Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.07.2007   Retour à l'aperçu

Zimbabwe, Mutare : un évêque apporte un message d'espoir au habitants du Zimbabwe

[Credits] Par Shaun A. Lane*

David était assis au balcon de l'Église Evangélique Méthodiste d'Hilltop quand l'Évêque John R. Schol a prêché à 2,000 fidèles sur l'amour et la compassion de Jésus-Christ pour les 10 lépreux.

L'histoire de Luc 17 était un des textes auquel il avait fait référence.

Le résidant de 35 ans de Mutare a été diagnostiqué comme porteur du HIV/SIDA, il y a presque cinq ans. Il dit qu'à défaut de médicaments disponibles au Zimbabwe, il est sur le point de mourir.

Après avoir suivi le sermon de Schol le 10 juin dernier, David était parmi les quelque 1,500 personnes ayant accepté l'invitation de l'évêque à s'approcher de l'autel pour demander la guérison. David a dit qu'il n'avait pas le choix.

"J'ai voulu que l'évêque de la Conférence Annuelle de Washington/Baltimore vienne prier pour moi," a-t-il dit. "Son sermon était exactement ce dont j'avais besoin d'entendre aujourd'hui - il lisait dans mon esprit. Je ne vais pas arrêter de relire ce passage. Je sais que je vais bientôt mourir - peut-être dans moins de six mois. Et mon fils, qui est aussi malade du SIDA et du paludisme, sera sans son père. J'ai voulu que l'évêque me fasse un avec Jésus. Quand il a placé ses mains sur ma tête et prié pour moi, j'étais prêt. Mes soucis sont partis."

Un message éternel


En parlant à une congrégation ravagée par le SIDA et le paludisme, l'Évêque Schol a dit que malgré la souffrance endurée suite à des maladies et la pauvreté, Hilltop et sa communauté ont la richesse de connaître Jésus dans leurs vies. Les fidèles d'Hilltop, une des plus vieilles églises évangéliques méthodistes au Zimbabwe, ont écouté attentivement.

"En descendant dans la rue, la loi exigeait (des lépreux) de dire aux gens qu'ils avaient la maladie et devaient tout faire pour rester à distance des autres," a dit l'évêque. "Ils ont donc été étonnés quand ils ont vu Jésus venir tout près d'eux, même quand les gens ont hurlé 'lépreux', Jésus a voulu apporter le pouvoir de guérison dans leurs vies."

La pasteure Tazvionepi Nyarota, surintendante du district de Mutare, a dit que le sermon de l'évêque avait eu un fort impact sur les gens d'Hilltop, parce que beaucoup ressemblaient à des parias.

"Hilltop compte beaucoup de personnes qui souffrent du SIDA et du paludisme," a-t-elle dit. "La vie de beaucoup de membres de notre communauté en est dévastée. Ecouter un tel sermon donne beaucoup d'espoir aux gens. Tant de personnes se sont mises à pleurer tout de suite. Parfois, la seule chose qu'ils ont besoin d'entendre c'est une parole d'espoir. L'évêque nous a adressé la parole qu'il nous fallait aujourd'hui."

Les gens ont chanté et dansé quand ils sont venus attendre à l'autel que Schol et un de cinq autres pasteurs viennent prier en leur faveur. Les responsables de la louange ont passé 30 minutes à prier pour les fidèles en attendant leur tour. Quand la dernière personne a quitté l'autel, Schol a félicité les gens pour leur détermination à faire face à cette crise touchant l'ensemble du pays.

Livraison de moustiquaires pour combattre le paludisme

Schol faisait partie d'une délégation de 13 membres de la Conférence Annuelle Washington/Baltimore venue se joindre à la Base de Nations unies pour une mission de 11 jours. Leur mission a consisté à distribuer 7,125 moustiquaires traités par un insecticide dans tout le Zimbabwe rural, où le paludisme transmis par les moustiques est une autre réalité mortelle.
Ils ont livré des moustiquaires à plus de 15 églises, orphelinats, cliniques et hôpitaux. Selon la base, les moustiquaires peuvent empêcher la transmission du paludisme à hauteur de 50 % et sont une façon efficace de combattre la maladie.

On attend des Eglises et des pasteurs évangéliques méthodistes partout en Afrique de jouer un rôle majeur, qu'ils veillent à ce que les moustiquaires reviennent aux mains d'enfants indigents et de femmes enceintes à travers cette campagne de distribution de moustiquaires, soutenue financièrement par les membres de l'Église Evangélique Méthodiste.

Entre 350 et 500 millions personnes sont toujours infectées du paludisme chaque année, surtout en Afrique. Chaque jour, presque 3,000 personnes sur le continent africain meurent du paludisme. 75% de ces morts sont des enfants de moins de 5 ans. Chaque jour, 25 millions de femmes enceintes risquent d'infecter leurs enfants à naître de cette grave maladie. Le rapport "La paludisme dans le monde" de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) 2005 dit que seuls 3 % d'enfants africains de moins de 5 ans dorment sous un moustiquaire traité par un insecticide.

L'équipe de la Conférence Washington/Baltimore a aussi dirigé un séminaire pour 300 pasteurs du Zimbabwe, la plupart d'entre eux ont reçu une formation théologique réduite. Dans le cadre de ce séminaire, les pasteurs ont été informés de la menace que représente le paludisme et comment le fait de dormir sous un moustiquaire peut refréner la diffusion de la maladie.

Schol, qui, le premier, a visité l'église de Hilltop et la communauté de Zacova en 1995, a dit que "ma foi a grandi" à chacune de mes visites.

"Nous prierons avec vous ainsi, ensemble avec Jésus, nous éliminerons le SIDA," a dit Schol.

David a dit qu'il priera avec l'église et l'évêque pour l'élimination du SIDA, même si c'est trop tard pour lui.

"On peut aider mon fils," a-t-il dit. "Et on peut aider mes amis. Je ne cesserai pas de prier. Je sais que c'est trop tard pour moi et je mourrai bientôt . Mais tout de même, je suis guéri. Je suis un avec Jésus. Je remercie l'évêque pour sa grâce."

*Lane est chargée de la communication au sein de la Conférence Annuelle Washington/Baltimore

Le 28 juin 2007
traduction eemni     


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"