Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 28.04.2006   Retour à l'aperçu

Europe de l’Est : les victimes des inondations en situation précaire

[Credits] Bien que les inondations au sud-est de l’Europe ne fassent pratiquement plus les gros titres des journaux, la situation des victimes demeure jusqu’à maintenant toujours aussi précaire. Ainsi 4 ' 500 personnes de la région de Szolnok (Hongrie) ont été évacuées selon les dires du pasteur méthodiste Robert Hecker. Une personne pouvait au plus emporter avec elle 20 kg de bagages, tout le reste devait être laissé sur place. A plusieurs endroits (Csepa, Tiszasas), des chaussées se sont effondrées. La consolidation des digues ou le transport des matériaux de construction nécessaires n’ont pu se faire que par voies d’eau avec des bateaux spéciaux ou par voie aérienne en hélicoptère. Pas moins de 600 soldats et 3 ' 500 sauveteurs civils se trouvaient par moments engagés sans discontinuer dans toute la région de Theiss en Hongrie (de Szolnok jusqu’à Szeged), ils sont même passés à 25 ' 000 personnes. Comme Istvan Csernak, surintendant de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) l’a signalé, on a aussi compté des membres de la communauté méthodiste locale parmi les bénévoles qui travaillaient au renforcement de la digue à Szeged (Hongrie).

En collaboration avec des amis et communautés méthodistes de la Conférence Annuelle de l’Allemagne de l’Est de l’EEM, la communauté EEM de Szolnok a organisé un convoi humanitaire. Il est probable qu’à la date du 8 mai 2006 quelque 40 tonnes de vêtements, chaussures, matelas, linge de lit, appareils ménagers, vaisselle, jouets, etc. en provenance de l’Allemagne seront transportées dans la région de Szolnok et distribués aux nécessiteux sous la supervision des services sociaux régionaux.

Pour la reconstruction des maisons endommagées et détruites, — la communauté EEM de Szolnok collecte de l’argent. Là aussi, l’attribution de l’aide se fera en collaboration étroite avec les services de secours régionaux, puisque la grande majorité des gens dans le besoin n’appartiennent pas à l’EEM et ne peuvent donc pas être atteints indépendamment de ces structures.

La situation à Jabuka et à Kisac (Monténégro de Serbie) se présente différemment mais elle n’est pas moins grave. On s’est battu durement là-bas pour que le Danube ou le Theiss ne débordent pas de leurs rives et la partie fut gagnée tout au moins en ces endroits. Mais tout est différent, selon Marija Virag, la secrétaire de l’EEM au Monténégro de Serbie en poste à Novi Sad, la montée de la nappe souterraine a entraîné de graves inondations. Les caves étaient sous l’eau, mais aussi avant tout beaucoup de terre labourable, ce qui est désastreux pour la foule de pauvres gens au Monténégro de Serbie qui vivent et survivent exclusivement grâce à l’agriculture. En conséquence, les victimes sont déprimées et ont peur pour l’avenir ainsi que le confirme la pasteure méthodiste Lila Balovski de Jabuka.

À Kisac un grand étang a vu le jour dans le jardin du centre EEM, et on a droit tous les soirs à un grand concert de grenouilles dans ce village. Beaucoup de fossés sont remplis d’eau, et les enfants passent leur temps libre à attraper des poissons en ces endroits inhabituels. Mais cette image quasi idyllique ne peut pas occulter les drames à venir : au cours des semaines et mois à venir, des murs d’argile et des maisons s’écrouleront pour ne pas avoir supporté l’humidité, et beaucoup de ce qui a été produit au cours des années passées dans les jardins et dans les champs sera produit cette année avec du retard, avec un rendement réduit ou même ne pourra pas être cultivé du tout. Et même si aucune communauté locale EEM du Monténégro de Serbie n’a eu à déplorer des dégâts directs au niveau des bâtiments, les hommes et les femmes de l’EEM auront aussi des difficultés à assumer après l’inondation de leurs champs et jardins.

Selon le surintendant Bedros Altunian, en Bulgarie, les effets négatifs de la crue se sont fait sentir tout au moins dans les régions où sont implantées les communautés EEM à proximité du Danube.

Jusqu’à maintenant, nos frères et sœurs méthodistes de Roumanie ne nous a rien signalé.

Une fois de plus, ceux-là même qui n’ont déjà pas beaucoup de moyens pour vivre, ont à faire face à une situation difficile. Par le biais de la mission mondiale EEM en Allemagne et Connexio, le réseau pour la mission et la diaconie de l’EEM en Suisse et en France, on achemine prioritairement de l’aide ciblée en Hongrie et au Monténégro de Serbie. Merci de tout cœur de bien vouloir contribuer à cette aide par votre don.

Le 28.04.2006


Source: Urs Schweizer, assistant de l’évêque Heinrich Bolleter

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"