Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 21.09.2007   Retour à l'aperçu

Sierra Leone, Freetown : mise en place d'un comité de transition

[Credits] Des Sierra Léonais préoccupés par la situation qui prévaut dans leur pays se sont constitués en un comité pour oeuvrer à une transition politique sans heurts dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.
Ce comité de transition, qui comprend des membres de la presse, du conseil iner-religieux, de la société, de la campagne pour la bonne gouvernance et de la Commission nationale pour la démocratie, travaille avec toutes les parties concernées à assurer un transfert pacifique du pouvoir du président Ahmad Tejan-Kabbah au prochain président élu de la Sierra Leone.

Ce comité, dirigé par l'Evêque de l'Eglise Evangélique Méthodiste, J.C. Humper, est une organisation neutre et apolitique investie de la responsabilité d'encourager les hommes politiques à échanger leurs idées et à s'atteler à résoudre ensemble les problèmes nationaux.

"En plus de la nécessité, pour les dirigeants politiques, de demander à leurs partisans d'accepter les résultats de l'élection présidentielle, le comité est également chargé de s'assurer que le service public actuellement non fonctionnel retourne à la normale", a indiqué la radio nationale.

"Le Comité a rencontré le leader du Sierra Leone Peoples Party (SLPP-au pouvoir), le vice-président Solomon Berewa et celui de l'All Peoples Congress (opposition), l'Honorable Ernest Bai Koroma et a reçu leurs engagements envers une transition politique pacifique", a-t-il indiqué.

Le comité s'est également inquiété du non fonctionnement des services publics, du fait de l'abandon de leurs postes par de nombreux fonctionnaires pour participer à la campagne politique.

"Il n'y a pas moyen d'investir un nouveau président à la tête de l'Etat sierra léonais si la fonction publique et les autres autres institutions sont dans un état de confusion totale", a estimé le comité.

Il a, par ailleurs, suggéré au secrétaire des institutions et au secrétaire du gouvernement, qui dirigent la fonction publique, de demander aux fonctionnaires en congé de reprendre le travail avant que le nouveau président ne soit investi dans ses fonctions.

17/09/2007


Source: Panapress/Afrique en ligne

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"