Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 14.08.2006   Retour à l'aperçu

COE: crise du Moyen-Orient - le Secrétaire Général du COE: priez, apportez de l’aide, exprimez-vous

[Credits] Le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises (COE), a incité les Eglises membres du Conseil à prier pour tous ceux et toutes celles qui souffrent du fait de la crise au Moyen-Orient, à apporter leur soutien aux appels à l'aide d'urgence et à s'exprimer en faveur de la justice entre les états et les peuples de cette région.

Dans une lettre pastorale adressée aujourd'hui aux Eglises membres du COE en Europe, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient, Samuel Kobia les invite à se placer ensemble en présence de Dieu "pour déplorer les pertes de vies, la destruction des maisons et des moyens de subsistance", et pour prier "pour la sécurité et le bien-être de toutes les communautés au Moyen-Orient - musulmans, chrétiens, juifs".

Cette lettre rappelle également aux Eglises la nécessité de répondre aux appels à l'aide d'urgence coordonnés par ACT International (Action commune des Eglises), organisme lié au COE, de manière à venir en aide aux personnes "déracinées à la suite des attaques contre le Liban" ainsi qu'à celles "qui font l'objet d'une punition collective, qui subissent les incursions et le siège à Gaza".

Reprenant les appels lancés par les Eglises de la région, Samuel Kobia incite les Eglises membres du Conseil à s'exprimer au nom de celles du Moyen-Orient, en s'adressant notamment à l'opinion publique et aux gouvernements des pays les plus directement impliqués dans la région, les Etats Unis, l'Union européenne, la Russie, ainsi qu' Israël.

Il faut que les Eglises de ces pays se prononcent en faveur d'un cessez-le-feu immédiat, de la protection des civils, de la libération ou du jugement selon des procédures légales de toutes les personnes détenues, ainsi que de "l'exécution par toutes les parties des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU jamais encore appliquées", parmi lesquelles figure la fin de l'occupation illégale des territoires palestiniens "qui est au centre des violentes tempêtes qui agitent cette région".

Ces mesures, affirme Samuel Kobia, de même qu'un "soutien aux négociations sur des bases équitables" et "le déploiement d'une force multinationale capable de maintenir la paix" constituent quelques-unes des "solutions susceptibles de remplacer la violence au Liban, en Israël et à Gaza", et elles sont tout à fait à la portée de la communauté internationale.

Le premier ministre libanais remercie le COE

"Nous savons les efforts continuels accomplis par le COE au cours des trente dernières années pour favoriser le dialogue entre chrétiens et musulmans, ainsi que l'attention et le soutien que le COE a apportés à la stabilité des relations humaines, de la justice et de l'équilibre des pouvoirs dans le monde" a déclaré M. Fouad As-Sanioura, premier ministre du Liban dans une lettre adressée le 18 juillet au secrétaire général du COE pour lui exprimer sa reconnaissance pour la dernière déclaration du COE à propos de la crise.

Le 13 juillet, Samuel Kobia avait publié une déclaration dans laquelle il demandait fermement
"à toutes les parties de stopper sans délai l'escalade du conflit, de faire marche arrière et d'arrêter d'utiliser un discours belliciste" et où il insistait "absolument et fermement sur la nécessité, pour toutes les parties, de protéger les civils, libanais, israéliens, palestiniens, conformément au droit international."

21/07/2006


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"