Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 15.12.2006   Retour à l'aperçu

COE: Message de Noël 2006 du Secrétaire Général du Conseil Oecuménique des Eglises

[Credits] "Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple..." (Luc 2,10)

Saint Luc raconte l'histoire de l'armée céleste des anges annonçant la naissance de Jésus à des bergers, dans les champs non loin de Bethléem; c'est en premier lieu à ces gens, qui dormaient à la dure avec les animaux, que les anges de lumière, de joie et de beauté sont venus annoncer cette nouvelle effrayante, mais également grande et bonne: "Un sauveur est né... réjouissez-vous, réjouissez-vous!"

Alors les bergers ont quitté les collines et sont allés voir le nouveau-né, couché parmi les animaux, dans une étable.

Ensuite, nous dit Luc, ils ont fait savoir à d'autres ce qu'ils avaient vu, et tous ceux qui les entendaient étaient étonnés de ce que disaient les bergers. Etonnés, évidemment, car cette bonne nouvelle était apportée par des bergers, des gens tout à fait ordinaires; des bergers, que la société méprisait et excluait, car ils s'occupaient d'animaux et dormaient à la dure dans les champs.

Mais ces bergers avaient subi une transformation; ils étaient devenus des messagers, des "anges", car, à l'origine, "ange" veut dire "messager".

Exclus par la société d'autrefois, les bergers de l'Evangile de Luc nous parlent à travers les siècles jusqu'à notre époque de tous ceux qui, dans nos sociétés actuelles, sont des exclus.

Ces bergers n'ont pas changé d'aspect, mais ils sont vraiment devenus des anges. Leur rencontre avec Jésus les a transformés en profondeur. Emplis d'un message d'espérance, de joie et de vérité, ces bergers exclus et impurs ont réellement été changés en anges. Ils ont communiqué la nouvelle, les gens de la ville les ont écoutés, ils ont entendu le message et ils ont su que les choses avaient changé... que la société d'avant, à Bethléem, et toute l'histoire humaine étaient transformées par la rencontre des bergers.

"Transforme le monde, Dieu, dans ta grâce" - tel était le thème en forme de prière de l'Assemblée du COE tenue cette année à Porto Alegre, au Brésil. Venus du monde entier, des membres des 348 Eglises du COE ont raconté leur histoire, dans les plénières, au Mutirão, au café théologique, dans les groupes de musique, de danse, de rencontre et de prière.

L'Assemblée a entendu des histoires fortes, racontées par de nombreux messagers différents. Beaucoup parlaient d'espérance, mais aussi des obstacles à la paix. On a entendu une présentation poignante de la situation tragique et violente dans le nord de l'Ouganda. On a dit combien il était difficile autant qu'essentiel de protéger les enfants du fléau de la guerre. Essentiel, car assurer la protection de nos enfants et investir dans leur éducation et leur développement comptent parmi les moyens les plus importants et les plus efficaces d'instituer, dans la société, une paix et une justice durables.

Lorsque nous avons quitté Porto Alegre, nos prières pour la transformation du monde par la grâce de Dieu ont continué, de même que le témoignage des Eglises qui vivent dans des situations de conflit. Une délégation œcuménique s'est rendue au Liban, en Palestine et en Israël au mois d'août pour exprimer notre solidarité aux Eglises et aux populations qui subissent les effets du conflit armé dans cette région. Le COE continue à soutenir l'engagement à long terme des Eglises d'Afrique en faveur de la paix au Soudan, et à faire connaître aux autres Eglises membres et aux médias du monde entier la situation des populations de ce pays, notamment au Darfour. Lors de la récente réunion de notre Comité central à Genève, nous avons répété à quel point nous sommes préoccupés par les exécutions extrajudiciaires, aux Philippines, de responsables d'Eglises qui luttent pour la justice.

Ces messages parlent du témoignage douloureux rendu par l'Eglise à l'amour et à la paix que le Christ peut nous offrir.

L'histoire de l'Evangile de Luc nous encourage à voir que, si des bergers peuvent devenir des anges, il y a quelque espoir qu'il en soit de même pour chacun de nous et que nous puissions témoigner de la grâce de Dieu qui transforme le monde.

La Parole a été faite chair lorsque le Fils de Dieu est né dans une étable. L'incarnation du Christ est, pour chacun d'entre nous et pour nous tous, l'invitation à recevoir la profondeur de ce message de grâce, de fête, de justice, et à le partager avec ceux qui nous entourent, en espérant que le monde entier sera transformé.

Alors, même si nous nous sentons exclus,
exclus de la joie par notre chagrin,
exclus du sens par notre doute,
exclus de la fête par notre lassitude,
exclus de l'engagement par nos richesses,
exclus de l'intégration par notre différence,
le message de Dieu avec nous, Emmanuel, nous concerne nous aussi, et il nous permet, même à nous, de devenir des anges.

"Puis les bergers s'en retournèrent, chantant la gloire et les louanges de Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, en accord avec ce qui leur avait été annoncé."

Je vous souhaite la grâce de Dieu et ses riches bénédictions en ce temps de Noël, en vous transmettant cette partie du message de l'Assemblée de Porto Alegre, qui est également une prière:

Dieu de grâce,
c'est ensemble que nous nous tournons vers toi dans la prière, car c'est toi qui nous unis:
tu es le Dieu unique, Père, Fils et Saint Esprit, en qui nous croyons,
toi seul nous rends capables du bien,
tu nous envoies par toute la terre pour la mission et le service au nom du Christ.

Ouvre nos cœurs afin qu'ils sachent aimer, reconnaître que tous ont été créés à ton image,
qu'ils sachent prendre soin de la création et servir la vie dans toute sa merveilleuse diversité.

Transforme-nous afin que, nous offrant nous-mêmes, nous devenions tes partenaires dans l'œuvre de transformation,
recherchant l'unité complète et visible de l'Eglise une de Jésus Christ,
devenant les prochains de tous,
dans l'attente et le désir de la pleine révélation de ton règne,
par la venue d'un nouveau ciel et d'une nouvelle terre.

Transforme le monde, Dieu, dans ta grâce. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.
Amen.

Pasteur Samuel Kobia
Secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises



Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"