Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 24.08.2010   Retour à l'aperçu

COTE D'IVOIRE : RENCONTRES AU SOMMET

[Credits] L’Eglise méthodiste unie de Côte d’Ivoire (membre de l’Eglise méthodiste unie/Eglise Evangélique Méthodiste - The United United Church) est au devant de la scène cet été.

Le dimanche 15 août dernier était organisé au Temple du Jubilé, Codody (Abidjan) un culte d’action de grâces à la demande du général de corps d’armée Philippe Mangou (promotion remontant au 3 juillet 2010). Cette cérémonie s’est déroulée en présence du président Laurent Gbagbo et de son épouse. Le général Philippe Mangou, fils de pasteur méthodiste, témoigne dans les colonnes du quotidien l’Intelligent de la place de la prière dans l’exercice de ses responsabilités. Il se livre à des confidences concernant ses relations avec le général Poncet qui commandait alors les troupes françaises : en ces heures critiques consécutifs aux bombardements de la Licorne, ils ont prié ensemble. Un témoignage à ne pas passer sous silence et qui en dit long sur les coulisses … spirituelles de l’Histoire.

Dernier rendez-vous d’importance relaté par la presse ivoirienne, l’audience que le président Laurent Gbagbo a réservée le lundi 23 août à la délégation internationale de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM/EMU) présente à Abidjan du 20 au 23 août. Suite à la Conférence générale de l’EEM/EMU à Denver en 2004, une équipe d’évêques a été désignée, où figure entre autres l’évêque Patrick Streiff à la tête de la Conférence Centrale de l’Europe du Centre et du Sud (CCECS), pour travailler à la restructuration de l’ensemble dans l’objectif de donner plus de poids aux églises émergentes (Asie et Afrique) dans l’organisation de l’Église mondiale.
Parallèlement à cette rencontre d’évêques méthodistes se réunit un autre conseil, l’équipe d’Abidjan chargée de la rédaction du nouveau cours de formation des prédicateurs laïques. Les théologiens francophones d’Afrique et de France étaient aussi reçus par la présidence ivoirienne.
Voici quelques articles tirés de la presse ivoirienne revenant sur les deux événements majeurs que nous venons de présenter :

SOCIÉTÉ
Benjamin Boni : “Chacun doit jouer son rôle en toute responsabilité

Le Bishop de l’Eglise méthodiste unie de Côte d’Ivoire, Benjamin Boni, exhorte chaque ivoirien, jouer son rôle en toute responsabilité en cette période sensible de l’histoire du pays parce que et que l’Eternel nous demandera des comptes tôt ou tard. Il a fait cette exhortation, hier, au Temple du Jubilé de ladite église, à Cocody, lors du culte d’action de grâce, en l’honneur du nouveau général des corps d’armée, Philippe Mangou. Ce, en présence du président Laurent Gbagbo et son épouse Simone Ehivet, du Grand Chancelier, Youssouf Koné, des officiers supérieurs de l’armée ivoirienne. Le symbole que les frères et sœurs du général Philippe Mangou lui ont offert, la prière d’action de grâce adressée particulièrement à celui-ci, au président Laurent Gbagbo et à son épouse, aux Forces de défense et de sécurité (FDS) ont constitué les points forts du culte. Le Bishop Benjamin Boni, dans sa prière, a remercié l’Eternel des Armées d’avoir soutenu la Côte d’Ivoire. “C’est toi qui a élevé Philippe Mangou à travers le Chef de l’Etat Laurent Gbagbo. Reçois le cri de reconnaissance de tes enfants Seigneur. Etends ta grâce sur le président Gbagbo d’autant que tu connais les défis à relever pour sortir de la crise. La Côte d’Ivoire a une responsabilité à assumer dans la sous-région, en Afrique voire dans le monde”, a-t-il déclaré. C’est la raison pour laquelle, le Révérend pasteur Benjamin Boni a dit au général des corps d’Armée que la responsabilité qui lui incombe en tant que fils de pasteur est énorme. “Avec Dieu quelle que soit la délicatesse de la tâche, la tâche est aisée. Cependant, je recommande à chacun de jouer son rôle en toute responsabilité, car l’histoire et la Nation nous jugeront”, a-t-il prévenu. Il n’a pas manqué de rappeler que Dieu nous jugera tôt ou tard. Le général des corps d’Armée, Philippe Mangou, a rappelé que c’est le 03 août dernier que le président Gbagbo l’a nommé par décret. Et qu’il est la 3ème personnalité à accéder à ce poste. “Nous venons devant l’Eternel pour lui dire merci. La tempête a abondamment soufflé sur la Côte d’Ivoire. Le président Gbabgo était soucieux de ce qui arrivait à son peuple et au pays. Et en aucun moment, il a faibli. C’est grâce au travail des frères d’armes et à la discipline que le président m’a promu”, a-t-il révélé. Il est convaincu que Dieu a la main sur la Côte d’Ivoire. Il demande au Seigneur de continuer d’avoir la main sur le pays. Le pasteur Gbaté koudou, dans sa prédication, a annoncé que celui qui accepte Jésus a une vie d’action de grâce. “Vous qui avez accepté Jésus, proclamez chaque jour sa gloire”, a-t-il recommandé. Le comité d’organisation de la fête des moissons du Jubilé du 31 octobre prochain a offert les pagnes de l’évènement au couple présidentiel. Gomon Edmond

