Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.11.2012   Retour à l'aperçu

Connexio: l’actualité du mois de novembre 2012

[Credits] Nouveau départ pour l’EEM en Afrique du Nord

La ville de Tunis, capitale de la Tunisie, a accueilli du 26 au 28 octobre 2012 la réunion annuelle de la plate- forme nord-africaine de l’église méthodiste unie (EEM). Sous la direction de l’évêque Patrick Streiff, les collaborateurs de l’EEM d’Algérie et de Tunisie se sont réunis, en présence de représentants de Connexio et du Conseil Général des ministères Globaux (GBGM), l’organisation de la mission mondiale dans l’EEM.

Les nouveaux collaborateurs de Tunis, Sylvie et Freddy Nzambe ont pris part pour la première fois à cet événement. Freddy aménagera un centre de réunions sur la propriété de l’EEM.

Les deux maisons du quartier Monfleurie sont actuellement occupées par des étudiantes d’Afrique noire. Les bâtiments pourraient globalement être mieux exploités, et c’est dans ce but que Freddy Nzambe est entrain d’élaborer un concept pour la réalisation d’un centre chrétien de rencontres.

Dans le cadre de la plate-forme eurent également lieu des discussions avec le collège pastoral et le président de l’Eglise réformée en Tunisie ainsi qu’avec trois pasteurs d’une église évangélique. Toutes les personnes présentes ont confirmé que la révolution en Tunisie et les bouleversements de l’année dernière n’ont en rien affecté les églises, bien au contraire, les églises pouvant à ce jour exercer avec davantage de liberté. Faute de place, deux cultes ont du être successivement organisés par l’eglise réformée le dimanche avec à chaque fois, une église bondée. La prédication était assurée par l’évêque Streiff qui, avec Daniel Nussbaumer, le surintendant du district Afrique du Nord, a également béni le couple Nzambe pour leur engagement à Tunis.
En Algérie, la situation est bien plus difficile pour les églises. Normalement, les églises devraient se faire enregistrer officiellement, mais dans la pratique cela ne s’avère guère possible, les demandes ne sont pas prises en considération par l’administration, ou n’obtiennent tout simplement pas de réponse.

La situation des propriétés foncières est du même ordre, elle est caractérisée par une grande incertitude juridique. Les demandes de procurations pour les propriétaires étrangers de biens immobiliers ne sont à la fois ni confirmées par les autorités algériennes, ni rejetées. Dans cette situation on ne peut pas reprocher à l’administration des retards de sa part, mais sans enregistrement et sans procuration dûment certifiée, on est tout simplement exposé à l’arbitraire des autorités.

En dépit de ces difficultés, il existe actuellement quatre églises méthodistes en pleine croissance. Les dirigeants de l’église et les délégués laïcs de l’Algérie ont parlé de différents projets dans divers secteurs. Deux pasteurs ayant quitté l’Algérie pour la France, il existe un grand besoin de leaders de communauté. Roger Correvon est donc à ce jour simultanément responsable des communautés d’Alger et de Constantine, alors qu’elles sont distantes l’une de l’autre de 400 km. Cette plate-forme de Tunis a aussi ressenti l’effet d’un véritable réveil, même si nombre de discussions ont porté sur les revers et les difficultés existantes.

Journée de rencontre à Windisch: les Roms et nous

L’EEM de Windisch vit depuis 2007 un partenariat avec la paroisse de Jakuba en Serbie. Une journée de rencontre s’est tenue le dimanche 21 octobre dans le cadre de la tournée musicale d’un groupe musical rom d’Alsózsolca en Hongrie, sur le thème " Donnons-nous un peu d’espace – Les Roms et nous".

La liaison Skype vers Jakuba durant le culte a permis d’échanger entre les deux paroisses. Un membre de l’église de Jakuba a donné un témoignage poignant : s’étant violemment affronté dans le passé à la police et mis en conflit avec la loi, il a été transformé par l’intervention de Dieu dans sa vie. Aujourd’hui, il est un membre actif dans la paroisse de Jakuba.

