Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 12.10.2010   Retour à l'aperçu

Proche-Orient : le respect du droit international humanitaire est une condition incontournable

[Credits] La délégation de la FEPS a visité à la fin de son voyage au Proche-Orient le mémorial Yad Vashem à Jérusalem et les Territoires palestiniens occupés. Il a discuté une troisième voie en faveur de la paix autre que celle de la violence et celle des négociations de paix stériles

Le voyage au Proche-Orient de la délégation de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS s’est conclu sur un programme de quatre jours en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés.

« La situation dans les Territoires palestiniens occupés et à Jérusalem est très pesante » a dit le président du Conseil de la FEPS Thomas Wipf, « et face à la complexité politique et aux profondes blessures des deux côtés, tous sont mis au défi, juifs, musulmans et chrétiens. »

« À mes yeux, le respect du droit international humanitaire est une condition incontournable. Et, en conséquence, j’ai de grandes attentes envers un État comme Israël » a déclaré le membre du Conseil de la FEPS Peter Schmid.

Durant la rencontre avec des représentants des Églises luthérienne et orthodoxe grecque et avec des représentants des communautés de foi juive et musulmane, la discussion a porté sur le document dit Document de Kairos « Un moment de vérité » ; ce document a été rédigé en 2009 par un groupe de Palestiniens chrétiens. « Un moment de vérité » appelle à une troisième voie, différente et de la violence et des négociations de paix stériles. Les auteurs du document, en référence à la victoire sud-africaine sur l’apartheid, insistent sur la dignité de tous les êtres humains et en appellent à l’humanité. Le Conseil de la FEPS, après son retour en Suisse et sur la base des impressions recueillies, va traiter en détail ce document.

La délégation a visité les Territoires palestiniens occupés. Elle a rencontré à Hébron et Yanoun des volontaires, parmi lesquels des Suisses aussi, de l'EAPPI, le programme d’accompagnement en Palestine et en Israël du Conseil œcuménique des Églises COE. L’EAPPI veut contribuer à une solution du conflit israélo-palestinien par une paix juste. La FEPS patronne ce programme en Suisse, et en a confié la responsabilité opérationnelle à l’Entraide Protestante Suisse EPER.

« Face à la situation dans des lieux comme Hébron ou Yanoun, nous sommes convaincus de l’importance de ce programme. Que des êtres humains du monde entier, des jeunes pour la plupart, s’engagent volontairement et de manière non-violente pour le respect des droits de l’homme, ne constitue pas seulement un geste de solidarité, mais apporte aux Palestiniens un soulagement concret au quotidien. Cela correspond aux valeurs de notre Église » a déclaré Thomas Wipf.

Vendredi, la délégation a visité le mémorial de l’holocauste, Yad Vashem, et a participé ensuite aux célébrations du sabbat dans une synagogue. « Nous avons une fois de plus pris conscience avec quelle profondeur les expériences de persécution et d’anéantissement marquent aujourd’hui encore les Juifs » a affirmé Peter Schmid, « mais nous avons aussi pris conscience que cette partie de l’histoire restera toujours étrangère aux Palestiniens. C’est notre histoire. »

10 octobre 2010


Source: FEPS

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"