POLITIQUE
Destruction de la flotte des Fanci / Philippe Mangou fait des révélations : "Ce que le général Poncet m’a dit"

Le temple du Jubilé de Cocody de l’Eglise Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire (EMU) a rassemblé du beau monde, le dimanche 15 août 2010. Et pour cause, une messe d’action de Grâces demandée par le chef d’état major des armées (CEMA), le général de corps d’armées Philippe Mangou, a été dite par le Bishop Benjamin Boni en présence du Président de la République et son épouse.

C’est le général Mangou en personne, qui a situé le cadre de cette messe spéciale. Selon lui, le 03 août dernier, le Président de la République par un décret l’a élevé au grade général de corps d’armée faisant de lui, le troisième officier à accéder à ce statut parmi les FANCI. Il s’agissait donc pour sa famille, ses amis et lui-même, à travers cette messe, de remercier le Chef d’Etat. Remerciements pour avoir cru en lui avant, pendant et après la crise qui a secoué le pays. En tant que fils d’un pasteur, le général Mangou a indiqué connaître suffisamment la puissance de Dieu. Pour preuve, a-t-il souligné, la tempête qui a abondamment soufflé sur la Côte d’Ivoire ne l’a pas écroulée, car Dieu avait sa main sur le pays et celui qui l’incarne, en l’occurrence le Président Gbagbo. Le CEMA a demandé aux dignitaires religieux, de prier pour l’unité et le retour effectif de la paix. Pour montrer la puissance de Dieu dans le processus de sortie de crise, il s’est adonné à un témoignage. « Lorsque le 23 novembre 2004, le Président de la République m’a nommé comme CEMA, nous venions de subir les bombardements de la Licorne et leurs chars occupaient Abidjan. Je devais aller discuter avec le général Poncet qui commandait les troupes françaises, afin que nos soldats continuent de travailler pour sécuriser nos positions. Lorsque je suis allé voir Poncet, il a d’abord fait une requête. Il a souligné qu’il savait que je suis un fils de pasteur et voudrait qu’on prie d’abord avant de commencer à discuter. C’est lui qui a sorti la Bible et nous avons prié. Le lendemain, les chars français quittaient nos rues », a révélé le général Mangou. Quant au Président Gbagbo, il a expliqué sa présence à cette cérémonie. Il dit être venu demandé à Dieu de donner au général Mangou ainsi qu’à tous les chefs militaires beaucoup de sagesse. Il a souligné que dans l’armée « plus on est armé et élevé, moins on est armé pour cerner les réalités ». Poursuivant, le Chef de l’Etat a affirmé que pour diriger les hommes armés, il faut qu’ils vous respectent. Cela passe par une attitude qui les pousse à vous respecter. « Il faut qu’ils aient confiance en vous. J’ai donc demandé à Dieu de donner à Mangou toutes ces qualités », a affirmé le Président de la République. A sa suite, le Bishop Benjamin Boni, président de l’EMU a souligné que l’une des expressions qu’on prend pour désigner Dieu est l’Eternel des Armées. Pour l’homme de Dieu, cette institution est soumise au Seigneur et, ce n’est que justice si le CEMA lui confie son destin. Le Bishop a affirmé que c’est Dieu d’abord qui élève. Aussi, il est important que ses fils reconnaissent son action à toutes étapes de leur vie. Pour finir, il a exhorté le général Mangou à continuer de travailler pour garder non seulement la confiance du Président de la République, mais surtout celle de la Nation et de ses troupes
Olivier Guédé


Eglise méthodiste Unie / Bishop Benjamin Boni - ‘’Nous allons vers une restructuration’’

Le Chef de l’Etat de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo a, le lundi 23 août 2010, reçu à sa résidence de Cocody-Ambassades, une importante délégation internationale de l’Eglise méthodiste-unie conduite par le bishop Boni Benjamin.

