Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 21.12.2007   Retour à l'aperçu

Message de Noël du président de la Conférence méthodiste de l’Église Méthodiste d’Angleterre

[Credits] Le Président de la Conférence méthodiste, le pasteur Dr Martyn Atkins, propose ce message pour Noël 2007.

"" Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous rechercher quelqu'un d'autre ? "C'est la question cruciale que, depuis sa prison, Jean-Baptiste demande à ses disciples de poser à Jésus (Luc 7:19).

"Qui attendons-nous en ce Noël ? C’est une question cruciale pour beaucoup d'entre nous aujourd'hui, et les images romantiques et essentiellement victoriennes de Noël ne nous sont pas d’une grande utilité. Je pense donc écrire une méditation.

"Quand Jésus Christ est venu dans notre monde, il était bien plus normal et humain que beaucoup s'imaginaient - à la fois à cette époque, et à présent. Les anciens Juifs avaient attendu le Messie depuis longtemps, et leurs attentes n’avaient cessé de croître au fil du temps. Dans un premier temps, on s’attendait à la venue d'un grand roi, une figure essentiellement humaine, on s’attendit ensuite à la venue d’une figure plus surnaturelle. On attendait un puissant guerrier qui, comme Superman, pourrait éliminer les envahisseurs du pays, et purifier le temple d’un mouvement de la main. Ou qu'il serait la machine à pratiquer la loi parfaite, le pharisien immaculé.

"Et dans le monde, Dieu est venu, il s’est missionné lui-même, comme un bébé. Au milieu de toutes les super-attentes, Jésus-Christ est venu, simplement humain. "Notre Dieu s’est auto limité pour devenir homme, acte incompréhensible ».

« Il est ironique de constater que bien des gens aujourd'hui sont terriblement perturbés par le caractère miraculeux de l'histoire de Noël. "Vous ne pouvez pas vous imaginer que des étoiles apparaissent et disparaissent, n'est-ce pas ?" «La naissance virginale ?» Mais oui ! "C’est ironique parce que les gens de l'époque étaient plus perturbés par la très grande banalité de l'ensemble.

"Le Messie, ici, dans cette étable ?»

« La venue de Jésus, contre de nombreuses attentes, aujourd'hui comme par le passé, est celui qui vient s’approcher de nous, celui qui est comme nous, celui qui s’implique ici et maintenant, et pas seulement là-bas et par la suite. Une stupéfiante éminence est impliquée dans la venue de Jésus, mais certainement pas une présence distante. Son nom le met en évidence - il est Emmanuel - Dieu avec nous.

«Quand le tonnerre a retenti, la petite Carol sauta hors du lit, courut rejoindre sa mère et se pelotonner en elle. Maman lui fait de douces caresses pendant un moment puis dit : "Il n'y a pas lieu d'avoir peur, Dieu s'occupera de toi." "Je le sais, dit Carol, « Mais j'ai besoin de quelqu'un en chair et en os ! " Et Dieu sait que c’est vrai pour nous tous. C'est la raison pour laquelle Noël est Noël.
"Pour les lecteurs qui ont l’impression que Dieu est loin d’eux, une figure distante, pour une multitude de raisons, j'espère et je prie que vous fassiez l'expérience de Dieu, devenu proche en Jésus-Christ, Emmanuel avec vous au cours de ces fêtes de fin d’année. "Je pense aussi que Jésus se montre bien plus gracieux que beaucoup se l’imaginent, hier et aujourd'hui.

« Par exemple, il est clair dans les récits de Noël que Celui qui est né de Marie n'est pas seulement un héros national ou un roi, mais qu’il est le roi de tous. Sa venue salvifique concerne tout le monde, et pas seulement certains.

Donc, à chaque fois que quelqu'un essaie de le 'capturer' lui, ou de se l’approprier, il refuse de se faire prisonnier et va au-delà de toutes les attentes restrictives. La bonté de Dieu en Jésus met en évidence que l'amour de Dieu et son salut en vue sont destinés à tous, et pas à certains seulement. Noël, c’est Dieu qui déclare à la face du monde ses désirs et ses intentions pour tous, pour l'ensemble de la planète…

"La grande bonté de Dieu manifestée dans le Christ doit se réaliser et se recevoir d’une autre manière encore à l'occasion de Noël, et personnellement je me suis débattu avec cette grâce, au cours de nombreuses années. C'est ceci. Si la grâce salvifique et l'amour universel de Dieu sont pour tous, elle s'étend alors à tout le monde, y compris à nous, et non pas, comme beaucoup d'entre nous semblent le croire, à tout le monde, sauf à nous.

Jésus-Christ est plus aimable (gracieux) que nous nous l’imaginons ou que nous le méritons. "Alors, en ce Noël, si tu es trop dur avec toi-même, que tu te sentes indigne ou impardonnable, souviens-toi que Dieu en Jésus est plus aimable que tu ne peux te l'imaginer, et prends courage.

« Enfin, je crois que Jésus était beaucoup plus grand qu’on s’y attendait, dans le passé et maintenant. « Ce fut l'expérience des disciples de Jésus. Après de nombreuses expériences avec lui, un jour, il se tourne vers eux et dit : "et qui dites-vous que je suis ?" Simon Pierre, prenant la parole au nom de tous, répond : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant." Nous n’imaginons pas ce qu’il en coûtait à un Juif fidèle, monothéiste de faire une telle déclaration. Mais il est clair que, plus ils font l'expérience de Jésus, plus il dépasse leurs attentes.

« Souvent, le plus souvent, plus nous en savons sur quelqu'un, plus nous devenons conscients de ses lacunes et de ses limites. Par exemple, à la fin de la première semaine d’une nouvelle année académique au Collège Cliff, les étudiants sont dithyrambiques sur leurs nouveaux amis - ils sont brillants. Mais après trois mois, ou trois ans en même temps, ils ont généralement tempéré leur jugement !

Mais quand on apprend à connaître Jésus-Christ, les choses se passent différemment, ça se passe toujours plus et mieux. Il y a toujours plus à expérimenter.

Dans les Chroniques de Narnia de CS Lewis, lorsque les enfants retournent à Narnia une deuxième fois et rencontrent le lion (le Christ), Lucy s'exclame, « Aslan vous avez grandi". Le lion répond : "non, mon enfant, tu as pris de l’âge ».

"La plupart de nos cartes de Noël sont arrivées à destination maintenant. Mais lorsque la première carte a été déposée dans la boîte aux lettres, la jeune Carol l’a ouverte avec impatience devant sa maman. Carol baisse son visage. "Quel est le problème ?" demandait sa maman. « C'est Jésus, lui a-t-elle répondu, en regardant la crèche sur la carte de Noël", il a été un bébé l'année dernière, je pensais qu'il allait marcher maintenant ! "

« En ce Noël, et alors que nous nous approchons de l'an de grâce 2008, je ne connais pas vos conceptions de Dieu en Jésus-Christ, mais je vous suggère d’élargir vos vues.
Je vous souhaite des temps de fêtes bénis."

20 décembre 2007


Source: Église Méthodiste du ROYAUME-UNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"