Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 02.12.2009   Retour à l'aperçu

Belgique : L’EGLISE PROTESTANTE UNIE ENGAGEE DANS LA LUTE CONTRE LE SIDA

[Credits] Les protestants demandent, en paroles et en actes, l’accès pour tout le monde à la médication ARV !
« Je ne peux peut-être pas sauver le monde, mais je peux y participer » 


Des millions de personnes vivent avec le Sida et ont peu de chance de survivre. Même si on ne peut pas guérir du sida aujourd’hui, les conséquences de la maladie peuvent diminuer grâce aux médicaments antirétroviraux (ARV). Hélas, beaucoup de personnes mourront à court terme à cause d’un manque d’accès aux médicaments ARV. Le manque de financement et d’infrastructures médicales ainsi que l’existence de brevets sur les médications laissent des millions de personnes vivant avec le VIH-Sida sans accès aux médicaments dont ils ont besoin.

C’est pourquoi l’ONG Solidarité Protestante a relayé une pétition exigeant :

L’accessibilité des médicaments : Les nouveaux traitements ARV, plus efficaces, deviennent de plus en plus onéreux et ne sont pas accessibles à tous les malades. Comme les brevets appartiennent aux entreprises pharmaceutiques pendant vingt ans, les prix des futurs médicaments seront de plus en plus élevés faute de concurrence.

Des traitements adaptés aux enfants : Il y un manque de médicaments pour les enfants et nouveau-nés vivant avec le VIH –Sida, car ils ont besoin de médicaments plus adaptés et plus faciles à doser. Les tests de dépistage devraient également être mieux adaptés à ce groupe de personnes. Mais les traitements adaptés aux pays en voie de développement rapportent beaucoup moins de profits aux industries pharmaceutiques ! Des fabricants de génériques se sont montrés intéressés à développer et à produire des formulations pédiatriques adaptées mais sont confrontés aux brevets. Aujourd’hui sur 2.100.000 personnes vivant avec le VIH – Sida, seules 10 % ont accès aux médicaments nécessaires.

Une action préventive pour les femmes enceintes : La plupart des enfants vivant avec le VIH ont été infectés par leur mère. Si une femme vivant avec le VIH a un enfant, celui-ci peut-être infecté pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement. Toutefois si une femme obtient les soins et le traitement appropriés, la probabilité de transmettre le virus peut se réduire à 2%. Le VIH est extrêmement agressif dans le petit corps des enfants. Quand les enfants vivant avec le VIH ne reçoivent pas un traitement adéquat, ils souffrent et meurent plus vite que les adultes vivant avec le virus.

Cette pétition a été largement soutenue par les Églises protestantes de Belgique.

L’ONG et le service protestant de la jeunesse organisent également une action le mardi 1 décembre, journée mondiale de lutte contre le sida. Elle va convier les passants à poser une bougie sur le sol pour former un grand ruban rouge, symbole de la lutte contre le sida. Ils seront également invités à signer la pétition.

27 novembre 2009


Source: belpro

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"