Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 23.12.2010   Retour à l'aperçu

32e Synode de l’EPUB à Vaalbeek

[Credits] « Laisser la part belle à l’imprévu de Dieu »
JP Waechter
À trois heures de Paris, je rejoins le plat pays sous des trombes d’eau pour y vivre la 32e Assemblée Synodale de l’Église protestante unie de Belgique à Vaalbeek à quelques kilomètres de la capitale Bruxelles. Les délégués, pasteurs ou laïques, de ses 6 districts (2 néerlandophones et 4 francophones) se retrouvent dans un ancien monastère franciscain pour cheminer ensemble (= Synode) l’espace de deux jours, les 13-14 novembre 2010, poser un regard rétrospectif et prospectif sur ses aspirations et ses réalisations.

Modèle d’unité


Dans son message inaugural, le président et pasteur Dr Guy Liagre souligne l’unité de l’Église de Jésus-Christ par-delà les frontières ecclésiastiques et linguistiques. L’EPUB en constitue un paradigme vivant quand elle cherche à surmonter les différences culturelles et linguistiques qui minent l’unité du pays. J’ai vu les délégués et les orateurs passer allègrement d’une langue à l’autre : l’entente entre les uns et les autres était cordiale. L’étranger que je suis n’a pas perçu au sein de l’EPUB l’ombre des querelles déchirant actuellement le pays en deux : la Belgique est sans gouvernement depuis le mois de juin 2010 et court le risque d’une scission.

Place au témoignage évangélique

En ces temps de crise, l’Église a pour vocation de renforcer tout ce qui concourt au témoignage de l’Évangile, précise le président G. Liagre, « dire les mots et poser les gestes qui disent l’Évangile ». Mission de Dieu dans le monde, l’Église ne se contentera pas de survivre en s’enfermant dans une problématique administrative, mais elle tentera de témoigner de la liberté que donne Jésus-Christ. Son témoignage d’unité tranchera par rapport à une société où règne l’indifférence concertée. L’unité de l’Église se vit moyennant concertation et débats internes, comme en témoigne l’ensemble de ce Synode.

Communion et concorde entre Église sœurs

Cette unité se vit aussi dans une pleine communion avec les églises sœurs du monde entier. Consciente de ne pas vivre isolément des autres confessions, l’EPUB était fière d’accueillir à ce Synode des représentants d’Afrique du Sud, de Corée, d’Allemagne, de Madagascar et de France en signe de l’universalité de l’Église.

Double appartenance

On savait déjà très forts les liens de l’EPUB avec le méthodisme, une partie de ses communautés d’origine étant de tradition méthodiste. Ces liens se renforcent avec l’affiliation de la communauté méthodiste congolaise de Bruxelles à l’EPUB à l’occasion de ce Synode. Cette communauté déjà affiliée à notre Conférence Annuelle Suisse/France/Afrique du Nord bénéficie ainsi de facto d’une double appartenance.

Ensemble

Autre fait marquant, la collaboration active des Évangéliques (à travers le synode fédéral) et de l’EPUB au sein de l’organisme fédérateur dénommé le Conseil Administratif du Culte protestant et évangélique (CACPE) chargé de représenter ensemble l’intérêt des églises protestantes et évangéliques face aux pouvoirs publics. Cette collaboration se fait en toute loyauté, dans le respect et la défense de la liberté de conscience : les protestants ont parlé d’une seule voix devant le Parlement pour dénoncer le calvaire des enfants sorciers (en RDC) comme les persécutions dont les chrétiens sont les victimes dans certains pays.
Avec les pluies diluviennes du week-end, le pays plat était sous les eaux, je repartais néanmoins sans encombres avec la sensation d’avoir goûté des moments de communion intense. Puisse l’Église de ce plat pays se développer harmonieusement en laissant la part belle à l’imprévu de Dieu, comme il était dit si joliment dans une méditation!


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"