Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.01.2013   Retour à l'aperçu

Paris: la manif pour tous du dimanche 13 janvier 2013, un succès massif. La suite ?

[Credits] Autour d’un million de personnes a convergé vers le Champ de Mars dimanche le 13 janvier 2013 depuis trois lieux (Porte Maillot, Denfert Rochereau et Porte d’Italie). La manifestation a été d’une ampleur exceptionnelle. Les manifestants venaient de toute la France, jeunes ou plus âgés, seuls ou en famille, de toute obédience, de toutes les religions ou sans religion. Tous ont défilé avec conviction, dans la bonne humeur et sans agressivité, déterminés à défendre le primat de la famille, l’intérêt supérieur des enfants et le respect de la filiation.

Frigide Bajot a demandé aux élus présents de se réunir à leur tour, "cette semaine, dans Paris", afin d'exiger du chef de l'Etat l'organisation d'un référendum sur le sujet. A défaut d’une réponse positive d’ici une semaine, le collectif «Manif pour tous» se réserve le droit d’annoncer «dès lundi la prochaine manifestation pour tous».

Selon le porte-parole du collectif «Manifpourtous», Tugdual Derville, secrétaire général de l'Alliance Vita, «pour nous, la manif pour tous n’est pas un feu de paille. Les politiques doivent comprendre que s’est levé le peuple de France au-delà de toutes les sensibilités qui nous composent à la manif pour tous».

Ils témoignent

Le Cardinal Barbarin (Lyon)

Le cardinal Barbarin était de la manifestation, la Vie l’a interrogé
: "Moi, justifie-t-il encore, je suis un citoyen français qui défile dans la rue avec beaucoup d'autres. Je le fais au nom de mes convictions les plus profondes. Je n'arrive pas à dissocier ce qui est de ma foi, de ma raison et de mon bon sens... Le mariage, c'est un mot qui a un sens. Le parlement fait des choix pour la politique étrangère, pour l'éducation nationale, pour les transports, pour les relations internationales, mais il ne va pas changer le sens des mots !"

Monseigneur Tony Anatrella

Monseigneur Tony Anatrella, psychanalyste et spécialiste en psychiatrie sociale, Consulteur du Conseil Pontifical pour la Famille et du Conseil Pontifical pour la Santé a fait part longuement à Zenit ses observations sur ce mouvement de masse du 13 janvier 2013.


La Manif «démontre la volonté de nombreuses personnes, venues d’horizons les plus divers, de ne pas voir s’altérer encore davantage la figure du mariage qui ne se comprend qu’entre un homme et une femme. En effet, c’est l’ensemble de la société civile avec une grande majorité de jeunes, de couples et de familles, toutes tendances confondues, qui voulaient faire entendre leur voix. On y rencontrait aussi bien des croyants que des incroyants, des gens de gauche que de droite et même des personnes homosexuelles très lucides sur les enjeux et dont la grande majorité de ces dernières ne se sentent pas concernées par le mariage.

À l’évidence,... le mariage et la famille demeurent le fait de l’association d’un homme et d’une femme qui sont le père et la mère de leurs enfants et de ceux qu’ils adoptent. Il s’agit non seulement d’une constante, mais d’un invariant humain qui préexiste au pouvoir politique...

Dire que l’homosexualité n’est pas en cohérence avec ce dispositif de réalité et cette organisation symbolique, n’a rien à voir avec l’homophobie. C’est une logique de base à respecter et non pas un droit supplémentaire à donner à ceux qui ne peuvent pas l’incarner.

La filiation et la parenté sont associées au mariage. Permettre le mariage entraîne automatiquement la filiation et la PMA puisque c’est ainsi que la loi française est conçue.

... Depuis l’ère des années 1968, on se plait au nom de l’égalité à tuer progressivement les symboliques sociales au bénéfice des désirs les plus discutables.»

M. Thibaud Collin, philosophe

Cette manifestation massive est un acte de résistance du pays, ainsi s’exprime M. Thibaud Collin, philosophe dans les colonnes du Monde (14 janvier). Le pouvoir serait bien avisé à l’interpréter correctement et à en tirer les conséquences.


«Le président de la République ferait donc preuve de sagesse en étant soucieux que cette résistance profonde ne soit pas traitée avec mépris». Il lui faut.... «prendre toute la mesure de cette indignation et de la canaliser. Référendum ? Etats généraux de la famille et de la filiation ? Les cartes à jouer sont diverses. Refuser d'entrer dans le dialogue risquerait d'être perçu par de nombreux Français comme un signe d'obstination idéologique et contribuerait à rendre inflammable le corps social.

Daniel Rivaud

Le délégué général du CPDH, Daniel Rivaud, qui était lui-même sur la tribune du Champ de Mars, en tant que coorganisateur de la Manif, invite les croyants qui ont largement répondu présents le 13 janvier à redoubler d’efforts dans la prière.


