Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 06.07.2007   Retour à l'aperçu

COE: Le COE soutient les efforts des églises en faveur de la paix en Palestine/Israël

[Credits] Les Eglises locales de Palestine et d'Israël attendent de toute la communauté fraternelle du Conseil œcuménique des Eglises (COE) qu'elle renforce son soutien à leurs luttes en faveur d'une paix juste dans cette région. Telle est la principale conclusion à laquelle est parvenue une délégation conduite par le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du COE, qui s'est rendue en Palestine/Israël du 21 au 26 juin 2007. Le Forum œcuménique Palestine Israël, nouveau forum de sensibilisation mis en place peu avant cette visite, et l'accompagnement œcuménique constituent des activités prioritaires pour les Eglises soucieuses de réaliser cet objectif.

«Cette visite nous a convaincus que le COE a un rôle à jouer en matière de soutien et de renforcement des Eglises de Palestine/Israël»
, a déclaré le pasteur Olav Fyske Tveit, président du Conseil des relations œcuméniques et internationales de l'Eglise de Norvège, qui faisait partie de cette délégation. «Dans cette perspective, il sera primordial d'écouter attentivement les Eglises de Terre Sainte et de les laisser décider de quelle forme de soutien elles ont besoin.»

Le Forum œcuménique Palestine Israël, dont la récente création en Jordanie a été saluée par les responsables des Eglises de Jérusalem, constituera «un outil propre à encourager un plus grand engagement des Eglises membres du COE pour multiplier leurs efforts en vue d'une paix juste dans la région», a déclaré le pasteur Kobia. «Il permettra à nos Eglises membres d'intensifier leur travail de conscientisation et de formation, tant dans leurs milieux qu'auprès de l'opinion publique.»

«Les questions concernant la jeunesse devraient figurer au premier plan des préoccupations du Forum»
, a déclaré Christina Biere, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, membre du Comité central et du Comité des jeunes du COE, qui faisait aussi partie de la délégation. Elle estime que «l'éducation des jeunes et des enfants en vue de la paix» constitue «un facteur essentiel» de réussite «ainsi qu'une préoccupation prioritaire des Eglises locales».

Accompagner ceux qui vivent dans les Territoires occupés


On a réitéré le soutien au Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine/Israël du COE (EAPPI), qui constitue pour les Eglises du monde entier une manière concrète de s'engager dans la lutte pour une paix juste.

La délégation du COE a pu se faire très directement une idée du travail des accompagnateurs. Elle a vu les bénévoles d'EAPPI à l'œuvre à Jayyous, petite ville de Cisjordanie qui a été coupée de ses terres agricoles, à Hébron, ville palestinienne de 160 000 habitants, dont le centre est occupé par quelque 400 colons israéliens extrémistes, ce qui a anéanti l'activité commerciale de la ville, naguère florissante, à Aida, camp de réfugiés où vivent quelque 4600 personnes descendant de familles déplacées à la suite de la Guerre de 1948, et enfin à Bethléem, communauté cernée et étouffée par la «barrière de séparation» érigée par le gouvernement israélien.

«Les accompagnateurs œcuméniques sur le terrain sont les yeux et les oreilles de la famille œcuménique au cœur du conflit», a déclaré le pasteur Kobia à la fin d'un circuit passant par des chicanes, des points de contrôle et des rues désertes aux magasins fermés.

Rencontres interreligieuses, Lieux saints

La délégation du COE a rencontré Cheikh Mohammed Hussein, mufti de Jérusalem et de Palestine, ainsi que les deux grands rabbins d'Israël, Yona Metzger (ashkénaze) et Shlomo Amar (séfarade). On a évoqué des questions en rapport avec l'éducation en vue de la paix et de la réconciliation, les relations interreligieuses, le dialogue et les valeurs communes.

«Il faut qu'une éducation fondée sur une base morale solide remplace celle qui est inspirée par la propagande, qui diabolise l'autre et nourrit la haine», a déclaré le pasteur Kobia. «Si l'on permet aux extrémistes des deux bords de définir ce qui constitue la qualité d'Israélien ou de Palestinien, nos efforts sont voués à l'échec.»

La délégation s'est rendue à la mosquée Al-Aqsa et au dôme du Rocher, dans la vieille ville de Jérusalem; elle a assisté à un service du sabbat à la synagogue Kol HaNeshama, prié devant le mur des Lamentations et rendu hommage aux victimes de l'Holocauste au mémorial Yad Vashem. Enfin, le pasteur Kobia et son épouse Ruth ont partagé un repas du sabbat avec une famille de Jérusalem-Ouest.

La délégation a également visité les Lieux saints chrétiens de Nazareth, Bethléem et Jérusalem, ainsi que l'hôpital Augusta Victoria, de la Fédération luthérienne mondiale, sur le mont des Oliviers; elle a rencontré des membres des organisations chrétiennes locales de Bethléem et assisté à un service à la cathédrale Saint-Georges de Jérusalem.

Outre les pasteurs Kobia et Fyske Tveit, et Christina Biere, la délégation du COE comptait encore parmi ses membres le métropolite Emmanuel (Adamakis) de France, membre du Comité central de la KEK, du Patriarcat œcuménique de Constantinople; elle était accompagnée de Ruth Kobia et des membres suivants du personnel du COE: Jonathan Frerichs, Michel Nseir, Peter Williams et Juan Michel.


03/07/2007


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"