Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 26.07.2007   Retour à l'aperçu

A propos de la position du Vatican, 'rien de vraiment nouveau' selon les évêques de l'EEM

[Credits] Par Linda Bloom*

Le document publié récemment par le Vatican sur son sens de l'Eglise ne devrait pas affecter de manière significative les relations entre les Evangéliques Méthodistes et les Catholiques romains, selon les responsables évangéliques méthodistes. Le Conseil évangélique méthodiste des évêques note que les deux églises chrétiennes ont été en dialogue depuis plus de 40 ans et "ont permis de clarifier plusieurs questions théologiques majeures,". Il a aussi dit qu'il n'avait rien trouvé "de nouveau ni de radicalement différent" dans le document et ajouté que "tout le positif demeure lié à nos relations." Le rapport du Vatican, intitulé "Réponses à quelques questions concernant certains aspects de la doctrine de l'Eglise," provient de la Congrégation pour la doctrine de la foi avant d'être ratifié et confirmé par pape Benoît XVI le 29 juin et rendu public le 10 juillet. Il réaffirme la position que seule l'Eglise catholique constitue la véritable église, alors que les protestants sont simplement "des communautés chrétiennes" et ne sont pas des églises "à proprement parler". Le Concile Vatican II, qui s'est tenu dans les années 60 sous la houlette du pape Jean XXIII et du pape Paul VI, a souvent été présenté comme un tournant dans les relations oecuméniques pour l'Eglise catholique. Selon le nouveau document du Vatican, le Concile n'a pas changé la doctrine catholique sur "l'Eglise une, sainte, catholique et apostolique," mais a bien plutôt cherché à l'expliquer plus à fond.

'La plénitude de l'église'

Le Conseil évangélique méthodiste des évêques, dans une réponse publiée le 18 juillet, a indiqué que les évangéliques méthodistes affirmaient "l'église une, véritable, apostolique et universelle". "Nous croyons que l'apostolicité est basée sur la fidélité de l'église à travers les âges plutôt qu'à travers la succession historique," ont écrit les évêques.
Les évêques ont reconnu que le Vatican ne considérait pas l'église évangélique méthodiste comme une église "dans le plein sens du terme", parce que, de son point de vue, les signes de l'unité et du sacerdoce sacramentel et la plénitude de l'eucharistie nous font défaut. Selon notre compréhension des choses, par la grâce de Dieu, nous partageons la plénitude de l'église en exerçant fidèlement le ministère et la mission et en célébrant le Repas du Seigneur. C'est une différence que nous pouvons continuer à étudier sous tous ses aspects. Nous prions qu'un jour cette différence sera surmontée."
La réponse du conseil a été signée par l'évêque Janice Huie, présidente ; l'évêque William Oden, officier oecuménique ; l'évêque Ernest Lyght, secrétaire ; et l'évêque Roy Sano, secrétaire exécutif.
"En tant qu'évangéliques méthodistes, nous partageons la douleur de savoir brisé le corps du Christ et nous ne ceserons de prier pour l'unité des chrétiens autour de la Table du Seigneur," ont conclu les évêques.
Un rapport de la Commission évangélique méthodiste pour l'unité des chrétiens et le dialogue interreligieux précise que le document du Vatican "est réellement un ajustement" de la Déclaration publiée en l'an 2000 sous le titre de "Dominus Iesus." Une composante clé de cette déclaration était "la déclaration de la supériorité de la continuité et de la permanence historiques : l'église du Christ dans sa plénitude subsiste dans l'église catholique."
Mais la grâce du salut "est présente et opérationnelle dans les églises et les communautés ecclésiales qui ne sont pas encore entièrement en communion avec l'Eglise catholique," a dit le rapport de la commission signé par le pasteur Larry Pickens, son responsable. "A l'intérieur de toutes nos églises se retrouvent les éléments de la sanctification et de la vérité qui représentent la présence de l'Esprit Saint et la réalité de Jésus-Christ."

Le dialogue continue


Pendant des décennies, les évangéliques méthodistes se sont engagés dans le dialogue avec les collègues catholiques au sein de la Conférence nord-américaine des évêques catholiques, alors qu'un dialogue international se poursuivait entre le Conseil méthodiste mondial et le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité chrétienne. "Nous pouvons tirer des dialogues successifs un enseignement : les évangéliques méthodistes et les catholiques se rendent compte que sur le chapitre du baptême et de la foi en Christ, les évangéliques méthodistes jouissent d'une communion, bien qu'imparfaite, avec l'Eglise catholique," déclare le rapport de la commission. "Autre enseignement à tirer de nos dialogues : l'évaluation positive que les deux dénominations font là pourrait être le point de départ pour aborder d'autres questions qui divisent nos deux Eglises."
Les représentants de la Commission sur l'unité chrétienne ont rendu visite au Vatican et au Conseil pontifical pour la promotion de l'unité chrétienne en avril 2006. "Pendant ce temps, nous avons partagé notre souci mutuel que se poursuivent les dialogues nationaux et internationaux impliquant l'église évangélique méthodiste et l'église catholique," précise le rapport.

* Bloom est journaliste auprès du service de presse umns à New York.
traduction eemni
20 Juillet 2007


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"