Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 06.02.2013   Retour à l'aperçu

Après les inondations au Mozambique, l'Eglise méthodiste en première ligne

[Credits] Par Andra Stevens*

L'Eglise Méthodiste Unie au Mozambique intervient suite aux inondations qui ont dévasté en grande partie le sud du pays, avec un nouveau plan d'urgence pour aider plus de 140.000 familles touchées par cette catastrophe naturelle.


Le pasteur Joao Sambo, diplômé de l'Université Africa et pasteur de l'Église méthodiste unie Liberdade à Maputo, a été nommé le 28 janvier à la tête d'un groupe de travail chargé par l'évêque évangélique méthodiste Nhanala Joaquina de mettre en place l'aide d'urgence.

Une équipe dirigée par Nhanala a commencé à distribuer des vivres (riz, sucre, sel et huile de cuisson) et de l'eau potable aux survivants des inondations du 30 janvier. À Xai-Xai, une petite ville située à environ 90 miles de Maputo, l'équipe a fourni de la nourriture aux victimes des inondations.

Certains éléments ont été acheminés par avion dans les collectivités qui ne peut pas être atteintes par la route ou par bateau. Dans les communautés touchées dans la province de Gaza, l'équipe a rencontré, prié, consolé et aidé les méthodistes unis et d'autres familles qui ont trouvé refuge dans les églises et chez des parents vivant sur un terrain plus élevé.

Cette crise humanitaire est le résultat de fortes pluies à la mi-janvier. Les pluies ont gonflé les rivières et provoqué des inondations qui ont emporté les maisons, les récoltes et le bétail dans la province de Gaza, au Mozambique. Des responsables méthodistes notent que l'Institut national de gestion des catastrophes et le gouvernement du Mozambique prévoient à la hausse le nombre des victimes des inondations parce qu'ils en sont toujours encore à identifier les communautés isolées dans le besoin.

Localement, les communautés méthodistes unies font don de vêtements, de produits alimentaires non périssables et de fonds pour les secours d'urgence. La congrégation UMC Liberdade, où Sambo sert, utilise son presbytère pour stocker les dons de toutes natures en provenance des églises de la région de Maputo.

Un compte spécial dédié aux dons en espèces devrait être mis en place prochainement. Les membres du groupe de travail sera de retour le 7 février, pour poursuivre la distribution de nourriture, d'eau et de produits ménagers.

«L'eau a inondé les basses localités de la ville de Chibuto et le Rev Ana Rufina rapporte que l'église locale UMC Gomba de Chibuto a vu son petit presbytère et sa chapelle submergés par les crues de la rivière Limpopo", rapporte Ezéchiel Nhantumbo, directeur de l'Initiative Mozambique et Diplômé de l'Université d'Afrique.
"Malgré l'avertissement répété des autorités gouvernementales à abandonner les zones inondables, ils sont maintenant des milliers de paysans à attendre les secours, perchés sur les toits de chaume de leurs maisons démolies et au sommet des arbres. Les inondations désormais gagnent rapidement la ville de Xai-Xai à travers la plaine. Il est encore trop tôt pour de chiffrer le nombre de personnes touchées par cette catastrophe. Il est clair que des milliers d'hectares de terres agricoles ont été engloutis et que les cultures aient été perdues", a-t-il dit.

Deux autres diplômés de l'université Africa ainsi que des pasteurs méthodistes locaux ainsi que les surintendants sont membres du groupe de travail, qui comprend le révérend Naftal Naftal Massela Oliveira, communicateur de la Conférence et diplômé de l'Université Africa, le pasteur Arlindo Zunguze, étudiant à l'Université de l'Afrique qui a obtenu un diplôme de maîtrise en santé publique, le pasteur Xavier Guambe, surintendant du district de Gaza et Inhambane du Sud, le pasteur Jaco Jenhuro, évêque auxiliaire pour la Conférence du Nord, le pasteur Elias Massicame; Rufina, qui dessert actuellement une des régions touchées à Chibuto, le pasteur Joao Muhale, de l'UMC Malanga à Maputo, et Sansão Maculuve, assistant nouvellement élu responsable laïc à la Conférence.

«Même les difficultés que nous rencontrons sur le terrain, nous les prenons comme une occasion d'apprendre et comme la caractéristique du genre de ministère que nous exerçons," Sambo écrit. "Nous remercions Dieu de nous utiliser tous comme ses instruments ... nous prions encore une fois que, ensemble, nous puissions faire une différence dans la vie des autres."

Les contributions peuvent être faites à l'UMCOR ou à la Missouri Mozambique Initiative .

*Stevens relève du bureau de l' «Africa University Development», (Commission pour la formation supérieure et le ministère de l'UMC).

Traduction EEMNI

5 février 2013


Source: UMNS - Agence de presse méthodiste unie

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"