Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 14.11.2012   Retour à l'aperçu

La Conférence annuelle 2012 de l’Eglise méthodiste unie au Cambodge

[Credits] Une jeune Église sur la voie de l'indépendance

Au début Août se tenait à Phnom Penh la 4ème Conférence missionnaire de l'Eglise méthodiste au Cambodge (MCC). Les dirigeants de l'Église du Cambodge et les représentants des cinq missions en provenance des Etats-Unis, Suisse / France, Singapour, Corée, Malaisie / Hong Kong ont discuté de la situation actuelle et du développement futur de l'Église vers l'indépendance.

Construire une nouvelle nation

Au cours des réunions et des discussions, les chiffres relatifs à l'évolution démographique du Cambodge ont recueilli un intérêt particulier: 70% de la population a moins de 30 ans, 30% moins de 15 ans. Compte tenu de l'évolution de l'Eglise, c’est là un défi majeur.

Le travail parmi les enfants et les jeunes est d’une importance primordiale. La majorité des pratiquants sont de jeunes adultes, adolescents et enfants. «Si nous voulons construire une nouvelle nation, nous devons commencer avec les enfants et les jeunes», déclarait un pasteur il y a quelque temps.

Bien former les pasteurs

Ces dernières années, l’effort était mis sur le renforcement de l'Église, en particulier au niveau des pasteurs et de leur ministère paroissial. Ceci est important pour le développement ultérieur de l’Église, car au Cambodge aussi, on attend toujours plus du pasteur.
La population dans les zones urbaines se développe très rapidement. La formation des pasteurs et d’autant plus des laïcs est considérée comme une priorité absolue.

Avec des cours de préparation à l'ordination deux fois par an et le parrainage de la première session de formation continue pour tous les pasteurs, Connexio a apporté une contribution importante. Aujourd'hui, l'Église dispose de 28 anciens et quelque 50 diacres ordonnés, dont un quart environ sont des femmes. Trois personnes étaient ordonnées anciens lors du culte final de la Conférence annuelle et cinq autres étaient ordonnées diacres.
Défaut de responsables fiables

Mettre en place une direction d’Église

Malgré ces progrès positifs, il s’est avéré prématuré de franchir l’étape de l’indépendance dès cette année comme prévu initialement. Il manque encore suffisamment de dirigeants fiables. Il était prévu au départ que la Conférence missionnaire cambodgienne devienne en 2012 Conférence annuelle provisoire, et en 2016 Conférence annuelle indépendante. La formation des futurs cadres de l’Église est fortement accélérée.

C’est à cela qu’a servi l'invitation faite à des surintendants du Cambodge à prendre part aux Conférences annuelles des Églises partenaires (Malaisie, Suisse / France, Etats-Unis). Trois responsables ont été nommés en prévision du départ du missionnaire coréen qui est jusqu'à présent responsable en chef de la mission, afin qu'ils puissent acquérir une expérience pratique dans leur rôle de leadership.

Dans un ou deux ans, la direction de l'Église sera dans les mains de frères cambodgiens. En 2016, il est prévu d’instituer la Conférence annuelle provisoire, quelques années plus tard, la Conférence annuelle définitive.

En outre, la révision du Règlement de l’Église a été abordée. Dans ce domaine également, il a été demandé à Connexio d'apporter l'expérience de notre Église. Une équipe dont fait partie Peter Siegfried traitera tout particulièrement des ministères spirituels et proposera d'ici la fin de l'année un premier projet en anglais avant correction et adoption. En 2014, ce document sera traduit en langue cambodgienne.

En quête de réconciliation

La Conférence de cette année a mis également fin à un processus de réconciliation qui s’est étalé sur deux ans.
Il y a dix ans, un grand nombre de pasteurs ont quitté l'Église, certains d'entre eux ont pris cette décision pour des raisons personnelles. Mais des maladresses ont été aussi commises par des dirigeants d’Église.

On ne voulait pas que le fardeau de cette mauvaise expérience hypothèque l'avenir de l'Église. Une petite équipe a mené des entretiens avec une trentaine d'anciens pasteurs, a écouté leurs histoires émouvantes et s'est excusée pour les erreurs passées de l'Église.
Lors de deux cultes de réconciliation, ces charges ont été déposées devant Jésus-Christ. Les parties en présence se sont mutuellement accordé le pardon. Après ce processus de réconciliation, les anciens collaborateurs ont la possibilité de revenir au service de notre Église.

Gratitude pour l’aide reçue

A plusieurs reprises, les dirigeants ont exprimé leur gratitude pour l'aide qui leur a été envoyée à l'occasion des inondations catastrophiques de novembre 2011.

Des Méthodistes du monde entier leur ont fait parvenir un total de CHF 160.000. Cette somme a servi à l'aide d'urgence (nourriture, réparation des maisons) et à l'achat de semences de riz, de manière à ce que cette culture puisse se dérouler normalement durant l’été.

Remercier Dieu et les hommes

Avoir part au travail de l'Eglise méthodiste du Cambodge conduit à louer et rendre grâce à notre Dieu vivant. En moins de vingt ans, cette Église s’est développée : simple champ missionnaire au départ, elle devient une Église indépendante.

par Peter Siegfried, pasteur

Connexio soutient l’Église méthodiste au Cambodge à hauteur de CHF 120000, apportez votre aide !

Traduction eemni


Source: Kirche und Welt avril 2011

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"