A leur sortie d’audience, le bishop Boni porte-parole de la délégation a précisé, d’emblée, que depuis mardi dernier jusqu’à ce jour son église eu la joie d’accueillir leurs frères et sœurs venus d’Asie, d’Europe, d’Afrique et des Etats-Unis dans le cadre de la coopération pour échanger les expériences. Le président de l’Eglise méthodiste unie-Côte d’Ivoire a révélé qu’avec les partenaires, il était surtout question de revoir leur vision de l’Eglise commune qui va vers une restructuration. En outre, il a indiqué que tout au long de cette semaine, ils ont partagé leurs expériences dans tous les domaines de la spiritualité. C’est pourquoi, à la fin du séjour de la délégation internationale, il était important qu’ils viennent saluer le Président, prier pour lui et prier pour la Nation ivoirienne toute entière qui a besoin de paix. Le bishop a indiqué que grande était la joie du Président Gbagbo de voir cette délégation mondiale qui a fait des révélations sur la paix, la transformation du monde, du développement réel pour des pays, des continents et l’humanité toute entière. Cependant, force est de constater qu’au moment où le Président Gbagbo recevait cette délégation, le monde des méthodistes (EMU-CI et EPMCI) est traversé par une crise autour du patrimoine ecclésiastique qui les a conduit devant la justice
Ouattara


Côte d'Ivoire: Le chef de l'Etat a reçu le Bishop Benjamin Boni

Sérikpa Benson  - 2 4 Août 2010
Le président de la République, Laurent Gbagbo, a reçu une délégation de l'Eglise méthodiste unie du monde, conduite par le Bishop Benjamin Boni, président de l'Eglise méthodiste unie de Côte d'Ivoire, hier à sa Résidence sise à Cocody.
Au cours de cette audience, les échanges entre les deux personnalités ont porté sur la paix en Côte d'Ivoire et au sein de cette communauté religieuse.
"Nous avons d'abord prié pour le président de la République. Puis nous avons parlé de la paix en Côte d'Ivoire. Le chef de l'Etat a beaucoup insisté sur la paix, qui est la base de tout", a souligné Bishop Benjamin Boni à la sortie de cette audience.
Il a ajouté que le président Laurent Gbagbo était très heureux d'accueillir cette grande famille de l'Eglise méthodiste unie du monde venue de l'Afrique, de l'Asie, de l'Europe et des Etats-Unis.
Son séjour sur le sol ivoirien, a-t-il fait observer, s'inscrit dans le cadre de la conférence annuelle des Eglises méthodistes unies du monde qui a démarré le jeudi 19 août dernier à Treichville. Pendant ces assises qui ont porté sur "Les perspectives et enjeux de l'Eglise méthodiste unie du monde", les fidèles de cette confession chrétienne ont réfléchi sur les différentes restructurations à apporter au niveau de leur église.
 
 

Côte d'Ivoire: Conférence annuelle de l'Eglise Méthodiste Unie : 26 responsables étrangers au temple de l'EMUCI

Cady Doumouya (stagiaire)
24 Août 2010
L'Eglise méthodiste unie de Côte d'Ivoire (EMUCI) a célébré, par un culte de bienvenue l'importante délégation de responsables religieux de l'Eglise méthodiste unie du monde venue de 4 continents (Amérique, Europe, Asie, Afrique), le jeudi 19 août dernier, à son siège à Treichville.
C'est un groupe de 26 membres composé d'hommes et de femmes d'Amérique, des Philippines, de la Suisse, de la Scandinavie, de l'Allemagne, du Nigeria, du Zimbabwe qui est venu réfléchir sur les enjeux et les perspectives de l'Eglise méthodiste unie du monde.
Très heureuse de l'accueil, qui leur a été réservé, Jones Cote, porte-parole de cette délégation a remercié l'assemblée en ces termes : "Nous sommes venus parce que nous avons entendu parler de votre foi et des choses que Dieu a accomplies pour vous. Nous verrons dans quelle mesure, nous pourrons vous apporter notre aide".
Quant au révérend pasteur de l'Eglise méthodiste de Treichville, Philippe Adjobi, il a indiqué que c'est un moment de réjouissance et de partage. "Il faut que l'église s'ouvre car une église qui ne s'ouvre pas aux autres est appelée à mourir", a-t-il souligné. D'illustres personnalités telles que le ministre de la Défense, Michel Amani N'Guessan, le représentant du maire de Treichville, Guoto ainsi que le chef du village d'Anoumanbo, étaient parmi les fidèles de l'église.
Le pasteur Michel Lobo du Plateau a fait la prédication. C'est sur la belle mélodie de la fanfare de l'église que le culte s'est achevé

Publié le lundi 16 août 2010   |  Notre Voie

Publié le lundi 16 août 2010   |  L'intelligent d'Abidjan

Publié le mardi 24 août 2010   | L’intelligent d’Abidjan

publié le 24 août 2010 | Notre Voie

publié le 24 août 2010 | Notre Voie


EEMNI/abidjan.net/fr.allafrica.com


Source: EEMNI/abidjan.net/RTIfr/.allafrica.com

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"