L’évêque Heinrich Bolleter a parlé de la situation des Roms en Europe au cours de l’après-midi. Sous le troisième Reich, les Roms ont été pourchassés tout comme les juifs, et sous le communisme, ils ont été internés. Les Etats ne s’occupèrent pas de leur intégration, et c’est ainsi qu’ils vivent aujourd’hui dans la pauvreté et en marge de la société. Il y a environ 12 millions de Roms en Europe où ils constituent de fait la plus grande minorité ethnique. La plupart d’entre eux vit dans les pays de l’Europe du Sud-Est comme la Roumanie ou la Bulgarie où ils sont exclus de la société, vivant sous une discrète forme d’Apartheid. Les enfants doivent en partie fréquenter des écoles spéciales, le niveau d’éducation est très bas, et les adultes ont beaucoup de difficultés à trouver un emploi. L’ambiance est caractérisée par une violence croissante, des menaces et des dispersions. Les cités habitées par les Roms sont encerclées par des murs en béton, et souvent détruites sans avertissement, les familles se retrouvant subitement dans la rue. Malheureusement de nos jours, les Etats entreprennent peu de choses pour promouvoir l’intégration.

Thomas Rodemeyer du bureau de l’évêque a également parlé du travail de l’EEM auprès des Roms: pour l’EEM, le service en faveur des pauvres est essentiel. Dans ce but, elle soutient et aide les Roms dans les républiques Tchèque et Slovaque, en Hongrie, Serbie, Macédoine et en Bulgarie. Dans ces pays, nombre de membres de l’EEM sont sensibilisés par leur situation et s’engagent socialement auprès d’eux.

Lors d’une deuxième retransmission via Skype, les deux paroisses ont fait connaissance de ce qui les préoccupe. A Jakuba par exemple on utilise beaucoup d’énergie dans la préparation pour l’hiver prochain. Les gens sont parfois amenés à faire de longs déplacements pour ramasser du bois de chauffage. La crise elle aussi leur fait souci : la pauvreté et le chômage atteint de nombreux membres de l’église. La venue par contre de plusieurs familles dans la communauté est un véritable sujet de joie, d’autant que certaines d’entre elles étaient mal disposées auparavant envers à l’église. Le partenariat et les relations avec la paroisse de Windisch les encourage fortement en leur donnant l’assurance de ne pas être isolés et de faire partie d’une église d’envergure mondiale.

L’église méthodiste et reconnue par l’Etat en Bolivie

Après près d’une année de préparation, le président boli- vien Evo Morales a cosigné avec l’évêque Javier Rojas, en présence de plus de 500 invités et journalistes, la re- connaissance officielle de l’Église méthodiste par l’Etat bolivien. Lukas Fankhauser représentait Connexio. Par cet acte, l’Etat bolivien a officiellement reconnu l’église méthodiste comme église, lui accordant ainsi le droit de conclure des accords avec les ministères correspondants de l’Etat dans des domaines tels que la formation, la santé et le développement agraire. L’EEM est la première église pouvant se recommander d’un accord avec l’Etat, accord qui lui facilitera singulièrement son travail dans l’avenir.

Changement dans la commission Afrique

Christine Schneider a mis un terme à sa longue carrière bénévole effectuée au sein de Connexio. Présidente de la commission de la mission extérieure, elle a joué un rôle déter- minant lors de la création de Connexio en 2002. Durant dix années elle a œuvré au sein conseil d’administration et dirigé la commission Afrique. Au sein de Connexio nous avons pris congé de Christine avec émotion et nous tenons à souligner en ces lignes, tout son engagement durant de longues années et le précieux travail qu’elle a fourni. Daniel Nussbaumer a pris, avec effet immédiat, la fonction de responsable de la commission Afrique. Nous nous réjouissons pour son engagement et pour sa collaboration avec nous.

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez au travail de Connexio, pour votre soutien et votre engagement personnel, votre intercession et vos dons financiers.

Avec mes chaleureuses salutations
Carla Holmes, Chargée de communication

Envoi des dons en France:
Par chèque libellé à l'ordre de l'EEM - Connexio adressé à: Ma- dame Pascale MEYER, 7 rue de l’Avenir
F- 67800 Bischheim

(avec mention expresse:«Connexio»)

Traduction: E. Fath

Ne pas oublier: 12-28 avril 2013: Voyage de rencontre en Bolivie
il y a encore des places de libres Infos & inscription: www.connexio.ch ou tél. 044 299 30 70


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"