Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 18.07.2008   Retour à l'aperçu

Suisse, Bâle : CA 2008 Samedi 28 juin 2008

[Credits] Conférence annuelle ’08 - du 26 au 29 juin 2008
Samedi
Brève méditation - TAKANO - Formation et conseils - Lutte contre la toxicomanie - Hommage à Renate Bloem, représentante du Carrefour des Femmes auprès de l'ONU - Connexio - Afrique du Nord

Brève méditation

Claudia Haslebacher ouvre la séance de samedi matin par une courte méditation inspirée par le jeu des footballeurs. Les Portugais n’ont pas gagné parce que chacun avait voulu jouer perso au lieu de jouer en équipe. On se la joue gagnant, quand on pratique un jeu d’équipe, quand on sait poser des cibles communes et viser l’intérêt général. Une équipe joue gagnant quand elle pratique la défense et l’offensive avec la volonté de gagner et de marquer des buts.
Selon Phil. 2ss., il faut savoir jouer ensemble en église , sans chercher à avoir systématiquement la même mentalité, avoir ensemble le même but sans être à 100% d’accord sur les manières de l’atteindre. Demandons-nous quels buts communs nous visons. Ecoutons-nous, parlons, agissons et prions les uns pour les autres pour convenir du même objectif et l’atteindre ensemble.
Là où une communauté ou des communautés poursuivent le même but, Dieu poursuit son oeuvre, avant-goût du Royaume à venir.

TAKANO
Sous le terme de Takano est couvert le travail entrepris parmi les enfants et les jeunes au sein de l’EEM.
Notons pour commencer que 110 jeunes en provenance de la Conférence Centrale participent au tournoi de football à la St Chrischona.
Takano travaille sur le thème de l’intégration des enfants et des jeunes dans l’église, en partant de l’a-priori que les enfants fréquentant takano font partie de l’église. Leur intégration dans l’église est un grand défi, tout comme la mise en valeur des talents de chacun.
Takano entend renforcer le travail parmi les enfants et les jeunes et atteindre le but qui lui est assigné : faire de ces jeunes des disciples de Jésus-Christ qui mènent une existence crédible.
“Nous accompagnons les enfants, les ados et les jeunes adultes. Animés par l’amour de Dieu, nous découvrons et vivons notre vie chrétienne en âme et conscience.”

Formation et conseil
Les responsables de la commission rappellent l’utilité de leur service. Ils sont là pour éveiller une vision du futur, promouvoir des processus de changements et soutenir dans la foi les communautés locales.
“Quand nos collaborateurs fournissent beaucoup de travail, alors apparaît la fatigue, la concentration sur le nécessaire laisse à désirer et alors l’insatisfaction s’installe dans la durée. Peut-être a-t-on besoin alors de conseil et de formation” dit pertinemment une des responsables de la commission.

Lutte contre la toxicomanie
La commission offre impulsions et conseils aux communautés locales comme aux personnes en difficulté confrontées à la toxicomanie ou à d’autres formes de conduites addictives. Enfants et jeunes, très tôt, se saoulent en fin de semaine. Ceux là même qui sont les plus jeunes et dans la fleur de l’âge s’exposent à la ruine. Il est impossible de fermer les yeux.
La commission doute néanmoins du bien-fondé de son existence au sein de l’EEM, vu le peu de retour qu’elle obtient jusqu’ici. Elle souhaite trouver un écho de son travail, de ses interpellations dans les églises locales.
Question : faisons-nous un travail sans éveiller de retour ?
Une discussion très vive s’ensuit qui montre le profond intérêt de la CA à ce sujet sensible. Trois personnes réfléchiront à la structure à mettre en place et forgeront le nouveau concept d’ici la prochaine CA.

Hommage à Renate Bloem, représentante du Carrefour des Femmes auprès de l'ONU

Dans sa présentation du rapport, Marian Bach rend hommage à Renate Bloem, qui, depuis 1985, représente le Carrefour des Femmes mondiales au sein de la Conférence des organisations non-gouvernementales de l’ONU. Elle en a été la présidente au cours de deux mandats (8 ans).

L’Eglise évangélique méthodiste a le statut d’ONG, le Carrefour des Femmes a été la première commission à obtenir le droit de siéger au sein de la CONGO, ensuite la commission Eglise et Société et le Conseil Mondial de la Mission (GBGM) ont tous deux ont obtenu à leur tour le statut.

