Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 02.08.2007   Retour à l'aperçu

Côte d'Ivoire, Abidjan : Chrétiens et musulmans, célébrent la paix retrouvée

[Credits] Huit chorales, dont 6 chrétiennes et 2 Musulmanes, pour un «Concert de chant, de louange et de prière pour la réconciliation nationale et la consolidation de la paix en Côte d'Ivoire». La partie festive de l'édition spéciale du Marché des arts du spectacle africain (MASA) 2007, ne pouvait mieux débuter.

Le comité d'organisation du MASA, présidé par M. Manou Yablaih, tenait ainsi, en prélude à la cérémonie d'ouverture prévue le mercredi 1er août prochain au Palais de la culture d'Abidjan-treichville, à décider de sceller le retour définitif de la paix en Côte d'Ivoire avec les confessions religieuses.

Dans la soirée du samedi 28 juillet, le public moyen, présent à la salle Ernesto Djédjé-François Lougah, du Palais de la culture, a vibré au rythme de ces chorales. Des "experts" de la louange qui, pendant plus de 3 h, auront littéralement transporté les spectateurs vers les cimes de l'adoration et de la reconnaissance à Dieu.

Ce concert de chants sacrés, qui aura tenu toutes ses promesses, a eu néanmoins bien de mal à démarrer. Initialement prévu pour 16h, il n'a débuté qu'à 19h 30, avec la prière de l'imam Cissé Djiguiba, qui au nom de tous les dignitaires religieux présents, a invoqué la paix et la faveur de Dieu sur la Côte d'Ivoire.

La fatigue et l'impatience qui se lisaient sur les visages ont disparu dès le premier tour de chants assuré par la chorale méthodiste «Cité de grâce» de Koumassi, dont les oratorios exécutés à la perfection ont séduit plus d'un.

La communauté musulmane n'était pas non plus en reste avec la chorale islamique du khalife Sanogo Salahodine et le choeur Nasrul Ilm, qui ont fait dansé la salle.

La chorale Saint Luc des 220 logements et l'abbé Elu Laurent le soliste, ainsi que celle de Saint Jacques des II plateaux ont valablement représenté l'Eglise Catholique à ce banquet de la louange.

Que dire des religions chrétiennes d'origine africaine, représentées par les chorales Oyilo Papa Nouveau, l'Eglise Mère de Port-Bouët du Christianisme Céleste et la chorale nationale William Wade Harriste ? Leur prestation accompagnée par les castagnettes et les clochettes, ont séduit le public.

Le comité d'organisation a mis les petits plats dans les grands en conviant à ce concert de chants sacrés des chantres chrétiens tels : O'nel Mala, Schékina et la Harpe de David. Qui ont réussi à travers leur prestation à entretenir la joie et la flamme de l'amour.

Une belle fête en perspective, qui méritait un meilleur accueil de la part du public, malheureusement pas très nombreux.

29 Juillet 2007


Source: Fraternité Matin / Allafrica

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"