Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.03.2010   Retour à l'aperçu

Côte d’Ivoire : inauguration en grande pompe de la radio FM «la VOIX DE L’ESPERANCE»

[Credits] par TimTanton*
Les Méthodistes Unis ont montré leur savoir-faire dans l’organisation d’une journée festive à l’occasion du lancement de la nouvelle station de radio FM sur Abidjan «La Voix de l’Espérance», - la célébration fut si joyeuse et énergique que même les pluies diluviennes qui sont tombées à l'extérieur des bâtiments n’ont pas freiné l’élan des participants.
«Nous sommes heureux que Dieu a donné à l'Église l’idée de construire cette station de radio pour servir la gloire de son nom», a déclaré l'évêque Benjamin Boni, debout à l'extérieur de la station des portes en bois cirés dimanche le 14 mars.
«Quelle est la fréquence, et quel sera le nom de la station de radio en tant que symbole du Dieu vivant?» Demandait l’évêque Boni.
«Le nom de la station, c’est «La Voix de l'Espérance», et sa fréquence 101.6 FM», a répondu en écho le pasteur Michel Lobo, secrétaire administratif de la Conférence Annuelle de Côte d'Ivoire de l’Église Méthodiste Unie. On en est venu à ce nom, a-t-il expliqué, à partir du thème général de la Conférence 2008, «Un avenir avec de l’espérance».
La petite foule répétait le nom et la fréquence - «La Voix de L'Espérance, FM 101.6», trois fois, en terminant par «Amen!»
La cérémonie de dédicace se poursuit avec le dévoilement par le révérend Larry Hollon, responsable de l’agence de communication méthodiste unie, d’une grande plaque portant les noms des principaux partenaires de la station: l’évêque Boni, l’évêque Janice Riggle Huie de la Conférence Annuelle (régionale) du Texas, Hollon, et le révérend King Jérôme Del Pino, responsable de l’Agence générale pour la formation supérieure et le ministère.
Les bâtiments de la radio ont été construits juste à côté de l’église méthodiste unie du Jubilé. Près de 1000 personnes ont rempli le Temple jusqu’à déborder sur les travées extérieures pour suivre le culte qui a duré quatre heures. La chorale, un groupe de louange ainsi qu’un ensemble de cuivres ont enflammé l’assistance par leurs cantiques et musique qui passaient par les portes et les fenêtres grandes ouvertes. Une brise très agréable ramenait de la fraîcheur à l’intérieur.
Les choristes parés d'une aube et d’une toque de couleur marron, agitaient des mouchoirs blancs avec des mouvements vigoureux, quoique gracieux, quand ils chantaient, et épongeaient souvent la sueur de leur visage.
Edouard Okoue, coordinateur du projet qui a dirigé le développement de la station, a salué les dignitaires et les invités venus d'outre-mer et donna gloire à Jésus-Christ pour l’existence de la station. Il a remercié les membres de l’Église qui ont contribué au financement de la radio «au-delà de ce qu'ils avaient à faire».
Il a félicité la directrice de la station, Lydie Acquah, qui a dirigé la formation du personnel et la programmation de la station pour les quatre derniers mois. «Mme Acquah, vous avez beaucoup travaillé avec votre équipe», disait Okoue. «Nous avons mis notre confiance en vous, et nous voulons vous remettre au Seigneur».
Acquah incarnait l'esprit de la journée, en dansant fréquemment sur la musique. Elle a exhorté les gens à faire un don lors de la collecte spéciale en faveur de la station vers la fin du service.
«Le bébé est né, dit-elle. «Le bébé a besoin de chaussures et de vêtements».
Elle a cité les besoins spécifiques - des ordinateurs, des voitures, des fourgonnettes, des fournitures - et le peuple a répondu en plaçant de l'argent dans les paniers à l'avant du sanctuaire tout en dansant. Un cri d'acclamation retentit quand un ancien premier ministre, Pascal Affi N'Guessan, a annoncé qu'il ferait don d'une voiture. Joël Ackah, un cadre d'assurance et président de la Commission des investissements, a offert l'assurance pour le bâtiment et la voiture. La veille, son frère, Emmanuel Auguste Ackah, ambassadeur au Ghana et président laïque de la Conférence Annuelle de Côte d'Ivoire, avait apporté un groupe électrogène pour la station.
Une démarche visionnaire
Les orateurs qui se sont succédés au micro ont exprimé leur gratitude pour les partenariats mis en place, car ils ont permis la création de la station. Les représentants des deux organismes méthodistes unis ont aussi pris la parole ainsi que les ministres du gouvernement présents.