Dans sa courte mais brillante intervention, Renate Bloem cherche à sensibiliser la Conférence à l’importance du travail des ONG au sein de l’ONU : les ONG, dont les Eglises en particulier, sont proches de la base. Elles connaissent les situations et les rapports de force et rappellent avec insistance aux gouvernements leurs engagements passés devant l’ONU, elles vérifient comment les choses se passent à la base et comment sont appliquées localement les décisions prises par l’ONU. Elles veillent aux changements à mettre en oeuvre localement.

La dimension mondiale de nombreuses questions et problèmes de notre temps rend nécessaire de nouvelles formes de dialogue au niveau de l'ONU ; il va de soi que les ONG ont leur place dans ce processus.

Renate Bloem raconte avec enthousiasme son combat en faveur des femmes et des enfants. La violence à l’adresse des femmes et des enfants est un thème qui lui tient particulièrement à cœur. Dans le cadre de ses fonctions, elle a participé à la défense des femmes et des enfants et réussi à faire évoluer leur condition. La CONGO (Conférence des ONG au sein de l’ONU) veille à faire entendre la voix de la société civile dans le concert des nations.

Elle souligne aussi l'importance pour elle d’être partie liée à l’Eglise évangélique méthodiste, et surtout d’être rattachée au Carrefour des Femmes. Les participants à la Conférence ont ressenti son élection à la tête de cette organisation mondiale comme un réel encouragement et comme la preuve qu’une petite Eglise comme l’EEM de Suisse et de France pouvait coopérer à une entreprise aussi fabuleuse.

Renate Bloem poursuit son travail au sein de la CONGO, mais différemment, non plus comme présidente, mais cette fois comme simple participante, après deux mandats fructueux en tant que présidente. Elle est la prreuve que l’on peut agir dans les grands systèmes avec ténacité...., note l’évêque Patrick Streiff, en comptant sur le Christ, ajoute Renata Bloem.

Connexio
Connexio, le département missionnaire et diaconal de l’EEM développe le partenariat entre églises. En Bolivie, cela se traduit par un échange de personnel, bien plus qu’une simple affaire d’argent. Une délégation de l’EEM Suisse a fait un séjour en Bolivie. Walter Wilhelm raconte que ce partenariat a impliqué pour lui l’apprentissage de la langue, ce qui a facilité les rencontres et les échanges de part et d’autre. Plus largement, il s’agit d’en venir à la rencontre et de s’intéresser aux autres, aux contacts établis, de manière à ce que le partenariat gagne en signification et se développe durablement.
Connexio a travaillé sur la thématique de l’eau. La prise de conscience de l’importance de cette ressource vitale gagne à grandir dans nos rangs.
A l’échelle de la Suisse et de la France, Connexio lance un concours de projets et pose la question : quel projet missionnaire et diaconal nos églises auraient-elles à coeur ?

Afrique du Nord
Le surintendant Daniel Nussbaumer en charge de l’EEM en Algérie a décrit la situation préoccupante de l’Eglise en Algérie au lendemain de l’application de la nouvelle loi religieuse sur les cultes non-musulmans.
La situation est préoccupante à plus d’un titre : les autorités refusent souvent d’attribuer un visa à des collaborateurs étrangers, des journaux publient des articles incendiaires à l’encontre des chrétiens, les chrétiens sont accusés de prosélytisme et des communautés locales se voient notifier la fermeture de ses locaux - surtout en Kabylie - en attendant l’octroi par les autorités d’une autorisation officielle (elles n’ont plus le droit de se réunir pour célébrer le culte aussi longtemps qu’elles n’ont pas reçu le feu vert des autorités centrales; comme aucune instance n’est habilitée à recevoir la demande d’enregistrement des églises locales, la situation se corse). A ces difficultés s’ajoutent les tensions au sein de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA) qui compliquent le travail sur place.
Le surintendant de conclure en ces mots : “Notre vie, la vie de notre Eglise en Suisse, c’est l’histoire de Dieu avec nous, nous restons dépendants de Lui. Prions pour l’Algérie, Lui seul pourra garder l’Eglise, lui seul sera glorifié malgré nos faiblesses”.
Les délégués de la Conférence annuelle très touchés par le rapport ont prié pour les collaborateurs et tous les habitants de ce pays.


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"