Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 19.11.2012   Retour à l'aperçu

Algérie : création du circuit méthodiste de Larbaa

[Credits] Témoignage du pasteur Daniel Nussbaumer, coordinateur d'Afrique du Nord pour l'EEM, CA Suisse-France, sur l’événement qu’a constitué la création du circuit méthodiste de Larbaa.

Peu après 11h mon avion se pose sur l’aéroport Hari-Boumédienne à Alger. Après les formalités d’usage, contrôle des passeports, attente des bagages c’est la sortie. Je me retrouve au milieu de la foule, toujours nombreuse, venue chercher qui un parent, qui un ami. C’est avec joie et reconnaissance que je reconnais le visage d’Abdenour venu me chercher en voiture. Après avoir chargé les valises nous nous dirigeons sans plus attendre direction Larbaa.

1h30 plus tard nous quittons la route principale et en quelques lacets nous nous élevons rapidement au-dessus de la grande retenue d’eau destinée à alimenter en eau potable la ville de Tizi Ouzou, capitale de la Kabylie. Quelques villages et kilomètres plus loin, objectif atteint.

La ville de Larbaa Nath Iraten - appelé dans le passé Fort National ou encore Fort Napoléon - compte env. 10.000 habitants. Et comme dans bien d’autres villes, beaucoup de monde dans les rues et aux environs des écoles un grand nombre d’enfants, de jeunes. En ce vendredi, jour de prière et de repos dans les pays musulmans, quelques membres de l’église sont réunis à la station ; ils sont venus pour un temps de partage et de prière.

Le culte a lieu le samedi matin. Voici quelques années le gouvernement algérien a décalé le « weekend » des jeudis/vendredis au vendredi/samedi et certaines communautés ont pris la décision de profiter du samedi pour célébrer leur culte, ce qui est le cas de Larbaa. Dès 9h du matin les premiers arrivent à la station, à pied, en moto, en voiture. Certains viennent de loin, 50km ou davantage. Un homme me raconte comment il est venu à la foi chrétienne : une voix lui a signifié que demain il devait aller à l’église, sinon il mourra. Ne sachant où il y en avait une, il paye le salaire journalier à un ouvrier pour le prendre avec lui pour qu’il le conduise à l’église, et ce jour-là il acceptera et reconnaîtra Jésus, alors qu’il était musulman pratiquant.

Vers 10h25 (10h30 heure officiel du début du culte) le groupe de louange entonne les premiers chants et entraîne ceux qui sont là dans la louange à Dieu. La majorité des chants sont en kabyle, l’un ou l’autre en français ou aussi en arabe. La joie est grande et tout est chanté de tout cœur (et par cœur), les youyous des femmes retentissent continuellement. J’apporte le message sur le récit de la guérison des 10 lépreux ; un seul retournera près de Jésus pour le remercier. A lui la promesse : « Va, ta foi t’a sauvé ! ».

Après 2h30 de temps, nous faisons une pause de 20mn (thé et biscuit sont servis dehors) et enchainons avec une assemblée générale visant à la création avec l’église de Larbaa à la création d’un circuit de l’Église Méthodiste. Le pasteur l’avait annoncé depuis quelques dimanches déjà et avait préparé la liste des personnes désirant devenir membre de l’Église Évangélique Méthodiste : environ 110 noms sont sur la liste et ils s’en ajoutent encore une vingtaine. C’est tous ensemble qu’ils répondent aux 4 questions traditionnelles avec acclamation et applaudissements. C’est aussi l’occasion de confirmer la mise en place et de prier pour le conseil. Joie, reconnaissance.

Après le culte, nous nous retrouvons tous dehors et faisons encore une photo de l’église réunie.

Daniel Nussbaumer, surintendant pour l’Afrique du Nord

Samedi 20 octobre 2012


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"