Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 25.02.2006   Retour à l'aperçu

COE: une marche pour la paix marque le mi-parcours de la décennie vaincre la violence 2001-2010

[Credits] En marge de la 9ème Assemblée du Conseil œcuménique des Eglises (COE) qui se déroule à Porto Alegre (Brésil) du 14 au 23 février, une marche pour la paix a rassemblé près de 2000 participants dans les rues de la capitale du Rio Grande do Sul.

Cette marche, au centre de la ville, était organisée par le Conseil local des Eglises chrétiennes. Elle partait de la place du Marché public et rejoignait la cathédrale catholique Maé do Deùs, marquant ainsi le caractère oecuménique de cette démarche.

La Décennie vaincre la violence (DVV) initiée en 1998, lors de la précédente Assemblée du COE à Harare (Zimbabwe) et lancée en 2001 à Potsdam (Allemagne), tournera son regard vers l'Amérique du Sud, en 2006, après s'être focalisée sur l'Asie en 2005.

La présidente nord-américaine du COE, Bernice Powell-Jackson, ayant "passé le relais" de la DVV à l'Amérique latine, c'est Dadeus Grings, archevêque catholique de Porto Alegre, qui alluma la flamme du cierge, à laquelle chaque participant de la marche pût à son tour allumer la mèche d'une bougie qui lui avait été remise.

La foule s'ébranla aux rythmes de la Samba de la lutte pour la paix après avoir demandé la bénédiction de Dieu sur les quatre points cardinaux:

"Seigneur, nous tournons notre prière vers l’Orient, où se lève le soleil,
et nous la tournons vers l’Occident, où il se couche,
donne la paix aux peuples qui y vivent.

Nous tournons notre prière vers le Nord, où se trouvent les pays riches,
et nous la tournons vers le Sud, où sont les pays pauvres,
et en particulier vers l’Amérique latine,
donne la paix aux peuples qui y vivent.

Fortifie-nous pour lutter partout conter l’injustice."
(traduction libre)

C'est sans doute, la fin de cette marche qui restera le point marquant de la soirée. Deux prix Nobel de la paix étaient présents pour exhorter les participants à devenir artisans de paix.

Adlofo Esquivel, prix Nobel en 1980, adressa un poème de sa composition à une foule agenouillée sur la Praça da Matriz, pendant qu'une chorégraphie Sob a figueira [Sous le figuier] donnait vie à la sculpture monumentale qui domine la place.

L'Archevêque Desmond Tutu, prix Nobel en 1984, provoqua une vague d'enthousiasme en haranguant la foule: "Nous avons un Dieu merveilleux. Dieu est un Dieu miséricordieux, mais il a besoin de vous. Quand quelqu'un a faim, le pain ne tombe pas du ciel. Quand Dieu veut nourrir celui qui a faim, c'est à vous tous de le nourrir. A cet instant, Dieu veut la paix!"

Rappelant un souvenir personnel de sa visite à la communauté de San Egidio à Rome, où l'un des crucifix soutient un Christ sans bras, il poursuivit: "Dieu n'a pas de bras à part vos bras. Il n'a pas d'autres yeux que les vôtres. Il n'a pas d'autres pieds que les vôtres. Allez partez sur les chemins pour représenter notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ." La foule répondit positivement à cet envoi, en entonnant Nous marchons dans la lumière de Dieu et en se dispersant dans la nuit de Porto Alegre, toujours porteuse de milliers de flammes de paix.

22/02/2006


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"