Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 22.08.2006   Retour à l'aperçu

États Unis, Nashville : la Sainte Cène démolit les barrières

[Credits] Des pasteurs évangéliques méthodistes ont mené des discussions sur leurs pratiques respectives de la Sainte Cène dans leurs communautés coréennes, Hispaniques et Noires au cours de la Conférence qui s'est tenue du 26 au 28 avril 2005 à Nashville, Tenn.

"La Sainte Cène fait tomber les barrières de langues," a dit le pasteur Hyuk Seonwoo, de l'Église Evangélique Méthodiste coréenne Zion à Warwick, R.I. La Sainte Cène unifie les congrégations de différentes langues, cultures, âges et races. Telle est la conclusion que tirent les congressistes.

Seonwoo préside la Sainte Cène en deux langues, a-t-il dit, parce qu'il y a un fossé entre les générations. Enfants et jeunes, qui ont une bonne maîtrise de l'Anglais, suivent le culte dans une salle du bas. Mais ils rejoignent les adultes dans le sanctuaire pour la Sainte Cène.

Après 18 mois d'enseignement et de préparation à la Sainte Cène, l'église a commencé à la proposer toutes les semaines en 2002. Ce n'était pas facile au commencement, a dit Seonwoo. D'abord, les membres d'église ont estimé que la communion hebdomadaire perdait de sa sainteté. Mais maintenant, ajoute-t-il, "les gens continuent à dire qu'ils ont gagné en respect."

La Sainte Cène dépasse les cultures aussi bien que les langues, a dit l'Évêque Minerva G. Carcaño du Diocèse de Phoenix dans un message à la conférence.

"La culture qui forme notre compréhension de ce saint sacrement est celle qui dépasse toutes les cultures," a-t-elle dit. "Je crois aussi que quand on est assis l'un avec l'autre et que l’on partage ensemble la bonne nouvelle qui nous est communiquée par le sacrement de la Sainte Cène, des miracles peuvent se produire et les murs hostiles du racisme et de la division parmi nous peuvent tomber."

Carcaño a aussi exprimé l'espoir que les discussions entre Évangéliques Méthodistes et Catholiques Romains mèneront un jour au partage commun de la Sainte Cène. "Puisse-t-il en être ainsi par la grâce de Dieu," a-t-elle dit.
Le pasteur Joseph Daniels, de l'Église Evangélique Méthodiste d'Emory à Washington a dit que la Sainte Cène aidait à rassembler des gens d'un grand nombre de nationalités, d'âges et de races différents, dans sa congrégation principalement noire. "À la table, toutes les barrières tombent," a-t-il dit.

Depuis que la célébration de la Cène s'est faite hebdomadaire l'été dernier, Daniels a dit qu'il avait découvert que l'église "pouvait reprendre des éléments de nos différentes cultures et les incorporer dans notre culte." Le jeu d'un negro-spiritual populaire pendant la communion plutôt qu'un hymne traditionnel a aidé à la fois les membres plus âgés et les plus jeunes à prendre mieux part au service.

"La musique a comblé le fossé entre les uns et les autres," a dit Daniels. "Nous pouvons faire preuve de créativité pour faire l’expérience de la présence de Dieu en profondeur et avec puissance."

4 mai 2005


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"