Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 21.11.2006   Retour à l'aperçu

France, Strasbourg: Bethesda, de la clinique à la maison de retraite

[Credits] L’Eglise Evangélique Méthodiste a toujour eu un volet social et diaconal, partant de la conviction éminemment biblique la foi pour être vivante doit inévitablement se traduire par des actes et des actions significatives envers les plus démunis. A travers le temps et l’espace, cette diaconie a pris des formes diverses. Elle s’est adaptée au gré des circonstances. Ainsi en est-il de la Clinique Bethesda de Strasbourg, sur laquelle le quotidien strasbourgeois du lundi 13 novembre apporte des informations de première main. eemni

Les bâtiments de la Clinique Bethesda ont été vendus. D’ici fin 2008, la chirurgie sera transférée à Sainte-Anne de la Robertsau. A l’orée de? 2010, après transformation, ce sera un établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes gérées par Médica-France qui occupera le site.

L'Association Diaconat Bethesda assurait la gestion de la clinique strasbourgeoise située sur les rives de l'Aar au-delà du parc du Contades, Malgré l'abnégation des soeurs diaconesses et de tout le personnel hospitalier, elle a éprouvé d'énormes difficultés financières, «Notre structure, constate Michel Weyer, président de l'association gestionnaire du site, n'était plus armée, moins concurrentielle que d'autres établissements.»

Avec cent lits seulement (48 lits chirurgie, 52 lits médecine), il lui était difficile d'investir dans un équipement de pointe,et de plus en plus coûteux. En 2000, les activités chirurgicales et médicales ont donc été transférées au groupe catholique Saint-Vincent (groupe hospitalier qui gère déjà à Strasbourg les cliniques Sainte-Barbe, Sainte-Odile, Sainte-Anne, de la Toussaint). Elles seront maintenues à Bethesda jusqu'au 31 décembre 2008, date à laquelle le nouveau plateau de la clinique Sainte-Anne où le groupe Saint-Vincent est en train d'investir près de 15 mil1ions d'euros, sera opérationnel (*).

Propriétaire des murs de la clinique, l'association a donc décidé de vendre ses bâtiments et les 52,78 ares de terrain. «Dans le droit fil de l'action de Bernard Brinkert, qui assuma les fonctions de président de 1998 à 2004, explique Michel Weyer qui lui a succédé, nous avons recentré nos activités sur le médico-social gériatrique, sans abandonner ses valeurs traditionnelles de solidarité et d'humanisme.»

Par l'entremise d'un mandataire, la société strasbourgeoise PG Immobilier, elle a donc vendu le mois dernier les bâtiments de la clinique Bethesda à un bailleur de fonds social, Néolia, alimenté notamment par le 1 % du groupe Peugeot-Citroën. Le montant de la transaction n'a pas été révélé. «En fait, expliquent en choeur Michel Weyer et Daniel Rohé, le directeur de l'association, nous entendions que le terrain, dans un quartier très convoité par les promoteurs, continue à accueillir une maison de soins pour personnes âgées. »

Néolia va Investir 8 millions d'euros


La société Néolia va totalement transformer l'établissement pour un investissement de départ estimé à 8 millions d'euros. A l'horizon 2010, si, d'ici là, toutes les autorisations administratives sont accordées, elle confiera le fonctionnement la maison à la société Médica-France. Cette dernière fera sa tête de pont en Alsace du site de la clinique dont l'association Diaconat Bethesda vient de se séparer. Très active en vieille France, Médica-France possède un savoir-faire reconnu dans le domaine de l'assistance aux personnes âgées. Par ailleurs, elle poursuit des négociations avec différentes collectivités locales afin d'étendre son implantation en Alsace. L'investisseur prévoit de créer un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD dans le langage administratif) avec une spécialisation dans le domaine de la psycho-gérontologie., 140 lits devraient pouvoir y être aménagés. Pendant ce temps, l'Association Diaconat Bethesda va poursuivre son action (voir ci-dessous) et, grâce à Agora. rechercher des synergies avec Bethléem ou l'établissement des Diaconesses et même créer un portail Internet commun.
Bernard Delattre

NOUVEAUTE
Bethesda-Village au Stockfeld


Le produit de la vente de la clinique Bethesda permettra en premier lieu d'assainir financièrement l'association. Par ailleurs, l'Association Diaconat Bethesda qui emploie 250 personnes, («ce qui n'est pas assez», reconnaît Michel Weyer, son président), entreprendra la construction d'un nouvel établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Bethesda-Village se situera, rue Richshoffer au Neuhof-Stockfeld dans le sud de l'agglomération strasbourgeoise où la Ville possède des réserves foncières. Un bail emphytéotique renouvelable a déjà été signé avec la municipalité. « Ce sera une maison de retraite multiservices de 85 lits, ouverte sur le quartier avec une grande salle de réunion, une crèche, un service d'aide et de soins à domicile. Nous avons déjà reçu l'avis favorable du Comité régional d'organisation sociale et médico-sociale», précise Daniel Rohé, le directeur de l'association. « La construction de cette maison s'inscrit dans la continuité des soins et du parcours de santé de la personne âgée auquel nous sommes attachés», souligne Michel Weyer. Diaconat-Bethesda gère quatre autres EHPAD: Bethesda Arc-en Ciel (80 lits), Bethesda-Contades (90 lits), Munster (66), Mulhouse (83).

En Suisse et en Allemagne

Emanation de l'église protestante méthodiste, l'association Diaconat-Bethesda possède, à côté du site de Bethesda, rue du général Ducrot à Strasbourg, une résidence estudiantine gérée par un organisme spécialisé dans la location pour étudiants, et a permis la réhabilitation du « home des institutrices», sis quai Zorn, reconverti en maison de congrégation (retraite) pour les soeurs diaconesses qui oeuvraient autrefois à la clinique. A l'étranger, la branche suisse de celle créée à Strasbourg possède de nombreux établissements sous le nom de Bethesda ou celui de Béhanie dont une clinique à Bâle qui accueille des services spécialisés, une maternité et un centre de rééducation. La branche allemande est également très active avec près de 13500 salariés.

* DNA du 18 janvier 2005


Source: DNA

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"