Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 21.08.2006   Retour à l'aperçu

États Unis, Nashville : La Sainte Cène, facteur de renouveau et d’unité

[Credits] À prêter plus d'intérêt à la Sainte communion, l'Église Evangélique Méthodiste (EEM) gagnera en unité et regagnera une nouvelle vitalité, ont déclaré les responsables d'une conférence internationale sur le sacrement.

La conférence, "l'Enseignement du Sacrement - faire des progrès dans la pratique," s'est tenue au siège de la Commission pour la formation des laïques de l'EEM à Nashville, Tenn. Elle a attiré plus de 100 pasteurs et d'autres leaders d'église de pays aussi éloignés que Singapour, le Canada et l'Alaska.

La conférence qui s'était tenue du 26 au 28 avril était la première réunion proposée sur ce sujet depuis l'adoption par la Conférence Générale (pendant sa session de 2004) d'une étude de 16 pages sur la Sainte communion. Ce document reflète la position officielle de l'Eglise sur le sacrement. L'étude, "Ce Mystère Saint : une Compréhension évangélique méthodiste de la Sainte Communion," clarifie la tradition, la théologie et la pratique de la Sainte Communion.

La Conférence Générale, le corps législatif supérieur de la dénomination, "a déclenché un intérêt toujours plus grand pour la communion," a dit le Pasteur Daniel T. Benedict Jr., responsable de la section Culte du Commission pour la formation des laïques de l'EEM.

Les congrégations évangéliques méthodistes sont encouragées à développer une vie sacramentelle plus riche, à assurer entre autres la célébration hebdomadaire du Repas du Seigneur. Une édition d'étude à sept sessions "de Ce Mystère Saint" a été présentée aux participants de cette conférence. Elle inclut un le commentaire et des directives pour des groupes d'étude.

Pendant le culte d’ouverture, les participants ont prié pour un nouveau sens du mystère et de la grâce et pour que la table de la Sainte Cène devienne foyer d’unité.

"C'est un moment très important dans la vie de notre Eglise," a dit l'Évêque retraité Joseph Pennel, maintenant professeur à la Vanderbilt Divinity School, Nashville, Tenn. "Nous avons besoin de recevoir un enseignement autour de la Sainte Cène parce que c'est un lieu où - mois après mois - on peut vivre une expérience sans en connaître la signification."

Avec les formes différentes que prend le méthodisme aujourd'hui, Pennel se demande si " le baptême et la Sainte Cène ne pouvaient pas être pratiqués de façon que l'un et l'autre confortent davantage notre union ? Nous sommes arrivés au stade où nous devons considérer ce que nous devons enseigner, comment l'enseigner et ce que nous devons faire."

Beaucoup de pasteurs évangéliques méthodistes doivent réviser leur manière de présider à la sainte table, déclarent Pennel et d'autres leaders.

Dans un atelier intitulé "Présider avec Grâce et Liberté, Benedict a formé les participants à présider la Sainte Cène en douceur, leur rappelant que leurs faits et gestes signifient "la réception de la richesse de Dieu." Ils ont discuté du rythme, de la tonalité, de la continuité, du flux, de l'émotion, de l'hospitalité à exercer, des gestes, des aspects formels et informels. "Si nous sommes maladroits et embarrassés, ils seront maladroits et embarrassés," a-t-il averti.

Benedict a dit que même s’il y avait diversité de ministères, il devait y avoir une unité dans la pratique de la Sainte Cène. "Quand nous banalisons la Cène, quand nous sommes excessifs dans l'innovation et la créativité, nous courons un danger," a-t-il dit.

Au cours d'un atelier, le pasteur Jim Doepken, de l'Église Evangélique Méthodiste de la Chapelle Girdwood (Alaska), a dit que la Sainte Cène dans son église était informelle, même s'il reprenait dans sa totalité la liturgie.

Les évangéliques méthodistes sont intéressés par les sacrements, mais en même temps les sacrements les embarrassent, a dit le pasteur Gayle Felton, l'auteur principal de "Ce Mystère Saint."

"Le but de cette semaine est d'essayer de nous aider à passer de la confusion à la clarté," a-t-elle dit.

L'intention de "Ce Mystère Saint" n'est pas de fixer d'autorité une formule, mais de fournir des conseils et des directives, a-t-elle dit. "Cette étude pourrait aussi nous faire passer de l'apathie à l'enthousiasme. Nous avons minimisé les sacrements. Nous avons à recouvrer et redécouvrir notre héritage - redevenir Wesleyens de nouveau."

Dans une réunion débat sur une communion plus riche et plus fréquente, l'Évêque à la retraite Kenneth Carder a conseillé aux participants de faire preuve de patience en tant que congrégations quand la la Sainte Cène se fait plus fréquente: de mensuelle, elle se célèbre tous les quinze jours ou toutes les semaines. "Cela implique la création d'une nouvelle culture," a dit Carder, maintenant professeur à la Duke Divinity School, Durham, N.C. affiliée à l'EEM.

Le pasteur Joseph Daniels, le pasteur de l'Église Evangélique Méthodiste d'Emory à Washington a suggéré "qu’on fasse le saut dans cette dynamique et qu’on enseigne au fur et à mesure." Il a conduit sa congrégation à accepter le principe de la Sainte Cène sur une base hebdomadaire l'été dernier. L'impact a été profond, la communauté en est sortie plus unifiée et l'assistance au culte s'avère plus importante, a-t-il noté.

"L'acte même de la communion, le sacrement lui-même, nous forcent à démolir les barrières," a dit Daniels. "C'est là, l'essentiel."

.......
Lors de la session finale, Carder a dit qu'il y avait un rapport direct entre la Sainte Cène et les récits de l'Évangile de Luc à propos des repas partagés par Jésus. "Il mange avec des collecteurs fiscaux et des pécheurs," a dit Carder. "La vie de Jésus autour de la table est un défi. Et une source d'aide. La justice de Dieu, la générosité et la joie sont des valeurs clés. Le nouveau monde émerge à la table, on le célèbre autour de la table, on s'en nourrit à la table et lui donne vie autour de la table."

"Ce Mystère Saint", dit Carder, "cherche à répondre aux questions critiques soulevées chez Luc : qui est responsable, qui est l'hôte, qui est l'invité et comment nous devons nous comporter."

La table de Sainte Cène se place dans la continuité des tablées que Jésus et ses disciples avaient partagées. Il a ajouté : "ce qu'Il avait dit sur les autres tablées se réalise à cette table. Regardez tous les Repas que Jésus a partagés et voyez comment il a retourné les tables," a dit Carder, suscitant une réaction enthousiaste des participants.

Carder a souligné l'importance de l'inclusion des pauvres à la Sainte Cène. "Vous ne pouvez pas avoir de renouvellement sacramentel si les pauvres ne sont pas présents," a-t-il dit. "Quand nous nous réunissons autour de la table, ce repas préfigure le nouvel ordre de choses, particulièrement quand nous venons avec tous les enfants de Dieu."

4 mai 2005


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"