Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 20.09.2005   Retour à l'aperçu

Irlande : les méthodistes saluent le pas de l’IRA en faveur de la paix

[Credits] La paix ne peut être édifiée que sur le terreau de la confiance, déclare le pasteur Gary Mason, un ministre méthodiste à Belfast.

Le pasteur Gary Mason en poste à la Mission Est de Belfast, est debout devant un mur dont on retire une vieille peinture murale paramilitaire pour la remplacer par une autre qui honorera à la fois des héros Catholiques et Protestants de la 1re et de la 2e guerre mondiale. Il a fallu une année et demi de réunions, de dialogue, de discussions et de conversations avec des paramilitaires protestants locaux pour réaliser ce projet mural "la catastrophe est imminente".

Les méthodistes espèrent du concret des récentes déclarations de l’Armée Républicaine irlandaise (IRA), le groupe paramilitaire, qui déclare mettre un terme à sa campagne armée en Irlande du Nord.

"L’annonce de l’IRA est un mouvement, un pas en avant très positif et la réponse la plus généreuse que nous ayons eue jusqu’ici," a observé le pasteur Jim Rea, ancien président de l’Église Méthodiste irlandaise et surintendant du Circuit de Portadown. "Cependant, des actions clairement vérifiables doivent confirmer cette tendance et avant que cela arrive, la confiance ne sera pas cimentée."

Le pasteur méthodiste irlandais Gary Mason a travaillé pendant des années dans des communautés de Belfast vivant avec une forte présence paramilitaire. Mason se disait heureux d’apprendre à travers la déclaration du 28 juillet que l’IRA en avait fini avec la lutte armée, mais comme Rea il pense que l’action est la clef de tout progrès.

"Si l’IRA est vraiment soucieuse d’établir la paix, elle doit montrer à ses ennemis par des actes concrets et vérifiables sa volonté de démilitarisation ou alors elle n’est pas capable de construire la paix. La paix ne peut se construire que le terrain de la confiance," déclare Mason à l’Agence de presse évangélique méthodiste (UMNS).

Des mass media britanniques annoncent que l’IRA déposera bientôt ses armes. Le Gardian du 3 septembre, citant des sources proches des gouvernements anglais et irlandais, a dit que "le dépôt des armes devrait s’achever d’ici quelques semaines."

Dans le passé, quand l’IRA avait mis un certain nombre d’armes "hors d’usage," elle avait exigé la confidentialité de la part des observateurs officiels, sommés pratiquement de ne pas décrire dans le menu détail ce qu’ils avaient vu.

Le Gardian a annoncé que le processus à venir inclura non seulement l’inventaire des armes déposées, mais aussi la présence "de deux ecclésiastiques, un Protestant et un autre Catholique, qui seront invités à être les témoins du processus de désarmement final." Les deux ecclésiastiques seront invités à dire publiquement ce qu’ils ont observé.

Au sein de la communauté Unioniste Protestante, les gens se demandent toujours pourquoi l’IRA n’a pas fait ce pas il y a deux ou trois ans. Selon Mason, il est facile de voir que ce dernier pas de l’IRA était comme motivé par une politique intéressée. Il croit que les casses, les meurtres revendiqués et l’entrainement au terrorisme font mauvaise presse, constituent des charges contre l’IRA au cours des récents mois et ont contribué à cette dernière annonce.

En octobre, Mason ainsi que des membres de son équipe de la Mission Est de Belfast voyageront en Floride pour évoquer avec les évangéliques méthodistes américains les défis complexes qu’ils ont à relever dans leur ministère au sein de la communauté divisée de l’Irlande du Nord.

Le pasteur Desmond Bain, président de l’Église Méthodiste irlandaise, a dit qu’il attendait aussi les premiers rapports et la vérification d’un désarmement complet comme l’IRA s’y était engagée dans sa déclaration.

"Je suis heureux de voir que l’IRA met fin complètement fin à ses activités et s’engage à suivre une stratégie de paix dans des lignes purement démocratiques," a-t-il ajouté.

Il a invité les membres de l’Église Méthodiste irlandaise à continuer à travailler et à prier pour un avenir dont sera banni le sectarisme et où les blessures, passées et présentes, seront guéries.

"Le terrorisme n’est plus acceptable," a dit Rea, dont sept congrégations se situent au coeur du conflit pendant l’été litigieux des Marches. "Beaucoup d’entre nous croient que des gens comme Gerry Adams sont sincères dans leur tentative de mettre fin à la violence, mais il leur est aussi difficile d’entraîner leurs communautés derrière eux." Adams est un leader du Sinn Fein, le parti politique affilié à l’IRA.

L’Église Méthodiste a "un rôle positif" à jouer en aidant la communauté protestante, en particulier les politiciens unionistes, à s’engager suite à ces derniers événements dans le processus de paix, selon Rea.

En attendant, des émeutes protestantes ont éclaté à Belfast les 10 et 11 septembre, quand des bandes paramilitaires et armées ont tiré sur la police et détruit des propriétés. Selon la presse, ces incidents ont pour cause la frustration protestante devant l’attentisme du gouvernement britannique sur les questions de sécurité et leur colère à l’adresse de la police qui a interdit une marche protestante près d’un quartier catholique de Belfast.

Le 12 septembre 2005


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"