Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 23.12.2007   Retour à l'aperçu

Grande Bretagne: les gouvernements doivent en faire plus : les Églises saluent mais avec prudence les travaux de la Conférence sur les changements climatiques à Bali.

[Credits] L'Union baptiste de Grande-Bretagne, l'Église méthodiste et l'Église réformée unie se réjouissent du consensus politique auquel la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques à Bali, en Indonésie, est parvenue au cours du week-end dernier, mais demande instamment aux gouvernements de montrer plus de détermination à sauver la planète des forces destructrices du réchauffement climatique.
Les représentants à la conférence ont annoncé une série de mesures destinées à remplacer le Protocole de Kyoto quand il arrivera à son terme en 2012, mais ces mesures ne comprennent pas les objectifs définis pour réduire les gaz à effet de serre.
Sparkes Graham, responsable du département Foi et Unité au sein de l'Union baptiste de Grande-Bretagne, dit : "Comme Secrétaire des Nations unies, Ban Ki-Moon dit qu’il s'agit du défi déterminant de notre époque ". Nous devons agir maintenant, et la réticence de certains pays à se fixer des objectifs clairs, est déplorable. Les pays développés ont une responsabilité particulière à prendre d'urgence des mesures pour réduire l'impact du réchauffement climatique sur les plus pauvres, les pays en développement, en sorte que nous nous félicitons des progrès réalisés dans la gestion et le financement d'un fonds pour aider les pays à s'adapter aux changements climatiques. "
Anthea Cox, Secrétaire coordinatrice de la vie publique et de la Justice sociale, au sein de l'Église méthodiste, dit qu'il reste encore beaucoup à faire ; "Alors que les négociations continuent sur les deux prochaines années, nous exhortons les gouvernements et l'industrie à en faire plus et à accepter les sacrifices qui conviennent pour atténuer les effets des changements climatiques. C’est une affaire de justice ainsi qu'une question de sécurité et nous reconnaissons que l'action volontaire est insuffisante. La volonté politique et l'action sont aujourd'hui indispensables si l'on veut construire une économie à faible teneur en carbone au Royaume-Uni et dans le monde. "
Animateur de la commission Église et Société au sein de l'Église réformée unie, Simon Loveitt dit, "En tant que chrétiens, la sauvegarde de la création de Dieu a été trop longtemps une question secondaire, et cela ne peut pas continuer. Nous devrions être à l'avant-garde de la protection de notre environnement et ne jamais être à la traîne. Nous devrions faire pression sur nos gouvernements pour qu’on fasse des coupes sévères dans les émissions de gaz carbonique tout en modifiant nos propres modes de vie et la vie de l'Église. "
Les trois dénominations ont convenu d'une réponse commune à l’intention du gouvernement britannique qui présente prochainement un projet de loi sur le changement climatique. Elles ont produit un document sur le projet de loi à l’intention des membres de leur église respective. Tout en se félicitant de l'initiative manifestée par le gouvernement dans l'élaboration de ce projet de loi, elles notent leur préoccupation : ce projet de loi offre une réduction insuffisante des émissions de gaz carbonique dans le Royaume-Uni et les particuliers sont invités à écrire à leur député pour exprimer cette préoccupation. Les deux documents peuvent être consultés sur le site : http://www.jointpublicissues.org.uk/jpitenvironment.htm

L’Union Baptiste de Grande Bretagne
L'église Méthodiste
L'Église réformée unie

Notes
1. Pour plus d'informations sur les questions d'intérêt public, visitez www.jointpublicissues.org.uk.

17 décembre 2007


Source: Église Méthodiste du ROYAUME-UNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"