Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 30.10.2006   Retour à l'aperçu

Etats Unis: les Eglises américaines contre G. W. Bush

[Credits] Toujours plus nombreux sont les responsables religieux américains de toutes obédiences à s’élever contre la politique mise en oeuvre par la Maison Blanche en Irak et le blanc seing donné par le président Bush à l’armée, l’autorisant à faire usage de la torture à l’encontre de personnes suspectées de terrorisme. L’hebdomadaire Réforme rend compte de cette protestation grandissante dans les rangs des églises. L’article est signé Pierre Desorgues. En voici des extraits

Selon le pasteur Richard Killmer, « l’administration Bush est tout simplement en train de légaliser la torture avec l’assentiment du Congrès. Le manque de transparence est également flagrant ». Le révérend presbytérien dirige la NRCAT (National Religious Campaign Against Torture), qui regroupe 64 mouvements religieux issus de toutes les confessions : juifs, protestants évangéliques ou non, catholiques, orthodoxes, musulmans, bouddhistes. Parmi les personnalités religieuses protestantes signataires de l’appel contre la torture figure Janice Riggle Huie, présidente du Conseil des évêques de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM/UMC). George Bush appartient à cette Eglise.

La première campagne contre la torture a eu lieu en janvier 2006. Les différents leaders religieux se rendent aujourd’hui sur les plateaux des chaînes nationales et d’information en continu. Car l’impact politique est garanti dans un pays où la pratique religieuse est la plus répandue parmi les sociétés industrialisées. « L’objectif est de nous organiser, de trouver des fonds mais surtout de faire prendre conscience aux citoyens américains, qu’ils soient croyants ou athées », explique le président de la NRCAT.

L’organisation, dont les principaux bataillons sont composés de presbytériens et de méthodistes, joue sur deux tableaux. « Nous agissons en tant que croyants et en tant que citoyens. Ce n’est pas contradictoire. Nous n’acceptons pas la torture pour des raisons religieuses et nous refusons aussi la remise en cause de ce qui fait l’identité américaine, l’un des pays fondateurs des droits de l’homme. Ce texte est contraire à l’habeas corpus, à la Déclaration des droits de notre Constitution. Tocqueville a affirmé que l’Amérique est grande parce que l’Amérique défend les droits de chacun. Nous ne devons pas nous trahir », soutient Richard Killmer.

La campagne se veut apolitique. Les principaux leaders épiscopaliens, méthodistes ou presbytériens refusent en effet de donner des consignes de vote pour les prochaines élections de mi-mandat au Congrès. Cette campagne a reçu le soutien politique de l’ancien président démocrate Jimmy Carter, lui-même baptiste et lecteur régulier de la Bible, et de John McCain, sénateur républicain, et surtout ancien prisonnier torturé pendant la guerre du Viêt-nam.

La droite chrétienne aussi

Certes les principales Eglises protestantes historiques sont surreprésentées. Les 8 900 personnalités religieuses qui soutiennent cette campagne sont concentrées sur la côte nord-est des Etats-Unis où le vote démocrate est depuis longtemps majoritaire. Selon ses détracteurs, comme la chaîne conservatrice Fox News, la campagne regroupe surtout des démocrates en colère. « Nous ne donnons pas de consignes de vote mais il est vrai qu’aujourd’hui, indépendamment de la volonté du pasteur, les fidèles se réunissent dans les temples et décident de sanctionner électoralement tel ou tel membre du Congrès qui aurait approuvé le Military Commission Act. J’ai pu assister à cela dans l’Etat du Connecticut », précise Richard Killmer.

Contraire au message biblique

La droite chrétienne n’est cependant pas totalement absente de ce mouvement. « Il s’agit d’une nouvelle donne. Des pasteurs comme Ted Haggard ont signé aux côtés de Jimmy Carter dans le New York Times du 13 juin dernier notre appel. » Une trahison, selon les plus fervents supporteurs du président américain. Pour le présentateur vedette de Fox News, Bill O’Reilly, le révérend Haggard se serait allié avec l’extrême gauche du pays ! Fondateur de la New Life Church, Ted Haggard préside également l’Association nationale des Eglises évangéliques. « Pasteur Ted » n’est certes pas un évangélique de gauche. Il a appelé à voter pour George Bush en 2004. Ce militant de la Bible se présente comme l’un des fils spirituels du télévangéliste Billy Graham. Selon le journaliste Jeff Sharlet, auteur d’un ouvrage sur ces « nouveaux soldats du Christ », « Pasteur Ted » est « en contact tous les lundis avec des conseillers de la Maison Blanche pour qu’ils puissent prendre le pouls des milieux évangéliques. C’est l’un des pasteurs les plus influents politiquement de la droite chrétienne ».

Egalement connu pour ses positions très tranchées sur l’islam – « une religion violente, archaïque et tyrannique » –, il lutte aujourd’hui contre la torture aux côtés des principaux responsables religieux musulmans américains, notamment l’imam Talid Abdur Rashid, de la mosquée des Frères musulmans de New York. « Le président américain n’a pas compris que, pour certains évangéliques qui ont une lecture littérale de la Bible, la torture et l’atteinte à la dignité humaine sont également contraires au message biblique », explique-t-on à la National Religious Campaign Against Torture. Fâcheuse erreur, à quelques jours des élections parlementaires de mi-mandat…


Source: Réforme

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"