Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 25.02.2006   Retour à l'aperçu

COE: vers l’unité de l’Eglise pour transformer un monde brisé

[Credits] L'urgence de la transformation d'un monde "divisé et blessé" a été fortement rappelée par de nombreux ténors de la vie religieuse et politique internationale lors de la séance plénière d'ouverture de la 9ème Assemblée du Conseil œcuménique des Eglises (COE) à Porto Alegre, le 14 février 2006.

Le "monde divisé" était au cœur des premiers mots de bienvenue du président du Comité Central du COE, Sa Sainteté Aram I, catholicos de Cilicie de l'Eglise Apostolique Arménienne (Antelias, Liban), à l'adresse de l'Assemblée. Elle est la première du XXIème siècle et la première de l'histoire du COE, créé en 1948, à se tenir en Amérique latine. "C'est pour le COE un grand moment que d'être accueilli par le Brésil, au cœur d'un continent qui, aujourd'hui, lutte pour la justice économique et pour installer la démocratie" a-t-il déclaré.

Après ces paroles d'accueil, le pasteur méthodiste kenyan, Samuel Kobia, Secrétaire général du COE depuis 2004, a procédé à l'appel officiel de l'Assemblée. 704 délégués des 348 Eglises membres se sont levés à tour de rôle, région par région, montrant ainsi le visage de la diversité des chrétiens dans ce "lieu unique de fraternité qu'est le COE".

Au total, ce sont plus de 3800 personnes qui étaient présentes dans le hall de la plénière. Les délégués des Eglises sont accompagnés de centaines de conseillers, représentants de Conseils d'Eglises nationaux ou régionaux, ainsi que de représentants d'autres religions et de centaines de visiteurs et observateurs.

"Un autre monde est possible"

Tous ensemble ont pu entendre les messages de sympathie et d'encouragement des personnalités des mondes politique et religieux internationaux, soutenant la réflexion de l'Assemblée sur le thème "Transforme le monde, Dieu, dans ta grâce".
Ainsi le gouverneur de l'Etat du Rio Grande do Sul, Germano Rigotto, a-t-il demandé aux "chrétiens rassemblés, d'œuvrer à la transformation d'un monde où l'idolâtrie matérialiste et le relativisme règnent et conduisent l'humanité à sa perte".

L'évêque méthodiste argentin, Frederico Pagura, président Sud-américain du COE, avait peu auparavant exprimé la même espérance lors d'une conférence de presse en reprenant un slogan du mouvement altermondialiste : ?»un autre monde est possible?». Ce mouvement a tenu ses cinq premiers Forum sociaux mondiaux de 2001 à 2005 à Porto Alegre même.

Le Catholicos Aram I, a ensuite appelé l'Assemblée à prendre conscience de la portée spirituelle d'une telle rencontre pour le COE et pour chacune de ses Eglises membres, rappelant que la transformation du monde passera par la "transformation de l'Eglise jusqu'à son unité". Un appel à "l'écoute des signes de la Providence divine et à l'inspiration de l'Esprit Saint", aussi relayé dans le message du Pape Benoît XVI, lu par le Président du Conseil Pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens, le Cardinal Walter Kasper.

Le message envoyé par le Secrétaire général des Nations-Unies, Kofi Anan, exprimait une attente similaire à l'égard des représentants religieux réunis, dans "un temps où certains cherchent à diviser la famille humaine en exploitant les différences entre les peuples".

14/02/2006


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"