Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 14.11.2011   Retour à l'aperçu

Les évêques méthodistes s'engagent à respecter l'interdiction des unions du même sexe

[Credits] Par Heather Hahn*

Tout en reconnaissant de "profonds désaccords" au sein de la dénomination sur l'homosexualité, le Conseil des Évêques de l’Eglise méthodiste unie (UMC) a promis de faire respecter le Règlement de l’Église interdisant des unions du même sexe dans une lettre rendue publique le 11 novembre.

«Comme évêques choisis, consacrés et affectés par l'Église, nous déclarons une fois de plus notre engagement à être fidèles à cette alliance que nous avons conclue», dit la lettre . "Comme Conseil des évêques, nous défendrons le Règlement de l’Eglise établi par la Conférence générale."
Avec cette déclaration des évêques, c’est la première fois que le Conseil en tant que corps constitué a abordé l’engagement signé par plus 1.000 pasteurs méthodistes unis américains à bénir des unions homosexuelles. Dans la Conférence annuelle (régionale) de New York, 732 laïcs ont également signé "un pacte de conscience" à l'appui de telles unions.
Ces engagements, à leur tour, ont déclenché un mouvement contraire chez d'autres pasteurs et laïcs méthodistes unis poussant les évêques à faire comprendre qu'ils appliqueraient le Règlement de l’Eglise qui fait autorité au sein de la dénomination sur cette question. Jusqu'ici, plus de 2.500 pasteurs et 11500 laïcs des Etats-Unis ont signé des pétitions à l’intention des évêques sur www.faithfulumc.com. Au total, la dénomination compte environ 44 400 pasteurs et 7,8 millions de laïcs aux États-Unis. L'Eglise Méthodiste Unie dénombre plus de 12 millions de membres dans le monde entier.

«J'espère que la déclaration du (Conseil des Évêques) soulignera dans l'Église que nous reconnaissons la profonde division au sein de l'Église et de la culture américaine concernant l'homosexualité», a déclaré l’évêque Sally Dyck du Diocèse du Minnesota. "Les gens souffrent de tous les côtés à propos de cette question, et pas seulement dans l'Église."
Dyck est la présidente du Groupe de travail du Conseil qui a rédigé la lettre avant d’être ensuite approuvée par le Conseil au complet. Les évêques Minerva Carcano, Peter Weaver et Mike Lowry, ainsi que les évêques à la retraite Joseph Pennel Jr. et Daniel Arichea faisaient également partie du groupe de travail. Au cours des trois dernières années, le groupe s'est réuni avec les groupes officieux de la dénomination qui représentent différents points de vue sur l'homosexualité.
La lettre des évêques exhorte les Méthodistes unis à travailler ensemble par-delà le clivage théologique.
"En tant qu’Église, nous sommes appelés à « une voie plus excellente » en faisant la promotion du dialogue, en travaillant par-delà nos différences, et en nous aimant les uns les autres", a déclaré Dyck, en se référant à 1 Corinthiens 12.31.
Ce que dit le Règlement de l'Église
Depuis 1972, le thème de l'homosexualité refait surface tous les quatre ans à la Conférence générale, l'organe législatif de la dénomination. Les délégués ont constamment voté le maintien de la clause du Règlement identifiant l'homosexualité comme étant «incompatible avec l'enseignement chrétien».
Le Règlement de l’Église interdit aux églises méthodistes unies l'accueil de «cérémonies célébrant des unions homosexuelles» et aux pasteurs de telles célébrations.
Selon le Règlement de l'Église , la célébration de telles cérémonies est une infraction passible de poursuites. Un jury ecclésial, - une commission de discipline -, peut choisir une gamme de sanctions en cas de condamnation, y compris le retrait du ministère, la suspension ou une sanction moindre.
«Pour maintenir la discipline, cela signifie que nous allons poursuivre le processus de traitement des plaintes,» disait Dyck. «Le résultat souhaité du processus de traitement des plaintes est toujours une solution juste, et seulement en dernier recours un procès ecclésial comme le Règlement de l’Église le stipule clairement.»
Les enseignements de la dénomination sur l'homosexualité vont au-delà d’éventuelles interdictions et sanctions.
La lettre des évêques cite aussi les Principes sociaux du Règlement de l’Église, qui implorent " les familles et les églises de ne pas rejeter ou condamner les membres et amis gais et lesbiennes".
«Nous allons continuer à offrir grâce sur grâce à tous au nom du Christ», dit la lettre.
Selon Dyck, cette lettre «indique clairement que nous allons respecter la discipline en ce qui concerne les pasteurs qui célèbrent des maariages» et invite également l'église à être "au service de tous les gens."
«L'Église tout entière vit dans cette tension», dit-elle.
Controverses de l'été
Les engagements de bénir les unions homosexuelles ont commencé à la session de la Conférence annuelle du Minnesota, où 70 pasteurs ont signé une déclaration disant qu'ils "offrent la grâce de la bénédiction de l'Église à tous les couples désirant préparer le mariage chrétien," y compris aux couples du même sexe. Des déclarations similaires ont été signées par des pasteurs dans au moins cinq autres Conférences annuelles, y compris la Nouvelle-Angleterre, New York, l'Illinois du Nord, l'Oregon, l'Idaho et le Tennessee .
Ceux qui ont pris cet engagement entendaient prendre ainsi position contre les discriminations et étendre leur ministère à tous. Cependant, pour ceux qui ont signé les pétitions sur FaithfulUMC, leur déclaration bafoue l’enseignement de l'Église et les engagements qu’ils avaient contractés lors de leur ordination.
Avant même que le Conseil des évêques ne publie sa déclaration, des évêques à titre individuel - dont l'évêque Dyck et l’évêque Hee-Soo Jung du Diocèse de Chicago - ont publiquement affirmé leur engagement à respecter le Règlement de l’Église. Le cabinet de la Conférence annuelle (régionale) du Minnesota en Juin a déposé une plainte officielle contre un ancien à la retraite et cherche à savoir s’il a violé l'interdiction de la dénomination de célébrations d’unions homosexuelles .
Tout au long de cette année, ce débat sur l'homosexualité qui existe déjà depuis longtemps déjà dans la dénomination ne cesse de s’aviver à l'approche de la Conférence générale 2012 à Tampa en Floride.
En Juin, la pasteure Amy DeLong dans le Wisconsin a été condamnée à une suspension de 20 jours pour avoir célébré une union du même sexe ainsi qu’à un processus d'un an "pour rétablir la relation d'alliance pastorale qu’elle avait rompue."
En Février, 36 évêques à la retraite ont appelé la dénomination à mettre fin à son interdiction de l’ordination de pasteurs homosexuels «déclarés».
«Même au milieu de nos différences, nous croyons que nous pouvons ensemble nous adonner à notre mission de faire des disciples de Jésus Christ pour la transformation du monde», déclare la lettre des évêques. "Nous invitons tous les Méthodistes Unis, laïcs et pasteurs, à se joindre à nous pour renforcer nos communautés locales en vue d’une plus grande vitalité dans l’intérêt de notre mission."
* Hahn est un journaliste multimédia pour l’Agence de presse de l’Eglise méthodiste unie (UMNS).
11 novembre 2011

traduction eemni


Source: umns Agence de presse de l'Eglise méthodiste unie

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"