Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 11.04.2007   Retour à l'aperçu

États-Unis, Washington : d'abord refusé, un homosexuel actif accepté comme membre de l'Église Évangélique Méthodiste

[Credits] "Le méthodisme de l'EEM déclare officiellement que la pratique homosexuelle, comme toute autre forme de sexualité en dehors du mariage, est ' incompatible avec l'enseignement chrétien. '" - Directeur de l'UMAction Mark Tooley

La personne homosexuelle qui a déclenché une controverse à l'échelle du pays au sujet du Rév Ed Johnson vient d'être acceptée comme membre à l'Église Évangélique Méthodiste South Hill à South Hill, Virginie, par le successeur du Rév. Johnson. Il y a deux ans, le pasteur Ed Johnson avait alors refusé d'intégrer immédiatement dans l'église un homosexuel qui cohabitait alors avec son partenaire. L'Évêque Charlene Kammerer est intervenue, exigeant de lui son intégration immédiate dans l'église. Quand Johnson a refusé d'obtempérer, l'évêque l'a mis en congé administratif sans solde. Le pasteur Johnson a été rétabli dans ses fonctions à l'église South Hill à l'automne 2005. Mais au printemps 2006, l'Évêque Kammerer l'a muté auprès d'une autre congrégation. Le successeur du pasteur Johnson à South Hill a accepté le croyant homosexuel comme membre de l'église ce mois-ci, vraisemblablement avec le plein appui de l'Évêque Kammerer.

Mark Tooley, Directeur de l'UMAction fait la déclaration suivante :

"Cette histoire complexe ne porte pas sur l'homosexualité en soi, mais sur la signification de l'affiliation comme membre de l'église. Des évêques libéraux et des groupes de pression insistent pour que l'adhésion comme membre de l'église soit un droit automatique. Mais les traditionalistes ont une compréhension plus nuancée, ils croient que les membres de l'église doivent sérieusement s'efforcer de vivre en accord avec les engagements qu'ils ont pris en devenant membres.

"En octobre 2005, le Conseil Juridique de l'Église Évangélique Méthodiste a rejeté la position de l'Évêque Kammerer, déclarant que l'accueil de membres relevait exclusivement de la discrétion des pasteurs locaux. La cour de l'église n'a pas directement traité de la question de l'affiliation à l'église et de la pratique homosexuelle. L'EEM déclare officiellement que la pratique homosexuelle, comme toute autre forme de sexualité en dehors du mariage, est ' incompatible avec l'enseignement chrétien. ' La dénomination ne procède pas à l'ordination d''homosexuels actifs et demande le célibat au clergé célibataire. Mais la dénomination n'a pas érigé de loi spécifique concernant la pratique homosexuelle et l'adhésion à l'église.

"L'évêque Kammerer a préconisé l'enregistrement automatique de toutes les personnes demandant l'adhésion. Le pasteur Johnson s'est en tenu à une approche méthodiste plus traditionnelle selon laquelle les membres de l'église devaient être prêts à vivre selon les enseignements de l'église. Quand le pasteur Johnson avait accueilli la personne homosexuelle à South Hill, elle chantait dans la chorale de l'église. Mais le pasteur Johnson avait pensé que cette personne avait encore besoin d'accompagnement pastoral avant son intégration comme membre de l'église.

"Malgré les pressions et la répression de son évêque, le pasteur Johnson s'est efforcé de soutenir l'approche wesleyenne traditionnelle, selon laquelle l'adhésion à l'église est une vocation spéciale, et non pas un droit automatique. C'est cette version traditionnelle, avec à son centre la conversion, qui a permis au méthodisme de devenir la plus grande église de l'Amérique au XIXe siècle. L'approche 'inclusive', quant à elle, a fait perdre à l'EEM plus de 3 millions de membres au cours des 40 dernières années aux États-Unis. Qui donc est authentiquement le plus inclusif ?"

30 mars 2007
traduction eemni


Source: Earnedmedia/Christian Newswire

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"