Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 18.04.2006   Retour à l'aperçu

Etats Unis, Dallas: Le souhait des méthodistes noirs, que se lèvent des leaders prophétiques, spirituels!

[Credits] Denise Johnson Stovall*

Les Méthodistes afroaméricains de l'EEM ont convergé à Dallas pour une semaine de prière, de louange et d'enseignements dans le style des anciennes sessions de réveil.

La 39ème réunion annuelle des Méthodistes Noirs Nationaux pour le Renouvellement de l'Église s'est tenue du 21 au 25 mars. C’était aussi un temps de ressourcement et une réunion de famille pour "les enfants de Dieu".

Le thème de la réunion 2006 était "Une direction fidèle", basé sur l'histoire de Néhémie qui a commencé par se coltiner des problèmes avant de finir par accepter de reconstruire le mur de Jérusalem détruit antérieurement. Le mouvement est aussi confronté à diverses difficultés et à des problèmes financiers et veut aussi "reconstruire".

"Le voyage de Néhémie et notre voyage sont identiques," a dit l'Évêque Forrest C. Stith, l'évêque - en résidence à l'Église Evangélique Méthodiste d'Asbury, Washington. "Tout commence toujours par la prière. Notre difficulté à nous consiste à savoir discerner la volonté de Dieu pour nous. Ainsi être un leader capable de discerner la volonté de Dieu ne signifie pas 'mettre Dieu en boîte', mais entendre ce que le Saint-Esprit dit à nous tous et de travailler ensemble".

"C'est un jour d'espoir renouvelé pour les Evangéliques Méthodistes," a dit le pasteur Vincent Harris, de l'Église Evangélique Méthodiste Love à Houston, dans son message final en tant que président.
"Nous déclarons avoir une nouvelle vision. Notre mission est de susciter des leaders. Nous venons des lieux de plaisir de l'Egypte," a-t-il dit. "Nous autres méthodistes noirs, nous nous sommes opposés aux ennemis de Dieu. Dieu accorde d'abondantes bénédictions. Il est temps de se laisser remplir d'espoir. Nos églises ont très envie d'entendre une parole d'espoir".

Pendant les sessions plénières, les membres ont été invités à avoir "une direction visionnaire", véritable défi qu’il reste à relever.

Le pasteur Hilly Hicks, directeur de productions médias auprès des Communications Evangéliques Méthodistes (United Methodist Communications - UMC), organisa une réunion-débat à partir de la vidéo du pasteur Kirbyjon Caldwell, de l'Église Evangélique Méthodiste Windsor Village à Houston.
"La Vision, c'est la perception préférée de Dieu pour l'avenir», a dit Caldwell. "La chaussure ne dit jamais au pied de ne pas grandir," a dit le pasteur de la plus grande Église Evangélique Méthodiste Noire de la dénomination. Il a dit qu'il comprenait l'amour que les congrégations portaient pour leurs églises, mais "le bâtiment est juste un moyen".

Venita Fields, une spécialiste en investissements en poste à Evanston, Illinois, a dit qu'"un leader visionnaire devait avoir les traits de Jésus, être humble, docile, savoir prendre des risques, savoir déléguer et bâtir une équipe".

Un leader "doit assembler une équipe, mais permettre à l'équipe de fixer ses buts," a-t-elle dit. Laïque active au sein de l'Église Evangélique Méthodiste Sherman à Evanston, Illinois, Field dit qu'un leader "doit être un bon auditeur, rudement honnête, mais plein de tact".

Larry Ray Hygh, le directeur de la communication pour la Conférence Annuelle du Pacifique/Californie, a dit qu’un leader digne de ce nom a une vision claire, est un architecte social, crée la confiance dans l'organisation et fait preuve de créativité.
"Nous devons nous poser la question, ' qui sommes-nous ? Où allons-nous ? ' ' Comment allons-nous y arriver? ' Mais d'abord, pour être une force agissante nous devons entendre une parole du Seigneur," a-t-il dit.

Le pasteur Michel Battle, président du Centre Théologique Interconfessionnel, Atlanta, a dit, qu’"leader, pour être un facteur de changements devait avoir de l'empathie, savoir écouter, avoir une conscience apaisante de la communauté, savoir prévoir, gérer, s'engager et doué de force et de persuasion. Mais le plus important, c'est d'être bâtisseur de communauté.

"Nous n'avons pas su former des leaders capables d'opérer des changements qui soient assez souples pour s'adapter et faire preuve de vigilance en s’alignant sur Dieu,"
a dit le pasteur Sherry Daniel, directeur du service chargé du développement de nouvelles communautés au sein de la Conférence Annuelle des Grandes Rivières dans l'Illinois . "Nous savons quelle est notre mission : faire des disciples du Christ," a dit Daniels. "Nous comprenons parfaitement bien quels sont nos objectifs élémentaires. Mais savons-nous être assez souples pour les atteindre?"

.....

*Stovall est un auteur indépendant habitant à Dallas.

Le 3 avril 2006


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"