Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 13.09.2006   Retour à l'aperçu

Hongrie, Miskolc: Conférence Annuelle de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM)

[Credits] Du 18 au 22 avril 2006 s'est tenue la Conférence Annuelle en Hongrie sur le thème "mes brebis entendent ma voix, et je les connais, et elles me suivent." (Jean 10, 27). La Conférence se déroulait au lycée et Collège jésuite de la ville industrielle de Miskolc. La conférence s'y est sentie très à l'aise.

Qui suit qui ? Dans son rapport, le surintendant a attiré l'attention sur une pratique courante: souvent, l'Eglise commence par faire des projets et demande alors à Dieu sa bénédiction sur ces projets. Cependant le bon Berger dans Jean 10 ne suit pas les moutons, là où ils le veulent, mais ce sont les brebis qui suivent le berger qui les dirige.

Après le tournant politique (ndlr: chute du communisme), on a pensé dans l'Eglise que les conditions économiques allaient vite s'améliorer. C'est pourquoi, on avait aussi créé de nouveaux emplois, par exemple, dans l'administration centrale. L’administration s’est bien structurée et a bien fonctionné ; mais en raison de moyens financiers réduits, on se met à discuter de nouveau sur la collaboration de bénévoles. Avec cette nouvelle façon de penser, les pasteurs ont aussi besoin de nouvelles orientations. Ils doivent apprendre à déléguer les tâches à des collaborateurs bénévoles.

Quelles sont les communautés les plus joyeuses ? Selon le surintendant, la joie rayonne surtout des communautés Roms. La Conférence Annuelle s'en est rendue compte jeudi soir. La communauté Rom de Miskolcer encourageait la conférence par ses chants et témoignages. Ces derniers ont évoqué brièvement de lourds destins et une grande pauvreté. Cependant ils ont aussi témoigné de la force et de la joie qui procèdent de la foi.

À quelles personnes s'adresse l'Eglise ? Ce sont les familles qui constituent clairement le public cible des communautés locales. En été 2006, le dixième camp de famille a lieu à Tiszaliget. Le modèle de la famille classique est aussi en train de disparaître en Hongrie. Les familles monoparentales se trouvent placées sous une grande pression psychique et financière et ont besoin de l'accompagnement de la communauté. Mais les communautés locales doivent aussi se tourner vers les personnes seules. Pour cela, il est indispensable d'avoir, à côté du culte, des temps forts qui renforcent l'amitié et des lieux où nouer des contacts. Un rapport suggérait : "Il est important pour chaque communauté d’avoir un programme ou une activité dans le domaine social. Un petit service correspondant à nos moyens."

Comment l'Eglise finance-t-elle son travail ? Le rapport financier précise : "nous devons toujours économiser nos ressources matérielles. L'idée selon laquelle nos communautés reçoivent du dehors le soutien, s'effrite lentement. Les communautés, qu'elles soient fortes ou faibles, doivent apprendre à supporter en commun les frais de l'ensemble de l'Eglise".

À Miskolc même, la communauté est dans une situation beaucoup plus précaire. Sous le toit d'une maison, on en est arrivé à mélanger domaine privé et domaine professionnel et c'est devenu difficilement supportable. Il existe pour cette raison un projet de création d’un nouveau foyer socio-éducatif. Le terrain est acheté, les plans sont réalisés, mais les finances manquent. Si l'on veut que la communauté supporte plus tard les frais d'exploitation courants, la construction ne doit souffrir d’aucune hypothèque.

Y avait-il aussi des raisons pour célébrer ? Le surintendant Istvan Csernak était réélu. Il informait que les contacts œcuméniques étaient nombreux et concrets. En automne 2006, la Conférence des Églises Protestantes Européennes GEKE (Communauté des Églises de Leuenberg) se réunit à Budapest. Les Églises protestantes s'engagent à l'unanimité et avec un grand zèle dans la préparation. La formation des pasteurs se passe à Budapest en commun avec la faculté de Théologie de l'Eglise Luthérienne. À l'intérieur du programme d'études officiel, l'EEM enseigne l'histoire du méthodisme et la théologie méthodiste.

Vendredi soir avait lieu un culte solennel où étaient célébrés les 25 ans de ministère de trois anciens. La Conférence prenait congé de l'évêque Heinrich Bolleter après 17 années de ministère et adressait la bienvenue à son successeur D. Patrick Streiff comme nouvel évêque actif. "L'évêque Bolleter a été pour nous, Eglise, d’une grande aide après le changement de système. Nous lui sommes très reconnaissants pour son empathie à l'égard de l'âme hongroise."

Samedi, à l'occasion d'une réception à Budapest en présence du secrétaire d'Etat et des directions d'Eglise sœur, la passation de pouvoirs entre évêques a été rendu publique. Il est important pour les hauts responsables de l'Eglise et de l'Etat de se connaître personnellement.

Heinrich Bolleter, évêque à la retraite

Le 10.05.2006


Source: EMKNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"