Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 25.02.2006   Retour à l'aperçu

COE: l’Assemblée se tourne vers le futur de la spiritualité, de la justice et du témoignage

[Credits] Le 23 février 2006, le Conseil Oecuménique des Eglises (COE) a conclu par la prière sa 9ème Assemblée qui se tenait à Porto Alegre. Elle a adopté des changements substantiels dans ses priorités et sa culture. Elle a décidé de donner la priorité à la spiritualité, à la formation œcuménique, à la justice mondiale ainsi qu’au témoignage prophétique.

L'Assemblée a fixé un nouveau cadre pour le COE, pour les années à venir entre ses Eglises membres et pour ses relations œcuméniques. Il a approuvé plusieurs initiatives programmatiques majeures pour la communauté des Eglises et élu un nouvel organe directeur pour conduire l'organisation au cours de son nouveau mandat.

Clôturant l'événement, le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du COE a déclaré: "Cette Assemblée a confirmé la vitalité du mouvement œcuménique, l'engagement des Eglises dans la vision oecuménique, dans la recherche de l'unité et d'un monde plus juste et pacifié".

La 9ème Assemblée était la première à se tenir en Amérique latine depuis la création du Conseil en 1948. Les Eglises hôtes du Brésil et du continent étaient activement impliquées dans cet événement. La vie spirituelle quotidienne de l'Assemblée était combinée aux célébrations dominicales vécues dans les paroisses protestantes, catholiques et orthodoxes locales.

L'Assemblée s'est tenue du 14 au 23 février 2006 à Porto Alegre et a réuni plus de 4.000 participants, parmi lesquels 691 délégués des 348 Eglises membres du COE, des représentants et des observateurs d'autres Eglises, organisations et mouvements.

> Nouvelle constitution
Au cours de la première semaine de l'Assemblée, les délégués ont adopté des changements substantiels dans la Constitution et les Règlements. Ces changements touchent au mode de décision, par consensus, ainsi qu'aux différentes sortes de d’Eglises membres du COE. Ces réformes découlent des préoccupations soulevées par les Eglises orthodoxes membres du COE, et visent à une participation renforcée d'Eglises de cultures et de traditions diverses.

> Unité de l'Eglise
Le texte "Appelés à être l'Eglise une", que l'Assemblée a adopté, traite de l'enjeu central de l'unité des chrétiens. Il exhorte le COE et ses Eglises membres à donner la priorité aux questions de l'unité, de la catholicité, du baptême et de la prière.

Les délégués ont appelé à des efforts renouvelés pour manifester une unité visible de l'Eglise, afin que le mouvement oecuménique offre au monde un "message chrétien cohérent et habité par la Grâce".

L'Assemblée a indiqué des voies par lesquelles la collaboration avec l'Eglise catholique romaine, qui n'est pas membre du COE, et avec les Eglises pentecôtistes pourrait être renforcée dans les années à venir. Les délégués ont décidé de d'explorer, en collaboration avec d'autres groupements d'Eglises, des voies de travail, qui "améliorent la coopération et la cohérence du message" de tous les instruments œcuméniques.

Donnant suite à un appel du secrétaire général, l'Assemblée a soutenu la proposition consistant à "examiner la possibilité de structurer les assemblées du COE" d’une manière qui permette de les lier aux rencontres d'autres communions mondiales d'Eglises dans les prochaines années.

> Participation des jeunes
Pour la première fois, de jeunes adultes, désignés par leurs Eglises respectives, ont pris part à l’ensemble du travail des commissions de l'Assemblée. Les délégués ont exhorté le COE à renforcer cette implication active des jeunes (moins de 30 ans) dans la vie et le travail du Conseil. L'Assemblée a décidé la création d'un organe spécial pour les représenter dans les processus de décision et la direction du COE.

> Priorités dans les programmes
Prenant la mesure d'un contexte ecclésial et social en évolution permanente, et confrontés à une baisse des recettes du COE, les délégués ont décidé de resserrer le futur travail du COE autour d’un nombre limité d'enjeux centraux. Ils ont recommandé au COE "de rendre son image publique plus nette et de mieux la profiler dans son témoignage face au monde".

Pour le pasteur Walter Altmann (Eglise Evangélique Luthérienne du Brésil), président du comité d'orientation du programme, qui a fait ces propositions à l'Assemblée, "le COE devrait en faire moins, mais le faire bien, dans une approche intégrée, coopérative et interactive". Appelant à une base théologique plus solide dans tous les domaines d'activités, les délégués ont aussi soulevé le besoin d'une planification globale des programmes du COE et d’une stratégie de communication qui encourage les Eglises à s’engager et à s’approprier les activités du Conseil.

Les programmes se recentrent, prioritairement, autour de quatre domaines d'engagement: l'unité, la spiritualité et la mission, la formation oecuménique -particulièrement en faveur des jeunes-, la justice mondiale, et l'apport d'une voix crédible et d'un témoignage prophétique au monde.

L'Assemblée a demandé que le COE élargisse son travail sur des alternatives à la mondialisation, connu sous le nom d'AGAPE, en approfondissant les fondements théologiques et analytiques de ce travail, et en partageant des "perspectives pratiques et positives de la part des Eglises".

> Les Eglises en recherche de paix
Le mi-parcours de la Décennie vaincre la violence (DVV) du COE a été fêté durant l'Assemblée. Celle-ci a également reçu les messages de trois lauréats du Prix Nobel de la paix. Les délégués ont recommandé la tenue d'une convention internationale de la paix, sous l'égide du COE. Une marche de la paix s'est tenue au centre ville de Porto Alegre pour lancer l'accent annuel de la DVV sur l'Amérique latine, en 2006.

> Questions d'actualité
L'Assemblée s'est prononcée sur plusieurs sujets de l'actualité mondiale. Les délégués ont adopté des déclarations sur la protection des populations en danger; sur le terrorisme, l'anti-terrorisme et les droits de l'Homme; sur le désarmement nucléaire; sur l'Amérique latine; sur l'eau pour la vie; et sur la réforme de l'ONU. Face à l'extension des violences intercommunautaires et interreligieuses suite aux caricatures du prophète Mahomet, l'Assemblée a exprimé son souci de promouvoir le respect mutuel, la responsabilité et le dialogue avec les croyants d’autres religions. Les délégués ont également exprimé leur vive inquiétude à propos de la situation au Nord de l’Ouganda.

> Nouveaux organes de direction
L'Assemblée a élu les 150 membres du Comité central du COE qui est le principal organe de décision du Conseil entre deux Assemblées. 63 femmes et 22 jeunes sont présents dans ce nouveau Comité. L'Assemblée a également désigné huit présidents qui représentent le Conseil dans leurs régions respectives.

Le Comité central a élu le pasteur Walter Altmann (Eglise Evangélique Luthérienne du Brésil) comme président. Le Métropolite Gennadios de Sassima (Patriarcat œcuménique de Constantinople) et la pasteure Margaretha M. Hendriks-Ririmasse (Eglise protestante des Moluques - Indonésie) ont été élus aux fonctions de vice-présidents.

24/02/2006


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"