÉCLARATION DU CONSEIL DES ÉVÊQUES


Le 26 octobre 2013, l’évêque à la retraite Melvin Talbert a célébré le mariage d’un couple de même sexe à Centre Point, Alabama. Avant le 26 octobre, 2013, l’évêque Talbert a avisé de son intention l’évêque Debra Wallace-Padgett, évêque à la tête de la Conférence annuelle du Nord de l’Alabama. L’évêque Wallace-Padgett a demandé à l’évêque Talbert de ne pas effectuer la cérémonie dans la région où elle sert comme évêque. Après avoir discuté avec l’évêque Wallace-Padgett, l’évêque Rosemarie Wenner, présidente du Conseil des évêques, a engagé le Comité exécutif du Conseil des évêques à discuter de l’action envisagée. Le 21 octobre 2013, le Comité exécutif a publié une déclaration demandant à l’évêque Talbert de ne pas procéder à la cérémonie dans la région de l’évêque Wallace-Padgett. Ils ont dit, d’un côté,

"Les évêques de l’Église sont liés ensemble dans une alliance et tous les anciens ordonnés se sont engagés à respecter le Règlement de l’Église. "Mener des cérémonies qui célèbrent des unions homosexuelles, ou effectuer des cérémonies de mariage de personnes de même sexe" constitue une infraction punissable dans l’Église méthodiste unie (¶ 2702.1.b).

Les actions de l’évêque Talbert soulèvent des inquiétudes considérables et ont stimulé beaucoup de discussions, de réflexion et de prière parmi les membres du Conseil des évêques. Le Conseil reconnaît les profondes divisions et la souffrance dans notre Église sur ces questions. Les Méthodistes unis ne sont pas du même avis, et les disciples du Christ et les gens de conscience ont des opinions contradictoires. Ces questions doivent continuer à faire l’objet de discussions honnêtes et respectueuses ainsi que de prière dans l’ensemble de l’Église.

L’objectif du Conseil des évêques est de conduire l’Église dans sa mission de faire des disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde. À cette fin, les évêques sont également tenus de « respecter la discipline et l’ordre de l’Église…. et de partager avec d’autres évêques la supervision de toute l’Église » (Paragraphe 403.1.f)

Quand il y a des violations du Règlement de l’Église, une réponse est nécessaire. Toutefois, la Conférence générale a donné au Conseil des évêques une autorité limitée : ils ont une responsabilité les uns envers les autres. Cette autorité et cette responsabilité résident dans le collège des évêques et dans les commissions en charge de l’épiscopat dans chaque Conférence centrale. (Paragraphe 413.et paragraphe 403.1.f)

Par conséquent, le Conseil des évêques, après beaucoup de prières et de discussion, prend les mesures suivantes :

Nous reconnaissons que nous, le Conseil des évêques, et l’Église, nous ne sommes pas du même avis en matière de sexualité humaine, il y a de la souffrance dans la connexion, y compris au niveau des personnes qui soutiennent les actions de l’évêque Talbert et les personnes qui s’y opposent. Nous exprimons notre préoccupation pastorale pour toutes les personnes.

Nous confirmons l’action du Comité exécutif auprès de l’évêque Talbert, le 21 octobre 2013, lui demandant de pas procéder au mariage d’un couple de même sexe dans la Conférence du Nord de l’Alabama.

Nous demandons respectueusement à l’évêque Wenner, présidente du Conseil des évêques, et à l’évêque Wallace-Padgett, évêque en charge de la Conférence du Nord de l’Alabama, d'aborder l’action de l’évêque Talbert et de déposer une plainte contre lui en vertu des dispositions du paragraphe 413 pour avoir sapé le ministère d’un collègue (paragraphe 2702.1f) et dirigé une cérémonie de mariage d’un couple de même sexe (paragraphe 2702.1b) dans les limites de la Conférence du Nord de l’Alabama.

Nous recommandons au Comité exécutif de lancer un groupe de travail et de réflexion pour mener des discussions honnêtes et respectueuses en matière de sexualité humaine, de race et de genre dans une perspective mondiale et au regard de notre engagement commun à bien comprendre théologiquement la mission et les orientations de l’Église méthodiste unie.

Comme Conseil des Évêques, nous confirmons le devoir théologique telle qu’il est articulé dans le Règlement de l’Église (paragraphe 105, à la page 87). « Les Méthodistes unis comme peuple diversifié s’efforcent de parvenir à un consensus dans la compréhension de l’Évangile. Dans notre diversité, nous sommes tenus ensemble par un héritage commun et par une volonté commune de participer à l’activité créatrice et rédemptrice de Dieu. Notre tâche est de formuler une vision d’une manière qui nous rassemble en tant que peuple en Mission….. Nous nous attelons à notre devoir théologique dans la confiance que l’Esprit nous accorde la sagesse de poursuivre notre parcours avec tout le peuple de Dieu ».

Autre affaire : 30 jours de suspension pour avoir célébré un mariage homosexuel

Le révérend Frank Schaefer est suspendu de ses fonctions pour 30 jours. Voilà la peine que lui a prescrit le jury dans le procès que lui a intenté l’Église méthodiste unie.

Le 18 novembre dernier, Schaefer a été reconnu coupable d’avoir violé le Règlement de l’Église interdisant formellement à ses pasteurs de célébrer des unions de même sexe. Il a reconnu avoir célébré le mariage homosexuel de son fils, Tim, en 2007 et refusé de s'engager à ne pas célébrer à l’avenir d’autre mariage homosexuel.

Le révérend Christopher Fisher, avocat de l'Église, a dit au jury: «Vous l'avez entendu, il n’est pas dans la repentance, ni dans le regret et il s'est engagé à désobéir au Règlement de l’Église ».

umcconnections.org
15 novembre 2013

Traduction eemni


Source: umc-org

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"