Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 24.02.2010   Retour à l'aperçu

Les Haïtiens de Floride louent Dieu après le séisme

[Credits] Un reportage UMNS
Par Erik J. Alsgaard*


Jean François se porte avec une dignité tranquille. Haïtiens âgé, François est membre de la Mission méthodiste haïtienne Emmanuel à Orlando, en Floride.

Dans la matinée du 12 janvier, François a parlé par téléphone à son fils en Haïti. Son fils avait besoin d'argent pour que ses enfants puissent aller à l'école. François a dit qu'il enverrait de l'argent. Ils n'ont jamais reparlé ensemble. Le fils de François et ses trois autres enfants sont morts dans le séisme.

C'est une histoire trop courante parmi la population haïtienne de Floride. Cette tragédie partagée a conduit les membres de l'église de François, les visiteurs et les pasteurs des communautés de toute la région d’Orlando à se retrouver ensemble le 20 janvier pour prier les uns pour les autres et le peuple haïtien.
Ils ont également loué Dieu.

«En Jésus, je vais bien. Je vais bien», déclare le révérend Eliantus Valmyr aux quelques 100 personnes réunies - même si plusieurs de ses cousins en Haïti n'ont pas encore été localisés.
« J'ai quelques membres de la famille, des cousins, à Port-au-Prince, mais je n'ai eu aucune nouvelle d'eux», a déclaré Valmyr, qui a servi comme pasteur à la mission haïtienne de l'Emmanuel pendant 14 ans. «Je ne sais pas ce qui leur est arrivé. Nous lançons un appel: pas de réponse».

Tout en ayant à gérer sa propre situation, Valmyr tente également d'aider les membres de sa congrégation, leur famille et leurs amis à faire face au lendemain du séisme. Avec François, plusieurs membres ont perdu des êtres chers.
Valmyr dit qu'il s'appuie sur sa solide foi en Dieu et en Jésus-Christ pour l'aider à s'acquitter de cet appel.
«En tant que pasteur, je montre à ma congrégation que je suis debout avec eux», dit-il. «Et la congrégation montre tout le soutien que nous pouvons apporter à notre peuple».

Maggie Raymond, un membre de la congrégation haïtienne, a assisté au service avec son fils de 2 ans, Jochanan. Elle disait que c'était une chance de rassembler des gens pour louer le Seigneur.

«Les gens sont en larmes, et lancent des cris, parce qu'ils ont perdu leurs proches», a déclaré Raymond. «C'était génial de voir d'autres personnes d'autres congrégations nous rejoindre».

La connection offre de la force et de l’espérance

Les gens allaient à l'avant du sanctuaire pour faire monter leurs prières et apporter leur témoignage. Des dizaines de personnes de l'extérieur de la communauté haïtienne a également offert leur soutien.

Le révérend Bob Bushong, pasteur principal à la First United Methodist Church à Winter Park, a représenté la plus large communauté méthodiste Unie au service. Il a également offert la bénédiction.
«Certains d'entre vous ont pu voir le plus récent numéro de Time Magazine, une édition spéciale, il avait pour titre « La tragédie d'Haïti, » Bushong déclarait alors avant d'offrir la prière de clôture. «Ce n’est pas juste. C'est une tragédie pour l'humanité».
Valmyr a laissé entendre que le soutien des Méthodistes unis à travers la connexion le poussera à aller de l’avant.
« Nous rendons grâce aux Méthodistes unis parce qu'ils nous montrent qu'ils se soucient de nous, du peuple haïtien, dit-il. «Nous aimons cela. Ils se connectent avec nous ».

‘La main de Dieu à l’œuvre’

Harold Nicoleau a également assisté au service. Il a dit que son cœur chargé avait été soutenu par sa foi.
«Ma belle-soeur en Haïti a perdu sa maison, mais ils sont vivants», a déclaré Nicoleau, originaire d'Haïti et prédicateur laïc suppléant à l’Eglise Méthodiste Unie Taft. «Un ami avec qui je suis allé à l'école a péri, avec sa fille et sa petite-fille. Trois générations de femmes sont mortes, ce mardi».
À travers tout cela, Nicoleau dit qu’il a vu la main de Dieu à l'œuvre.
«Le Seigneur lui-même nous a dit de pleurer avec ceux qui pleurent et de nous réjouir avec ceux qui se réjouissent, dit-il. «Ce n'est pas le moment de nous réjouir, mais le moment de réfléchir et de prier. L'effusion de l'amour et de la compassion à laquelle nous assistons maintenant... nous dit que Dieu a quelque chose à voir avec ça, parce que seul Dieu peut mobiliser une armée d’«individus» là-bas pour aider, secourir et soigner les victimes de ce tremblement de terre».
Nicoleau rappelle ce qu’il a dit à sa congrégation, le dimanche qui a suivi le tremblement de terre : il y a une raison à tout dans la vie. Et même au milieu d'une terrible tragédie, dit-il, on peut toujours voir Dieu à l'œuvre.
«Dimanche dernier, nous avons chanté, 'Plus tard, nous allons voir Jésus», dit-il. «Nous n'avons pas à attendre des jours ou des semaines ou des mois de plus parce que juste après le tremblement de terre, j'ai vu les victimes, celles qui ne sont pas mortes, sortir des décombres glorifier Dieu, rendre à Dieu un culte d'action de grâce. C'est l'une des plus belles réponses apportées à une calamité que j'ai jamais vue, et je me demande: «N'est-ce pas l’œuvre de Dieu? Dieu est bon».

* Alsgaard est directeur des communications au sein de la Conférence Annuelle de la Floride.
Traduction eemni
2 février 2010


Source: umns

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"