Hollon a parlé au nom de son agence et au nom de l'évêque Huie - les délégués du Texas n’ont pas pu arriver à temps (problème de transports aériens) -. Il a rappelé à la communauté les instructions de l'apôtre Paul aux Philippiens : «soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu sans défaut au milieu des gens faux et mauvais de ce monde. Vous devez briller parmi eux comme les étoiles dans le ciel, en leur présentant le message de vie» (Ph 2.15).
«Ce que vous avez entrepris avec la création de cette station de radio, c’est une démarche visionnaire», dit-il. «C'est très méthodiste de procéder ainsi, d’apporter la Bonne Nouvelle dans le monde. C'est une marque de fidélité que d'aller dans le monde entier avec un message d'espérance, de guérison, de paix et de réconciliation.
«Il s'agit de votre station, dit-il. «La radio parle par le truchement de votre voix, et c'est votre voix qui se fait entendre au nom de tous les chrétiens méthodistes unis. Grâce à la radio, vous transmettez le message de Jésus-Christ, et vous apportez l’espérance de tous les Méthodistes Unis».
Montant sur le podium, Ken Yamada, responsable de l’Agence générale pour la formation supérieure et le ministère, a noté que les conditions météorologiques au dehors avaient changé. «Il pleut, dit-il. «Dieu est avec nous et répand sa bénédiction sur cette station de radio». L'assemblée applaudit.
Yamada a déclaré qu'il espérait que cette station soit un moyen de communication et d’éducation important pour le peuple de Côte d'Ivoire.
«L’Agence générale pour la formation supérieure et le ministère a déjà commencé à travailler avec l'évêque Boni et le Dr Yed Angoran (conseiller auprès de l’évêque Boni) en vue de la création d'un centre de formation à distance à l'Université Méthodiste Unie de Côte d'Ivoire, a-t-il dit.
Le centre sera en liaison avec un projet francophone en Europe, avec l’Université du Nord-Katanga de la République démocratique du Congo et avec l’Université Africaine du Zimbabwe. «C'est une nouvelle étape que la fourniture de ressources et d’infrastructures de première nécessité pour la formation de leaders chrétiens qui vont transformer l'Afrique et le monde».
Partage de l’espérance
La station a commencé à émettre le 24 décembre avec un signal qui couvre Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, ainsi que des villes périphériques sur une zone de population de quelque 3 millions de personnes. La satation diffuse différents genres de musique chrétienne en français et en anglais, elle offre aussi une programmation sur une série de thèmes avancés dans les enquêtes d'audience, la formation spirituelle, la santé, les études scolaires, l'aide juridique, le conseil mariage conjugal.
La programmation reflète un principe que Boni a souligné au cours du service: l'évangélisation doit répondre à l'ensemble des besoins d'une personne. L'œuvre de salut ne se limite pas à l'âme, dit-il.
«Le Seigneur est vraiment à l'écoute de nos besoins, et la diffusion de l'Evangile doit être notre priorité», a déclaré l'évêque. Il a dit à la congrégation qu'il envisageait également la construction d'un studio de télévision.
Boni dit que l'Église doit collaborer étroitement avec le ministre de la communication. Yao Saki, un représentant du ministre, a exprimé son soutien à la radio. La présence de plusieurs dignitaires politiques reflète les relations de l'Église avec le gouvernement.
L’Église range la radio comme une force du bien; dans son sermon, le révérend Nathanaël Ohouo a prêché contre «mauvaise presse» et a déclaré que le devoir de l'Église était de lutter contre les messages négatifs et trompeurs avec la parole salvifique de Dieu.
Dans sa prière lors de la communion, Boni a ajouté: «Nous ne voulons pas avoir une presse qui divise, mais une presse qui unit, « celle qui favorise l'espérance, sans jamais désespérer».
L’espérance a été le maître mot de cette journée ; la célébration a été suivie d’un concert de trois heures où les Méthodistes unis ont dansé jusqu'à la tombée de la nuit.
*Tanton appartient à l’équipe de l’Agence de communication méthodiste uni.
15 mars 2010
Traduction eemni

Lien sur la version de la dépêche avec photos : http://ueem.umc-europe.org/ueem/ACCUEIL/Entrees/2010/3/16_COTE_DIVOIRE___INAUGURATION_EN_GRANDE_POMPE_DE_LA_RADIO_FM_LA_VOIX_DE_LESPERANCE.html


Source: UMNS

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"