«Continuons de prier et d'intercéder pour notre pays, pour nos autorités. Vous pouvez continuer d’utiliser les sujets de prière que nous avions donnés pour l'"Opération Josué", ainsi que le calendrier de prière pour les autorités. Et d’ajouter : Plus que jamais, votre soutien financier, votre engagement sur le terrain et dans la prière nous sont indispensables. Merci de prier tout particulièrement afin que nous ayons sagesse et discernement dans les actions à mener.»


Conseil permanent de la Conférence des évêques de France
«Une majorité politique ne peut, sans dommage pour le bon fonctionnement démocratique, ignorer les réactions que suscite chez tant de nos compatriotes le projet d’une telle « réforme de civilisation ». La mission du politique est d’offrir le cadre d’une authentique réflexion sociale sur ces questions majeures que sont la transmission de la vie et la nature des liens humains. C’est pourquoi nous souhaitons, qu’à l’occasion du débat parlementaire, les élus et les politiques proposent des solutions et des formulations qui soient respectueuses du caractère hétérosexuel du mariage, de la filiation et des personnes homosexuelles.

Pour notre part, comme évêques, nous invitons les communautés catholiques, à poursuivre la réflexion sur ces enjeux fondamentaux.»

Le texte lu par Frigide Barjot à la tribune

Appel solennel de La Manif Pour Tous au Président de la République prononcé au Champ de Mars (Paris) le 13 janvier 2013 par tous les manifestants, porte-parole et coorganisateurs


Monsieur le Président de la République,

Nous, porte-parole et organisateurs de la Manif Pour Tous, rassemblés d'une seule voix avec ces centaines de milliers de citoyens présents sur le Champ de Mars en ce dimanche 13 janvier 2013, nous nous adressons solennellement à vous pour solliciter l'écoute et la compréhension que le peuple de France vous réclame depuis maintenant plus de 4 mois.

Vous, Président de la République, ne pouvez ignorer cette foule considérable et diverse qui se lève spontanément et pacifiquement contre le projet de loi « mariage et adoption pour tous », instaurant une nouvelle filiation issue de deux personnes de même sexe.

Vous, Président de la République, ne pouvez nier la mobilisation des élus de la nation, des élus locaux et des maires - de droite, de gauche, sans étiquette -, tous gardiens du mariage civil qui garantit la filiation de chacun.

Vous, Président de la République, ne pouvez rester sourd à la parole de toutes ces personnes homosexuelles qui veulent promouvoir le bien commun sans se laisser dicter leur opinion par leurs préférences sexuelles ou sous la pression de lobbies ultra-minoritaires.

Vous, Président de la République, ne pouvez rester immobile face aux inquiétudes grandissantes des Français qui découvrent la vraie nature du « mariage pour tous ».

Le « mariage pour tous », c'est la négation juridique de la réalité la plus élémentaire de notre humanité, constituée « homme et femme », seule union naturellement apte à engendrer l'être humain.

Vous, Président de la République, serez-vous celui qui décrètera que l'on peut naître sans homme ou sans femme ?

Le « mariage pour tous », c'est l'inscription dans notre droit d'une discrimination fondamentale entre les êtres humains : ceux qui seront nés d'un père et d'une mère, ceux qui seront légalement "nés" de deux pères et ceux qui seront légalement "nés" de deux mères.

Vous, Président de la République, serez-vous celui qui abolira l'égalité de naissance entre les enfants ?

Le « mariage pour tous », c'est aussi, à terme, l'effacement des hommes, réduits à n'être que des géniteurs anonymes, et l'asservissement des femmes poussées à louer leur ventre.

Vous, Président de la République, serez-vous celui qui fondera juridiquement l'abolition de la parité père-mère dans l'éducation d'un enfant ? Vous, Président de la République, ne pouvez risquer d'aggraver encore davantage la précarité familiale au mépris du principe de précaution.

Vous, Président de la République, du dialogue, de la concertation, de la démocratie participative, vous ne pouvez refuser plus longtemps la demande croissante de débat, exempte de toute homophobie, qui s'exprime dans tout le pays à travers le foisonnement des réunions citoyennes.

Vous, Président de la République, vous avez devant vous, ici au Champ de Mars, une large représentation du peuple français. Le peuple vous demande, à vous, Président de la République, de suspendre sans délai le projet de loi de « mariage et adoption pour tous » qui divise profondément les Français.

Le peuple vous demande aujourd'hui de convoquer des Etats généraux de la famille, du mariage, de la filiation et des droits de l'enfant, et, dans un geste de réconciliation nationale, de recevoir dès demain à l'Elysée ceux que les Français envoient pacifiquement devant vous. 

Une video sur YouTube (15 mn) donne idée de l'ambiance de la manif ainsi que le diaporama présent sur cette page sont réalisés par eemni


Source: zenit, ndf, Manifpourtous, CPDH, La Vie, eemni

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"