Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 10.12.2012   Retour à l'aperçu

Allemagne: des chrétiens vont dans la rue pour le pasteur Irani

[Credits] Irani Behnam menacé de mort pour avoir changé de religion

Hambourg (idea) – Environ 200 personnes sont descendues dans la rue pour une personne passible de la peine de mort, le pasteur Behnam Irani à Hambourg,. Dans le centre-ville, elles ont formé le 8 Décembre, une chaîne humaine, une chaine de lumière et exigé la libération du protestant détenu en prison depuis juin 2011 et victime de mauvais traitements.

La justice iranienne demande la peine de mort pour «apostasie de l'islam" et "diffusion d’enseignements non-islamiques», mais Irani ne cherche à faire valoir que son droit humain à la liberté religieuse.
La manifestation était organisée par la Société internationale pour les droits de l'homme (SIDH), avec le soutien de l'Alliance évangélique et de l'Association des Eglises chrétiennes (ACK) à Hambourg.

Le vie d’Irani est en danger aux dernières nouvelles, parce qu'il a été privé de soins médicaux. Il est à craindre que «la peine de mort lui soit facilitée pour cette raison».

Dans une pétition adressée au Consulat général iranien à Hambourg, la République islamique est sommée de renoncer à vouloir exécuter des gens pour des raisons religieuses. Plus de 5.600 personnes en tout ont signé une pétition de la SIDH qui réclame la libération d’Irani.

Un politicien du FDP parle avec le ministre des affaires étrangères Westerwelle

A la chaîne de lumière s’étaient joints des politiciens comme les parlementaires Jürgen Klimke (CDU), Burkhardt Müller-Sönksen (FDP) et Thomas Pusch du groupe de «Chrétiens au sein du SPD», lequel a fait référence à la porte-parole du groupe SPD au Parlement en charge des questions ecclésiales, Kerstin Griese, qui avait constaté que le droit de l'homme à changer de religion devait aussi être respecté en Iran.

Mueller Sönksen a annoncé qu'il allait discuter du cas d’Irani avec le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle et le Commissaire aux droits de l’homme du gouvernement fédéral, Markus Loening (à la fois FDP). Parmi les «parrains» de la SIDH pour Irani figure le président du Groupe de travail protestant de la CDU / CSU et Secrétaire d'État parlementaire, Thomas Rachel (Berlin).

Les chrétiens prient pour le pouvoir iranien

Lors du rassemblement, le pasteur Mathias Krüger (Henstedt Ulzburg) s’est assuré que les chrétiens ne considèrent pas les dirigeants musulmans en Iran comme des ennemis, mais prient pour eux, pour qu’ils ne rencontrent pas autrui avec haine ou les tuent, sous prétexte qu'ils auraient une foi différente. Ils doivent réaliser que Dieu est un Dieu d'amour et non de haine. Kruger est membre de l’Union Martin-Luther, l’oeuvre de la diaspora de l'Eglise évangélique luthérienne unie d'Allemagne.

Libération de Nadarkhani – Mise en détention de l’avocat
La SIDH à Hambourg s’était engagée précédemment pour un autre condamné à mort, le pasteur iranien Youcef Nadarkhani. Jusqu'à la fin du mois d’août avaient lieu des veillées presque tous les samedi pour lui.

Après les protestations internationales, il a été libéré au début du mois de septembre à la surprise générale. Lors de la dernière manifestation était réclamée la libération de l'avocat iranien Mohammad Ali Dadkhah qui avait défendu Nadarkhani.

Depuis la fin de septembre, il est mis en détention dans la prison d'Evin à Téhéran. Dadkhah a été condamné à neuf ans de prison pour atteinte à la sécurité nationale, propagande contre le régime et possession de livres interdits. Pendant dix ans, il n’a pas le droit de pratiquer son métier.

10.12.2012

Traduction eemni


Source: IDEA ALLEMAGNE

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"